Cessez de croire aux sondages ... c'est n'importe quoi !

Publié le par benedicte

Cessez de croire aux sondages ! Il est impossible que ceux concernant la côte de impopularité popularité de NS, par exemple, ne soient pas truqués.


Déjà croire aux sondages en général, est une aberration, ils sont tout aussi peu fiables que les tests psycho qui pullulent dans les magazines et sur le net. Il suffit de regarder l’ensemble des questions pour voir qu’elles ne peuvent en aucun cas permettre aux personnes interrogées d’exprimer leur réel positionnement ou opinion, même quand elles ne sont pas volontairement orientées. Il en est de même des sondages marketing pour le lancement de nouveaux produits. Que les sondages soient omniprésents pour tout et rien, c’est du même niveau et tout aussi fiable que si on consultait Mme Irma en permanence ! 


Pour en revenir à ce qui nous sert de président, seulement 47% des électeurs français, et non 53%, compte-tenu du taux d’abstention, l’ont élu. Actuellement selon les instituts cet individu serait crédité de 36 à 42% d’opinion positive selon les instituts … et vous le croyez ça ?

Ces résultats sont en flagrante contradiction avec ceux concernant le pourcentage de français soutenant la journée de manifestation du 19 mars, 74 à 78% selon les instituts, y compris par 53% des sympathisants UMP, à ne pas confondre avec électeurs de droite, car être de droite et être sarkozyste sont deux choses totalement différentes. Or ces journées de manifestation sont « contre » la politique de Sarkozy, personne ne chercherait à soutenir le contraire, ce qui laisse seulement alors 22 à 26% de français à soutenir Sarko et sa politique … et à moins de considérer que 14 à 16% des français sont atteints de schizophrénie aggravée, plébiscitant NS dans un sondage, et le conspuant dans l’autre … un tel écart ne peut être obtenu qu’en truquant les sondages ou tout au moins le panel interrogé, il faut au moins un gros tiers de sarkozystes/sarkolatres dans le panel pour obtenir de tels résultats.

Certes le premier institut de sondage, qui donnerait une côte réaliste de son impopularité à Ubu-roi, s’en attirerait les foudres et perdrait probablement la manne financière de ses contrats avec le gouvernement … et il n’y a que le pognon qui compte, la réalité on s’en fout ! Il serait intéressant de savoir combien d’argent public est gaspillé pour interroger en permanence ces pythies charlatanes de l’opinion publique se parant de pseudo-science, sans compter les gourous, voyants, astrologues, etc… personnels qui sont rémunérés au titre de conseillers, et tous les soi-disant experts qui pullulent et sont en compétition pour s’attirer les bonnes grâces du pouvoir,  dont nous pouvons constater régulièrement qu’ils prétendent savoir ce qu’ils ignorent !

Il va de soi qu’en bons courtisans toutes ces personnes ne doivent donner que de « bonnes » nouvelles … "Miroir, mon beau miroir, dis moi que je suis la plus belle" ! Et après ces gens là, ont le culot de vous parler de réalisme ou pragmatisme (mot à la mode dépourvu de la moindre signification) … preuve que le ridicule ne tue pas !


Cessons de croire aux sondages, laissez les tomber, tous, y compris ceux dont les résultats  nous agréent, car ils sont tous également sans valeur réelle. Il n’est pas besoin de sondage pour voir que très majoritairement, les français sont hostiles à Sarko, que la colère et le ressentiment montent, et que le nombre de ses électeurs qui regrettent amèrement leur vote ne cesse d’augmenter, au point que certains s'en ouvrent ouvertement sur des commentaires d'articles ou forums. Il suffit de parler avec les gens et pas seulement ses proches, de regarder à quels points les commentaires sur le net ont évolués depuis la présidentielle de 2007. Allez faire un tour sur ceux des articles concernant Sarko et sa politique du Figaro, qui ne saurait être taxé d’être un journal de gauche ou favorable au PS … c’est éloquent. Les sarkozystes y sont désormais minoritaires dans les commentaires. De temps en temps, l’un se plaint même d’avoir l’impression à la lecture de ceux-ci d’être sur un journal de gauche. Même dans les forums de discussions tout venant, comme ceux de France 2, où les petits roquets sarkozystes aboyaient en permanence polluant tout fil de discussion politique, ils ne font plus la loi.

Ce n’étaient pas qu’ils étaient si nombreux ou que leur nombre a baissé considérablement, c’est la manière dont les gens réagissent qui a changé. Leurs intimidations et agressions verbales, dépourvues de tout argumentaire, et se résumant à traiter de gôchiste, extrémistes et anti-démocrates toute personne critiquant Sarko, ont cessé de fonctionner y compris sur les personnes se considérant de droite. Un plaisir de lire les commentaires sur Le Figaro où des lecteurs les renvoient dans les cordes avec agacement  pour certains, mais aussi avec un délicieux sens de l'humour pour d'autres, leur déniant le droit de prétendre que l’on ne saurait être de droite et anti-sarkozyste, ou que l’anti-sarkozysme ne saurait être que primaire !


Si Sarko a fait illusion pendant la campagne présidentielle, c’est fini et chacune de ses apparitions a pour constante de faire monter la colère d’un cran au lieu de calmer le mécontentement croissant des français. Je ne ferais pas de commentaire sur sa dernière gesticulation à St Quentin, l’analyse faite dans Discours de Nicolas Sarkozy : De la mégalomanie à l'impuissance me va très bien. S'il a gagné l'élection présidentielle par la duplicité et la démagogie, en semant haine et division, il est en train de réussir à faire l'unanimité contre lui toutes origines politiques et secteurs socio-professionnels confondus ! Si les français, pour l'instant, ne sont pas d'accord sur grand chose, une majorité est d'accord sur un point : il faut le virer !


Une partie de l'électorat de droite est confronté au même problème avec Sarko et l’UMP, qu'une partie de l’électorat de gauche quelques années auparavant avec Jospin et le PS (même si ça a commencé avec Mitterand), le parti qui était censé les représenter, ne les représente plus et il n’ont aucune alternative. Jospin a été sanctionné pour avoir trahi l'électorat de gauche par la politique mis en oeuvre par son gouvernement, et s'est retrouvé derrière LePen en 2002. Pour ceux qui s'inquiéterait d'une possible réélection de Sarko en 2012, vous ne devriez pas. S'il ne s'auto-proclame pas président à vie, mais là je crois que la France exploserait brutalement, il n'a aucune chance d'être réélu. Une partie de l'électorat de droite, ne considère pas la politique de Sarkozy comme étant une politique de droite, mais une trahison pour des raisons diverses, des valeurs qu'ils considèrent comme étant celles de la droite. En plus il devient évident pour un nombre croissant de personnes qu'il relève de la psychiatrie ... il n'est pas trop tard pour sortir de l'aveuglement mais bon, on aurait pu éviter de mettre le plus dément à la tête de l'Etat, bien que les autres prétendants ne valent guère mieux.

De même que la dislocation du bloc soviétique, entraîne actuellement celle du bloc capitaliste, car le système reposait sur l'opposition de façade qu'ils jouaient,  l’UMP a tort de se réjouir de la dislocation du PS, qui annonce la sienne. Le MoDem s’étant avéré de son côté être une fumisterie, nous sommes arrivé à un vide total en terme de représentation politique.


Allons nous en tirer les leçons ? Allons nous cesser de faire des chèques en blanc à des escrocs minables et sans envergure, pour ouvrir le dialogue à la base en cherchant à sortir de ces idéologies bipolaires, en cessant de s’y référer pour faire un diagnostic de la situation et chercher de nouvelles voies pour construire une société viable, vivante, basée sur le dialogue et la collaboration, et non sur la lutte/conflit avec les autres, vécus comme étant tous des ennemis ou dangers potentiels ? Allons nous apprendre des erreurs présentes, mais de celles passées également et tirer les leçons de l'histoire ? Allons nous chercher à comprendre pourquoi alors que nous aspirons à la démocratie, ou du moins sommes convaincus d'y aspirer, nous ne cessons de renouveler le visage des tyrannies ?


Désolée, mais je déprime un peu !




Source images :

Image sondage : l'article du blog SLOVAR les Nouvelles à lire sur lle sujet des sondages justement : Sondage pour les élections régionales : Roger Karoutchi balance ... l'Elysée .

Image voyance : le site Catastrophes Naturelles (ça n'a rien à voir, mais je recherche les illustrations à travers Google !)

Publié dans Politique France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sixtine 30/03/2009 14:51

Bien, Béné ! Bon article et te revoilà parmi nous !Tu as mille fois raison...Les sondages, c'est comme l'horoscope !A nous de savoir si nous voulons la vérité !

benedicte 05/04/2009 21:29


Oui, c'est bien résumé, voulons nous réellement la vérité ? Il semble que pour l'instant, la plus grande partie des êtres humains, ne le veulent pas vraiment ! ... en espérant que ça change