Plan de relance ... et boycott jeudi, mais pourquoi seulement jeudi ?

Publié le par benedicte

Concernant le "plan de relance" agité par le gouvernement, on peut se demander s'ils connaissent la signification du mot "plan" et celui du mot "relance" , pour rester sur le plan technique. Mais plus grave, ça démontre leur bêtise et leur incapacité à prendre les français autrement que pour des cons ! qu'il ne faut pas confondre, qu'être calculé et manipulateur est considéré à tort comme étant de l'intelligence. Croire que les 90mn de gesticulations d'un vendeur de savonette cherchant à vendre du vent, sont de nature à avoir autre chose qu'un impact négatif sur la population, en dit déjà lont. Apprendre  que la semaine dernière "Un proche ministre a reconnu qu'il avait pris peur : "Cette séquence a dévoilé un malaise social plus important que nous ne le pensions et le président s'est montré très surpris par la tournure des événements.", (lire l'excellent résumé et de surcroît très bien écrit de l'actualité sociale et politique française de la semaine dernière 91ème semaine de Sarkofrance : la nouvelle imposture sociale de Sarkozy sur Sarkofrance, en rajoute une couche !!!

On pourrait croire qu'ils débarquent en France après des années d'exil, découvrant une réalité dont ils n'étaient pas informés ?... mais que font les RG !!! Qu'ils s'étonnent que face à une politique instituant en loi, l'injustice sociale et les caprices du monarque, et  envoyant vers une misère croissante la majorité de la population ... dans une supposée démocratie, les citoyens soient mécontents ?...

Comme Cib à propos du plan de relance (voir ci-dessous) ... les mots me manquent !



Le boycott jeudi si vous voulez, mais pourquoi seulement jeudi ?

( Illustration issu de l'article  Jeudi, ce sera soirée crise... à lire sur BAH !? BY CC)

Personnellement lorsque j'ai la télé allumée, ce n'est pas tout le temps le cas, ça fait longtemps que je zappe les apparitions de l'agité du bulbe et des pantins de son gouvernement. Même la pub est moins nulle et irritante, c'est tout dire !
De toute façon, les médias étant des chiens  de garde, ils ne font que relayer en permanence la propagande officielle, nous pouvons la lire gratuitement sur le net (normal qu'on n'ait pas envie de payer deux fois cette propagande déjà financée par nos impôts !)

Le fumeux plan est téléchargeable sur le net et des synthèses et commentaires pertinents y circulent déjà. Nous n'avons aucune raison de perdre notre temps et notre calme, nous infliger 90mn de plus, des simagrés, mensonges et cirage de pompes qui nous sont servis depuis 18 mois !
Et ce qui est vrai pour jeudi soir, est vrai en général !

La manipulation passe par le langage et les mots. Sixtine a fait un très bon article sur la Diversion, en l'abordant sous un angle général, terme qu'il est urgent comme elle dit, de "mettre ou remettre au goût du jour." Le discours est là pour faire diversion, pour que l'attention soit détournée de ce qui est réellement fait.  Si montrer le décalage entre le discours et les actes, est salutaire et nécessaire, discourir sur le discours et leurs gesticulations, nous fait perdre du temps et de l'énergie inutilement, sans compter la colère et l'énervement dans lequel ça nous met ! Ce qu'ils disent on s'en fout, tournons le en dérision. Ce qui est important, c'est d'être attentif à ce qu'ils font pour trouver les moyens de l'arrêter, et construire autre chose, à définir ensemble.

Mais pourquoi ne boycotter NS que jeudi ? Et pourquoi ne pas l'étendre à tous les politiciens de la caste UmpPsModem qui se foutent tout autant de nous ?

PS : Il paraît que le score de l'audience des voeux de nouvel an de NS, n'avait pas été communiqué parce qu'il était vraiment mauvais ! Ce boycott  permanent semble déjà avoir été entamé par une partie français !



LE PLAN DE RELANCE GLOUBIBOULGA à télécharger signalé par Cib avec ses commentaires à lire dans Le "fameux plan de relance". Je suis en panne de mots.


Parce que je ne considère pas forcément utile se taper les 200 pages d'inventaire à la Prévert qu'il contient, qui relève de l'agitation sans aucune cohérence habituelle de ce gouvernement ... une synthèse du Gloubiboulga chez Les Dimanches de Sarkofrance Revue politique dominicale :

Relance : les inquiétantes mesures de François Fillon

Par JuanS, dimanche 1 février 2009


Lundi 2 février, François Fillon va présenter un millier de mesures concrètes destinées à relancer l'économie. Elles sont toutes financées et incluses dans le fameux plan de relance de 26 milliards d'euros présenté par Nicolas Sarkozy en novembre dernier. En exclusivité, «Le Figaro Magazine», samedi 31 janvier, a dévoilé "50 des plus gros projets qui bénéficieront du label Plan de relance annoncés lundi prochain par le Premier ministre".

Oh stupeur ! L'imposture se dévoile.

La sécurisation d'installations sanitaires, judiciaires ou de transports fait partie de la relance.
Comment expliquer que la "mise aux normes de sécurité" de l'Institut de chimie Le Bel, à Strasbourg (3 M€), la "mise en sécurité" des UFR médicales de Paris-V-Faculté de médecine de Cochin et des bâtiments Gustave- Roussy (5,8 M€), celle des sites de l'université de Paris-VI-Pitié- Salpêtrière et de Saint-Antoine à Paris (7M€), la rénovation des voies ferrovières (150M€), ou encore la "sécurisation" du tunnel de Fréjus (35M€) et des travaux d'entretien routier (320 M€) font partie du plan de relance ? Nicolas Sarkozy et François Fillon veulent-ils nous dire que ces mises aux normes n'auraient pas eu lieu si la crise n'avait pas eu lieu ? Cette nouvelle est juste terrifiante. Sans la crise, on pouvait crever ! Et la rénovation du réseau de chauffage, début 2009, du centre pénitentiaire de Château-Thierry ? Les détenus devaient donc se cailler encore quelques années de plus ? Et la dépollution du plateau des Capucins à Brest (2,5 M€) ? Grâce à la crise, l'Etat devient écolo ! Les militaires de la base aérienne de Saint-Dizier peuvent aussi remercier la crise : leur réseau de chauffage va être rénové pour 4,5 M€ !

La rénovation du patrimoine artistique du pays fait partie du plan de relance.
On peut se réjouir de voir des monuments historiques être rénovés. Mais quel intérêt du strict point de vue de la relance d'une croissance économique en berne ? 150 millions d'euros, sur les 26 milliards, seraient ainsi consacrés à des restauration diverses et variées : Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée à Marseille, fort Saint-Jean à Marseille (encore !), Cathédrale Notre- Dame de Paris, Manufacture des tabacs de Morlaix, ancienne abbatiale de Beaulieu-sur-Dordogne.

La gabegie fait partie du plan de relance.
Quand on lit ses 50 "meilleures" mesures, on est aussi frappé par le nombre de "déblocages de fonds supplémentaires", comme pour le Musée marseillais (+5M€), ou la rénovation des prisons. Pourquoi dépenser plus ? Parce que c'est la crise ? Où vont ses dépenses supplémentaires ? Alors que la circulation automobile a diminué en 2008, à la faveur de la hausse des carburants notamment, voici que le plan de relance va consacrer 300 M€ à la rénovation du parc autoroutier. Belle priorité incompatible avec les déclarations du Grenelle de l'envirronnement !

Grâce à la relance, on va peut-être pouvoir se loger.
Ce que Sarkozy n'a pas voulu débloquer pour le logement depuis mai 2007, la crise l'a fait : les mesures de Fillon incluent la construction de 11 000 logements sociaux en Rhône-Alpes (58 M€), de 5 200 logements sociaux en Région Midi-Pyrénées (24 M€), 5 000 logements sociaux en Aquitaine (25 M€), 7 000 logements sociaux dans le Nord-Pas-de- Calais (32 M€), 5 000 logements sociaux en Bretagne (23 M€).

La rénovation urbaine fait partie de la relance !
Autre surprise, le plan de relance intègre des promesses anciennes de rénovation urbaine, comme laménagement des quartiers de Caucriauville et Mont-Gaillard (84 M€), ou la réhabilitation de logements et construction de nouveaux logements à Nancy (montant global : 456 M€, dont 134 M€ en rénovation urbaine), ou encore la "rénovation et sécurisation de la structure urbaine, et la réhabilitation de copropriétés dégradées" à Clichy- Montfermeil (Région Ile-de-France) pour 478 M€, ou celle de Saint-Denis pour 237M€ !

En décembre dernier, le Parlement a voté un chèque en blanc de 26 milliards d'euros au gouvernement.

C'est la seule conclusion que nous pouvons tirer de ces révélations. Lire aussi: l'imposture sociale de Nicolas Sarkozy.


Publié dans Politique France

Commenter cet article

eric84 06/02/2009 09:46

Tu as raison, j'ai tendance à généraliser et j'ai une sensation d'impuissance qui me pèse (mais ça va je suis solide). Je viens de visionner "Engame" suite au derniers posts de Charlotte et celui de Cib, ce n'était peut être pas le jour , si vous avez l'intention de le visionner, comme il est metionné au début du film,"gardez l'esprit critique, vérifiez par vous même".++

benedicte 10/02/2009 14:48


C'est vrai que ce sentiment d'impuissance que je ressens, c'est usant. Je n'ai pas visionné Endgame c'est long, et puis je me doute un peu du contenu. Mais il faut pas se focaliser sur ce qu'ils
font et voudraient faire, ni même qui ils sont. Croire qu'ils contrôlent la situation et qu'ils ont programmé la crise actuelle, est leur accorder un pouvoir qu'ils n'ont pas. Qu'ils soient
persuadés de leur toute-puissance est une chose, qu'ils le soient en est une autre. Aucun Ordre mondial centralisé ne pourra voir le jour sur les ruines du système actuel, cet Ordre mondial relève
de ce fantasme de puissance absolue inhérent à ce système. Ce n'est pas seulement un système financier, idéologique ou politique qui s'effondre, c'est une fin de civilisation, d'un mode de
représentation, de pensée, d'un système de croyance et du mode de vie qu'il a engendré. Sauf que dans le passé, lorsqu'une société dégénérait, la plupart du temps, elle était achevée par des
envahisseurs qui instaurait leur domination et manière de faire. Or là ça ne peut se produire. Ils ont fragmenté ce monde pour régner, mais cette fragmentation a son propre mouvement et ils ne
peuvent pas le contrôler, je ne suis pas sûre qu'ils en soient conscients. Par contre cela ne signifie aucunement que l'humanité va prendre la bonne direction pour sortir du chaos. Et je m'inquiète
également de cette "culture de l'immédiateté" en occident, alors que construire une autre société à partir de l'effondrement de ce système, suppose de s'inscrire dans le temps. Si changer de vision
des choses pourrait être immédiat, il faudra des décennies pour passer de ce monstre agonisant à une société viable ! Mais moi aussi je suis solide (lol), je n'ai pas l'intention de baisser les
bras ! Amicalement


sixtine 06/02/2009 07:53

C'est un peu vrai, Eric...il y a une part d'égoïsme primaire dans la révolte ! Mais je t'assure que les personnes que je côtoie ont été un temps comme hébétées devant l'action gouvernementale...groggy !Elles viennent seulement de réaliser la gravité de la situation...Ce qui me pousse à croire que lentement, mais sûrement, les consciences vont se réveiller...enfin, j'espère !

benedicte 10/02/2009 13:55


On peut être révolté sans que ce soit égoïste, c'est à dire par rapport à son seul vécu individuel. Mais généralement effectivement c'est uniquement en relation à sa situation personnelle, nous
n'en serions pas là, si majoritairement nous étions soucieux des autres. Ce qui m'inquiète est une révolte où la colère issue de la désespérance se déverse, sans aucune idée de projet à mettre en
oeuvre ... Les revendications restent internes au système, sans que soit perçu que la situation est inhérente au système et que le système s'effondre, que ce n'est pas une crise, mais la fin d'une
société, d'une idéologie, de ce qu'ils ont toujours connu pour une partie, de ce qu'ils ont voulu croire ... Or l'être humain lorsqu'il perd ses repères a plutôt tendance au pétage de plomb, qu'à
la prise de conscience. Alors je suis inquiète ... et j'aimerais bien sentir que quelque chose est en-cours qui soit de nature à dissiper cette inquiétude. Amicalement


eric84 05/02/2009 13:47

@ Sixtine, "tant que ça n'arrive qu'aux autres", on ne bouge pas, mais dès que la crise ou une réforme nous touche rien ne va plus, on gueule, son cas devient le cas national, j'apelle ça égoïsme pas léthargie, on en arrive presque à éspérer que la crise touche tous le monde pour, peut être, arriver à changer certaines choses, c'est désolant, nous connaitrons un jour le seuil de précarité supportable par notre société, supportable, c'est à dire zone dans laquelle les pilleurs peuvent agir sans inquiétudes et il y a de la marge, peut être ont ils raison nous sommes tellement disposés.

benedicte 10/02/2009 13:33


Je dois avouer Eric que c'est ce que je crains également,qu'il faille que plus de monde encore soit touché. Mais étant donné que la majorité n'a pas réellement conscience que le système est
réellement en train de s'effondrer, je crains que les réactions soient à ce moment-là chaotiques. On verra. Amicalement


sixtine 05/02/2009 10:17

Oui, et comment on découvre, suite à la journée de grève et de protestation, une France qui semble sortir d'une forme de léthargie et qui commence à se dire que, décidément, quelque chose ne tourne pas rond...au royaume de France !

benedicte 05/02/2009 14:02


Espérons-le ! ... parce qu'avec ce qui va nous tomber dessus au fur et à mesure de l'effondrement du système, ça limiterait les dégâts qu'une partie significative de la population soit sortie de
cette léthargie. Amicalement