Vaccination : "Silence on vaccine !", documentaire de Lina B. Moreco

Publié le par benedicte

Ce documentaire "Silence on vaccine !" qui vient de sortir dans les salles au Canada, a été diffusé en version courte plusieurs fois sur la 5 entre décembre et mi-janvier. J'étais en repli durant cette période, je viens de l'apprendre et je ne l'ai donc pas vu.

Je mets mes commentaires personnels en-dessous de l'article, avec piqure de rappel concernant le Gardasil.



Attention sujet tabou
SILENCE ON VACCINE ! UN FILM DÉRANGEANT?

mardi 27 janvier 2009, par Lina B. Moreco


"Silence, on vaccine" sort en salle le vendredi 30 janvier à Montréal et à Sherbrooke. Ce n’est pas mon premier sujet délicat, mes autres films touchaient aussi à quelque chose de particulier : le droit de vivre la fin de sa vie tout comme le début de sa vie sans acharnement thérapeutique. Le droit de prendre le contrôle sur son corps, de ne pas se soumettre à des protocoles de santé qui ne nous conviennent pas. Le documentaire devait sortir en 2008, "mais la direction de l’ONF avait alors retenu temporairement la diffusion afin d’obtenir certaines concessions" pour reprendre les propos de radio Canada.

Avec Silence, on vaccine, j’ai eu l’impression de me retrouver au Moyen Âge entrain de questionner l’existence de Dieu. Combien de fois on m’a dit : " Tu devrais pas parler des vaccins, ils ont sauvé des vies. " ou bien " On ne doit pas remettre en question l’efficacité des vaccins, c’est dangereux..."

Quelles sont les conséquences de ce silence ? Ne pas avoir le droit de parler d’un sujet peu importe la société où l’on vit empêche toute personne de s’exprimer librement. La discussion n’a pas d’espace. C’est ce qui explique le peu de médecins du Québec, pédiatres ou autres, de médecine traditionnelle dans mon film. Pour ceux avec qui j’ai eu des discussions, ceux qui acceptent de ne pas vacciner selon le calendrier proposé, ceux qui discutent avec les parents sans user de leur autorité professionnelle - eux, ils ne pouvaient pas raconter ouvertement leur point de vue devant la caméra. Prisonniers du tabou.

Le silence réduit à l’omerta et à l’ignorance

Alors quand on me dit que peu de personnes sont atteintes de maladies à la suite de vaccins, je pose la question suivante : comment peut-on connaître la non-existence de quelque chose si on n’a pas le droit d’en parler librement ?

Les réponses sont : plusieurs études scientifiques démontrent qu’il n’y a pas de lien de causalité entre la vaccination et l’apparition de maladies. Bon, il faudrait aussi rajouter : que toutes les études sont faites sur des personnes vaccinées. Il n’existe aucun groupe contrôle tel qu’on en voit dans un laboratoire - que ces études sont financées par l’industrie pharmaceutique, que lorsqu’un mécecin tel que le docteur Chérin au sein de mon film, ose écrire sur le sujet, il voit sa crédibilité de spécialiste mise en doute.

Dire qu’il n’y a pas de lien revient au même que dire : dans le cadre d’une étude opposant un groupe de personnes fumant deux paquets de cigarettes par jour et un autre fumant un seul paquet par jour, on retrouve le même type de maladie de poumon, conséquemment, il n’y a pas de lien entre la cigarette et le cancer du poumon. Une hypothèse comme celle-ci était crédible durant les années 1970.

On peut en débattre, je le sais, mais il est évident que de ne pas poser de questions, ou bien, de ne pas vouloir savoir, laisse la porte grande ouverte à un autre malaise qui est bien évoqué par le Congressman Dan Burton au sein du documentaire : " sommes-nous en train de laisser une trop grande place à l’industrie pharmaceutique dans le processus de décisions qui affecte notre vie ? "

J’aimerais rajouter ceci : sommes-nous en train de laisser le sort de notre immunité naturelle aux mains d’une industrie qui voit dans la production et l’invention des vaccins un simple moyen de faire du profit ? Les enfants qui naissent aujourd’hui pourront-ils survivre ou vivre sans se soumettre à un calendrier vaccinal de plus en plus imposant ? Pourront-ils vivre sans vaccins ?


Vidéo de la bande-annonce






J'ai déjà publié et relayé plusieurs articles d'informations sur la vaccination, dont un dossier de fond très bien fait (pas par moi) sur le sujet à voir sur la page Santé.

La réalisatrice a raison, concernant la vaccination, nous ne sommes pas sur de la vérité scientifique, mais sur du dogme religieux, où ceux qui s'interrogent , ne parlons pas de ceux qui le réfute ou le refuse, sont traités comme des hérétiques.


On ne sacrifie pas, les victimes des accidents vaccinatoires sur l'autel de la santé publique, mais on les sacrifie avec elle sur l'autel des profits des laboratoires ...

J'insisterais sur un point important, qui est l'argument massue de la propagande à propos de la vaccination :  la vaccination relève de l'intérêt collectif de la santé publique, de l'humanité, elle ne saurait de ce fait être laissée au choix de l'individu et la refuser serait en quelque sorte "criminel".

D'une part, les morts, handicaps, maladies et accidents liés aux vaccins sont bien plus nombreux que l'on ne vous le dit, donc le risque individuel pris bien plus important que vous ne le croyez. D'autre part, contrairement au dogme propagé, ce n'est pas pour la santé publique que l'on vaccine, mais contre elle.

Une de ses conséquence les plus grave est d'affaiblir les défenses immunitaires de l'humanité entière, c'est à dire d'attaquer son patrimoine génétique en terme de réistance. Cet affaiblissement est croissant, parce qu'induit par la vaccination de masse, il se transmet génétiquement à travers les générations.

Une autre conséquence est que les virus, comme tout organisme vivant, sont susceptibles de muter pour s'adapter à un environnement qui change, et dans ce cas il devient résistant  aux traitements existants. Le virus de la polio a développé une souche mutante,. Toutefois la mutation naturelle n'est pas certaine, elle pourrait être la résultante de la manipulation de ce virus par les labos et avoir pour origine un "nouveau vaccin" produit avec ce virus mutant et dont l'expérimentation en Afrique aurait eu pour conséquence de lâcher dans la nature. Mais les mutations régulières du virus du Sida (quelle que soit son origine de départ) démontre que les virus ont la potentialité de muter.

Les conséquences de cette baisse des défenses de l'organisme sont que le nombre de personnes naissant et vivant en mauvaise santé ne cesse de s'accroître, les enfants naissant avec des malformations congénitales et cérébrales également, les maladies inconnues, dont celles dites auto-immunes sont en expansion, de même que les maladies relevant de la dégénérescence cellulaire comme le cancer et alzheimer pour les plus médiatisées. Le fait que notre environnement est de plus en plus saturé de substances toxiques est un facteur aggravant qui amplifie ce processus.

A ceci les labos répondent nouveaux vaccins, médicalisation accrue, ce qui entraîne une accélération du processus. Toutefois cela leur permet d'avoir un cheptel inlassablement renouvelé et en augmentation, permettant d'engranger de plus en plus de profits. Sauf qu'à court terme, la mortalité va augmenter et l'espèrance de vie diminuer ... il faudrait vérifier les statistiques pour voir si nous ne sommes pas déjà subrepticement entré dans cette phase.

Quelle était la maladie qui était responsable des plus grandes épidémies en Europe dans le passé ? La peste ! Pourtant il n'y a plus d'épidémie de peste depuis longtemps et aucun vaccin n'est responsable de cela, n'est-ce pas ? Alors pourquoi croyez-vous sur parole, sans chercher à examiner si cette assertion est vraie, que la vaccination est la véritable cause de la réduction de certaines maladies virales ?

Les risques d'épidémies sont bien plus élevés que vous ne le pensez, dans une humanité aux défenses immunitaires affaiblies et un monde où militaires et  industrie pharmaco-chimique jouent à créer tous les jours des armes chimiques et bactériologiques mortelles. 

Les conséquences de cette politique dans les élevages industriels devraient faire réfléchir et s'inquièter de voir les mêmes imposées à l'humanité entière, et qui bien que faisant également l'objet d'une grande désinformation, il est plus facile d'avoir des informations.

Donc on ne sacrifie pas, les victimes des accidents vaccinatoires sur l'autel de la santé publique, mais on les sacrifie avec elle sur l'autel des profits des laboratoires.


Piqure de rappel sur le Gardasil

La campagne du Gardasil a repris avec force à la rentrée et je vous suggère d'aller lire les articles à ce sujet sur la page Santé également, parce qu'en résumé :

  • le cancer n'a pas d'origine virale, et il n'existe donc pas de possibilité de développer un vaccin contre le cancer.
  • il n'est nullement prouvé que le papillovirus ait un rôle majeur dans le cancer de l'utérus, et que ce ne soit pas seulement le terrain cancéreux qui empêche son élimination naturelle par l'organisme comme c'est le cas dans 90% des cas, où vous ne savez même pas que vous en avez eu !
  • ce pseudo-vaccin ne prend en compte que certaines souches de ce papillovirus
  • au vu que les cols du cancer de l'utérus n'est que rarement développé par des femmes jeunes et adolescentes et de la courte durée des tests de ce pseudo-vaccin, prétendre qu'il protège de quoi que ce soit, relève de l'assertion sans fondement ! Et les conséquences à terme et sur leur enfants sont inconnues, n'ayant pu être étudiées !


Alors êtes-vous prête, vu les problèmes liés à ce pseudo-vaccin à prendre le risque d'un handicap immédiat, pour vous ou votre fille, dont le % est plus élevé que le risque de développer un jour, un cancer de l'utérus qui ne pourrait être soigné, en prenant une substance dont les vertus supposées ne reposent sur aucune étude scientifique sérieuse, ce qui la fait relever de la potion miracle ou de la bague de Ré, vendues par des charlatans et escrocs à des personnes crédules. Sauf que la bague de Ré, si elle ne vous apportait rien, ne représentait au moins aucun danger !


Publié dans Santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Charlotte 02/02/2009 21:57

Des décès ont été recensés au Canada suite à la vaccination des adolescentes avec le gardasil ou l'autre marque dont j'ai oublié le nom, et ne parlons pas des suites du vaccin contre l'hépatite B dont les dégats sont considérables, va voir sur le panier l'article sur Bill Gates et sur sa fondation.Bisous

benedicte 03/02/2009 03:36


Je l'avais signalé sur l'article du Gardasil, il y a du en avoir de nouveaux depuis. J'irais lire l'article sur ton blog, concernant Bill gates.
Bises


Claudia 02/02/2009 20:10

Je fais parti des personnes atteintes par cette satanée vaccination de l'hépatite B, en 96. Peu de médecins me croient, je reste avec mes souffrance et mon handicape. Toutes mes articulations sont de plus en plus touchées. seule à ce jour un médecin homéophate m'a désintoxiqué du poison.Existe t-il un site où je pourrai trouver d'autres personnes avec les même symptomes ?MerciClaudia

benedicte 03/02/2009 03:15


J'avais fait un article spécifiquement sur la vaccin contre l'hépatite B : Vaccinations (suite) : Hépatite B … on ne vous dit pas
tout !
J'avais trouvé les adresses de 2 associations regroupant des victimes de ce vaccin et le blog perso d'une personne ayant contracté une myopathie inflammatoire suite à ce vaccin, je vous en donne
les coordonnées :


REVAHB REseau VAccin Hépatite B


AAVAC Association d’Aide aux victimes d’accidents corporels (rubrique Hépatite B)


Maladies après vaccinations par une infirmière atteinted’une myofascite à macrophages, myopathie
inflammatoire acquise, maladie directement liée à l’hydroxyde d’aluminium contenu dans le vaccin contre l’hépatite B

Je pense que vous trouverez à travers ses réseaux des personnes avec qui échanger, et l'isolement dans lequel se trouve les victimes d'accident vaccinatoire est une souffrance supplémentaire,
et vous informer si des personnes ayant les mêmes symptômes ont trouvé un traitement les ayant plus ou moins soulagé, des médecins sensibilisés à se problème, etc...
Je vous souhaite bon courage,
Amicalement
Benedicte