Hérault : urbanisation de Montpellier et Odyssea

Publié le par benedicte

Hérault : urbanisation de Montpellier et Odyssea


Ci-dessous l'interview de Georges Fandos relative au projet d'urbanisation de Montpellier paru dans l'Hérault du Jour du 28 octobre 2008 et la vidéo de la conférence Cerm de Christian Jeanjean sur Odysséa le 23 octobre à Palavas.


La région va s'enfoncer plus avant dans une politique d'aménagement du territoire et économique qui a démontré qu'elle ne menait nulle part, et va à l'encontre des intérêts en terme de qualité de vie de la population locale. Continuons donc sur le toujours plus grand, plus concentré, plus touristique ... au lieu de réfléchir et chercher des solutions pour un développement durable et à échelle humaine.


Mr Frèche s'imagine peut-être que si Montpellier dépasse le million d'habitants, il deviendra immortel (lol). Il est aberrant de vouloir faire grossir une ville déjà asphyxiée, où le taux de chômage est très élevé (comme dans tout le département d'ailleurs) et la création d'emplois stables et décents quasi-nulle. Mais continuons à chercher à attirer du monde, pour satisfaire la mégalomanie du petit potentat local, et augmenter, avec la taille de l'agglomération, celles des problèmes qui s'y posent. Georges Fandos a raison de s'insurger. Cela va à l'encontre de toute gestion intelligente de l'aménagement du territoire, permettant amélioration du cadre et qualité de vie des habitants et diminuant les nuisances en terme de flux et pollution automobile. Et puis il faudrait cesser de chercher à attirer par une publicité mensongère en quelque sorte, de nouveaux arrivants chaque année, alors que la région de Montpellier manque de logements et d'emploi pour ceux qui y résident déjà ! Il serait bon d'arrêter de suivre le mégalo dans ses délires.


A la conférence sur Odyssea, on ne parle que de capitaux à prendre (ceux de l'Europe), de parts de marché, de clientèle ayant de l'argent à attirer, mais tout ceci au bénéfice de qui ? On va multiplier les infrastructures lourdes, qui serviront 3 mois par an, mais dont l'entretien coûteux sera payé par tous les habitants alors qu'ils n'en ont pas l'usage, donc augmentation des impôts locaux, pas de création d'emploi stable, mais seulement saisonnier, pompage accru des réserves en eau, alors que cette ressource pose un problème dans notre région, augmentation des prix et loyers pour les habitants, et ce nonobstant que la baisse de revenus dans notre société en général, fait que les saisons sont de moins en moins rentables pour tout une partie des commerces qui sont supposés bénéficier de la manne touristique, et que nous sommes dans une période de crise financière et récession internationale. Il y a également un aveuglement total (volontaire ou non) sur la capacité de prendre des parts de marché à d'autres destinations, plus attractives en terme de prix, d'environnement ou d'exotisme !

Baser l'économie d'une zone, sur un tourisme de masse saisonnier ne durant que 3 mois peut sembler la développer dans un premier temps, mais très rapidement la gangrène.  Il faudrait arrêter de persister dans l'erreur.



L'Hérault du Jour - mardi 28 octobre



Conférence Cerm de Christian Jeanjean sur Odysséa
Vidéo de Jean-marc Sroussi CitéCom Vidéo

Publié dans Hérault

Commenter cet article

Assyah 11/11/2008 16:31

Vive Georges et vive ma mère!