Après Evo Morales, Hugo Chavez rejette la "directive retour" de l'UE

Publié le par benedicte

Après Evo Morales, Hugo Chavez rejette la "directive retour" adoptée par l'UE, qui estime qu'il a mal compris ?!?


La "directive retour" appelée également "directive de la honte" par ses opposants (dont moi) a été adoptée par le Parlement européen, ce mercredi 18 juin par 367 voix pour, 206 contre et 109 abstentions.

Après avoir suscité la lettre ouverte d'Evo Moralès, Président de la Bolivie, aux députés européens juste avant cette adoption, c'est Hugo Chavez, Président du Venezuela qui monte au créneau contre ce texte.


Certains diront qu'ils n'ont qu'à se mêler de ce qui les regarde, mais c'est en quelque sorte ce qu'ils font, car il y a de nombreux ressortissants d'Amérique latine en Europe qui envoient de l'argent à leur famille restée au pays, la majorité de cette émigration étant économique. Evo Morales mentionnait que ces transferts en provenance des migrants représentaient 10% du PIB de son pays la Colombie, et mettaient ces transferts en parallèle avec les investissements étrangers et l'aide au développement.

Parce que nous ne passons pas, nous, notre temps à nous mêler, des affaires des autres ?
Non seulement nous pratiquons un néo-colionalisme économique, à travers l'OMC, le FMI et la Banque Mondiale, mais nous n'hésitons pas à recourir à l'ingérance politique en maintenant des gouvernements dictatoriaux ou aidant une minorité privilégiée à renverser un gouvernement populaire (et non populiste), à instaurer des embargos iniques dont seules les populations souffrent, à fomenter et nourrir des guerres, quand nous n'en sommes pas directement les auteurs !
... et
tout ceci avec une duplicité sans faille, en jouant les pères la vertu, les redresseurs de tort, prétendant défendre les droits de l'homme, la démocratie, la liberté et pourfendre leurs ennemis ... Arghhh !!!


Alors ce n'est qu'un juste retour de bâton de se faire attaquer et menacer de sanction ou de mesures de rétorsion pour violation des Droits de l'homme ! Quand à la déclaration de l'UE disant qu'Hugo Chavez ne semble pas avoir compris la directive ... le prendraient il pour un imbécile ? ... et tous ceux qui se sont mobilisés en Europe contre cette directive également ?

Ils ont sûrement été pris de court face à cette réaction, ayant l'habitude de faire à leur guise sans rendre de compte, y compris à leurs peuples, et sur ce terrain là, ceci explique sûrement cette réponse qui témoigne d'un certain embarras face à cette situation...
Ils ne peuvent toutefois pas faire dire à ce texte, le contraire de ce qu'il dit. Ils savent très bien que ce texte légalise des violations des droits de l'homme perpétuées tous les jours sur notre sol, alors qu'elles devraient être combattues. Ils savent que toute une partie de ce texte n'est pas défendable au regard de ces droits.

Ils doivent être en train de se demander ce que Chavez cherche et redouter que le Venezuela et la Bolivie, entraînent d'autres pays dans leur sillage, cristallisant le mécontentement de bons nombre de pays vis à vis de l'Occident ... personnellement je ne sais pas, il va falloir attendre la suite.


Légal ne signifie aucunement légitime ou juste. La violation des droits humains quel qu'il soit, ne saurait être considéré comme légitime ou justifiable dans une société démocratique, seules les dictatures et régimes totalitaires considère légales ces violations :

"Il n'y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l'on exerce à l'ombre des lois et avec les couleurs de la justice" Montesquieu


Ci-dessous des articles concernant d'abord la "directive retour" son examen par Rue89, qui a voté quoi chez Bellacio.org, le texte et communiqué du Parlement Européen, suivi des déclarations d'Hugo Chavez relatées par CADTM et enfin la dépêche Reuters relayée par Le Monde où l'UE estime que Chavez a mal compris.


Rappel des précédents articles :



Directive retour : l'Europarlement approuve le tout-expulsion

Par Chloé Leprince - 18/06/2008 

Le Parlement européen a adopté la "directive retour", mercredi. Un vote sans appel par 367 voix favorables, pour 206 voix hostiles et 109 abstentions. Le projet de directive a été adopté tel qu'il avait été validé par les gouvernements des Vingt-sept, puisque tous les amendements déposés ont été rejetés, avec plus de 100 voix d'écart à chaque fois.

Ce vote en séance plénière, à Strasbourg, clôture pourtant une négociation de plusieurs années, marquée par une grande hostilité, dans les Etats-membres comme au niveau des ONG actives à Bruxelles.

Depuis quelques jours, déjà, un brûlot signé du président bolivien Evo Morales circulait sur la Toile et dans plusieurs journaux européens. Morales y exhorte explicitement "les chefs d'Etat européens à abandonner cette directive".
.
... lire la suite de l'article (très complet) >>


Bellaciao.org - samedi 21 juin 2008
DIRECTIVE DE LA HONTE : QUI a voté QUOI ?
Qui a voté POUR ou CONTRE
Résultats et analyse du vote


  Textes et communiqué officiels

Textes adoptés par le Parlement - Mercredi 18 juin 2008 - Strasbourg
Normes et procédures communes concernant le retour des ressortissants de pays tiers en séjour irrégulier ***I

Communiqué de presse - 18-06-2008
Le Parlement européen adopte la directive "retour"

 



CADTM le 20 juin 2008
Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers Monde

Chávez rejette « de toute son âme » la directive Retour approuvée par l’Union Européenne

Lors d’une cérémonie ce jeudi à Caracas en présence du président élu du Paraguay, Fernando Lugo, Hugo Chávez a rejeté « de toute son âme » la Directive Retour approuvée cette semaine par le Parlement européen. Chávez a averti que les pays qui appliquent cette directive ne recevront plus de pétrole vénézuelien. « Il faut rejeter de toute son âme cette Directive de Retour » regrettant qu’en Europe domine les courants de droite et d’extrême droite, certaines d’entre elles très proches du fascisme et de l’ultranationalisme. Chávez a néanmoins appelé à ne pas faire d’amalgame entre les gouvernements et les peuples ou les mouvements sociaux qui eux s’opposent à cette directive qui ordonne l’emprisonnement dans des centres fermés entre 6 et 18 mois sans aucun droit à un processus juridique. « Il faut rappeler qu’au XXe siècle alors que l’Europe était en proie à des guerres intestines et à deux guerres mondiales, les Européens arrivaient pratiquement nus sur des bateaux de marchandises or, aucun d’entre eux n’a été enfermé ou renvoyé en Europe. Ils ont constitué des communautés en Amérique latine et sont complètement intégrés dans nos pays ».

« Nous ferons respecter la dignité du peuple ».
Pendant la cérémonie qui se tenait au siège de la compagnie pétrolière nationale (PDVSA), Chávez a averti « nous n’allons pas rompre les relations diplomatiques avec le pays qui applique cette directive mais nous ne lui fournirons plus de pétrole ». « Imaginez vous que l’on approuve une Directive de retour des investissements européens. Au moins ici au Venezuela on n’en a pas besoin ». Chávez a précisé qu’il s’agissait d’une position propre du Venezuela. « On verra quelle mesure prendre contre tout pays européen qui applique cette directive de la Honte. » Il a signalé : « Nous ne resterons pas les bras croisés et nous allons appeler les gouvernements d’Amérique latine de gauche comme de droite, les Parlements d’Amérique latine, l’OEA, nos institutions nationales, les institutions africaines, les gouvernements africains pour qu’ils unissent leurs efforts pour lancer un seul cri : respecter la dignité de notre peuple, nous nous la ferons respecter »..

Bellaciao.org (commentaire d'un lecteur à l'article sur les votes)
Sanctions contre l’Europe pour atteinte aux droits de l’homme ! Ca change !!!

Caracas, le 21 Juin 2008

Le Président de la commission "Ernergie et Mines" à l’Assemblée nationale vénézuélienne affirme que le Parlement respectera toute décision prise par l’Executif national concernant des santions contre l’Union Européenne si elle applique la "DIRECTIVE DE LA HONTE".

"Cette loi viole les principes de base des droits de l’homme,et de la coopération internationale, dit-il. Tous les peuples du monde doivent s’unir pour empêcher que les pays impérialistes imposent des mesures de discrimination fondées sur l’origine nationale, la race, ou la religion.

C’est ce que nous allons exposer en Argentine, lors d’une réunion des parlementaires du Mercosur qui débutera le 25 Juin prochain", ajouta-t-il.

Il a exposé que, bien que les quantités de pétrole livrées actuellement à l’Europe soient peu significatives, cela pourrait changer, compte tenu de la dépendance grandissante du vieux Continent à l’égard de ce compbustible fossile.

Source : http://www.aporrea.org/energia/n115...



Reuters 20.06.08
"Directive retour" - L'UE estime que Chavez a mal compris

Le président vénézuélien Hugo Chavez, qui a menacé de suspendre les livraisons de pétrole aux pays européens appliquant la "directive retour" aux étrangers en situation irrégulière, a mal compris la mesure, a estimé vendredi l'Union européenne. Chavez "a peut-être exagéré (sa menace) et peut-être pas vraiment bien compris" ce que signifie la directive, a jugé le Premier ministre slovène Janez Jansa, dont le pays assure la présidence tournante de l'UE. Le texte, adopté mercredi par le Parlement européen, fixe à 18 mois la durée maximum de placement en rétention des immigrés clandestins et prévoit une interdiction de séjour de cinq dans l'UE. Jeudi, Chavez a jugé cette mesure "honteuse" et menacé d'annuler les opérations et investissements européens dans son pays. Les pétroliers français Total et norvégien Statoil sont parmi les principaux groupes présents au Venezuela. "Peut-être devrions nous expliquer exactement au président du Venezuela en quoi consiste la directive", a dit le président du gouvernement espagnol, Jose Luiz Rodriguez Zapatero. "Il y a de nombreuses interprétations de cette directive (...) qui n'ont rien à voir avec ce qu'elle est vraiment", a-t-il ajouté. Les dirigeants européens disent espérer que ce durcissement des règles vis-à-vis des immigrants clandestins conduira leurs populations à mieux accepter et intégrer les immigrants légaux. Plusieurs millions de Sud-Américains vivent en Europe, dont la plupart viennent des pays andins, les plus pauvres du sous-continent, et de Colombie. Chavez, qui a déjà placé plusieurs compagnies pétrolières étrangères sous le contrôle de l'Etat, a souvent évoqué la suspension les livraisons de pétrole sans jamais mettre ses menaces à exécution. Le Venezuela est l'un des principaux exportateurs de pétrole au monde, avec deux millions de barils par jour, dont 400.000 à destination de l'Europe.

Publié dans Politique Monde

Commenter cet article