Syndication

  • Flux RSS des articles





bannière animée : La Quadrature du net        logo fixe : André Loconte
Samedi 7 juin 6 07 /06 /Juin 23:08

Manipulateurs et pervers narcissiques : mode d'emploi


D’abord un certain nombre d’informations à ce sujet, d’autres articles viendront donnant d’autres sources et éclairages sous la dénomination de psychopathes ou pathocrates … mais relevant du même schéma structurel de fond.

Plus tard je tâcherais de donner ma position qui relève non de ce que j’ai lu, mais de mes recherches personnelles de compréhension lié à mon vécu familial et personnel.
J’ai un avis très personnel sur la question, toutefois, je souhaite donner des informations et analyses de sources différentes, avec lesquelles je suis globalement d’accord, bien qu’en désaccord sur certains points.
C’est un sujet auquel je suis particulièrement sensible, et sur lequel j’ai du mal à m’exprimer calmement (ceux et celles, qui m’ont entendu en parler de vive voix pourront confirmer 
J), de ce fait ce ne sera probablement pas immédiat.

Toutefois, quelque soient les analyses qui puissent être faite de l’extérieur, pour avoir une idée de ce type de personnalité, les témoignages de personnes ayant été sous leur influence, encore mieux si elles s’en sont dégagées, sont ce qu’il y a de plus intéressant à lire, et ne croyez pas que ce soit exagéré, même si ça bouscule l’image que vous avez ou voulez avoir de l’humanité ou l’être humain.

Que ce soit dérangeant, voire effrayant de regarder cet aspect de la réalité humaine, certainement, mais justement il est nécessaire de ne pas fermer les yeux.
Ce type de personnalité est minoritaire, mais non marginale, sans qu’il soit possible d’en évaluer avec certitude le pourcentage dans la population. Ce qui les rend dangereux est l’absence de connaissance de notre propre nature et le refus d’admettre que ces personnes sont structurellement ainsi, donc ne changeront pas. De ce fait elles ont toute latitude pour nuire, alors que les identifier et les isoler est suffisant pour leur ôter ce pouvoir de nuisance, car ce sont des personnes d’une grande lâcheté et couardise, lorsqu’elle ne sont pas en position d’impunité, donc parfaitement conscientes de leurs actes et agissements, et reponsables au sens psychologique ou psychiatrique.

 



Le blog d’Electre : Nec cæsus cedam, le manifeste d'une victime insoumise.

Blog à parcourir en tous sens, le meilleur que j’ai croisé sur ce sujet. Si vous pensez avoir une personnalité de ce type dans votre entourage ou vos proches, à lire absolument.

L’ensemble des articles d’Electre, vous en apprendrons plus sur le schéma de fonctionnement de ces personnes et comment vous en défendre, que tous les articles de spécialistes psy. Les psys regardent généralement les choses de l’extérieur, les victimes de l’intérieur et pour en sortir doivent comprendre le schéma de fonctionnement de l’autre et les mécanismes dans lesquels elles sont enfermées.

Le travail effectué par Electre à travers son site mérite d’être salué et les témoignages et conseils posés en commentaires par des lecteurs/trices sur les articles sont souvent intéressants à plus d’un titre.

Les manipulateurs sont parmi nous
Entrée thématique pointant sur diverses rubriques dont les critères cités ci-dessous :


Comment déceler un manipulateur  ? (les critères)

Voici quelques unes des principales caractéristiques : il culpabilise les autres au nom d'un lien affectif ; il met en doute les qualités des autres ; il sème la zizanie et la suspicion ; il sait se placer en victime pour qu'on le plaigne ; il est égocentrique...

Voici les 30 critères du manipulateur, extraits du livre " Les manipulateurs sont parmi nous" d' Isabelle Nazare-Aga. permettant de déceler un manipulateur. Si quelqu'un répond à 14 (ou au moins, une dizaine) de ces critères, il est manipulateur. (ajout personnel ...et un pervers narcissique en porte 20 ou plus)

  • Il culpabilise les autres au nom du lien familial, de l'amitié, de l'amour, de la conscience professionnelle
  • Il reporte sa responsabilité sur les autres, ou se démet des siennes
  • Il ne communique pas clairement ses demandes, ses besoins, ses sentiments et opinions
  • Il répond très souvent de façon floue
  • Il change ses opinions, ses comportements, ses sentiments selon les personnes ou les situations
  • Il invoque des raisons logiques pour déguiser ses demandes
  • Il fait croire aux autres qu'ils doivent être parfaits, qu'ils ne doivent jamais changer d'avis, qu'ils doivent tout savoir et répondre immédiatement aux demandes et questions
  • Il met en doute les qualités, la compétence, la personnalité des autres : il critique sans en avoir l'air, dévalorise et juge
  • Il fait faire ses messages par autrui
  • Il sème la zizanie et crée la suspicion, divise pour mieux régner
  • Il sait se placer en victime pour qu'on le plaigne
  • Il ignore les demandes même s'il dit s'en occuper
  • Il utilise les principes moraux des autres pour assouvir ses besoins
  • Il menace de façon déguisée, ou pratique un chantage ouvert
  • Il change carrément de sujet au cours d'une conversation
  • Il évite ou s'échappe de l'entretien, de la réunion
  • Il mise sur l'ignorance des autres et fait croire en sa supériorité
  • Il ment
  • Il prêche le faux pour savoir le vrai
  • Il est égocentrique
  • Il peut être jaloux
  • Il ne supporte pas la critique et nie les évidences
  • Il ne tient pas compte des droits, des besoins et des désirs des autres
  • Il utilise souvent le dernier moment pour ordonner ou faire agir autrui
  • Son discours paraît logique ou cohérent alors que ses attitudes répondent au schéma opposé
  • Il flatte pour vous plaire, fait des cadeaux, se met soudain aux petits soins pour vous
  • Il produit un sentiment de malaise ou de non-liberté
  • Il est parfaitement efficace pour atteindre ses propres buts mais aux dépens d'autrui
  • Il nous fait faire des choses que nous n'aurions probablement pas fait de notre propre gré
  • Il fait constamment l'objet des conversations, même lorsqu'il n'est pas là

Items proches, donnés par d’autres auteurs:

  • Il est efficace pour atteindre ses propres buts mais au détriment d' autrui.
  • Il sait tout et il est difficile de l’impressionner
  • Il affiche une assurance à toute épreuve, écrase les autres
  • Il ne tient pas ses promesses
  • Il a très rarement tord, et refuse de changer
  • Il transgresse les règles
  • Il s’arrange pour fréquenter des personnes dans la culpabilité, la crainte, l’échec
  • Il se dit victime de l’incompétence des autres
  • Il s’approprie les efforts des autres, leurs idées
  • Il utilise l’ironie, la suspicion

  _______________________________

Notes personnelles :

C’est un faisceau convergent d’éléments et de petits détails qui permettent de les démasquer.
Les pervers narcissiques portent la quasi-totalité des caractéristiques ci-dessus, vous remplacerez « il peut être jaloux » par « Il est jaloux » (jaloux à prendre dans le sens d’envieux)

Le plaisir ou la joie de l’autre l’assombrit et il cherche à l’éteindre, alors que ses malheurs ou soucis le font jubiler.
Ce sont des cérébraux, dépourvus de la moindre émotion, dépourvus de tout sentiment de culpabilité.
Ce ne sont pas des personnes intelligentes, mais calculatrices, ce qui est différent. Elles sont vides à l’intérieur, elles sont incapables de ressentir quoi que ce soit, si vous êtes attentif tout est joué de manière outrancière en fait, comme au théâtre et sans aucune subtilité ou nuance. Il en va de même du discours, leur langage est en fait pauvre en terme d’expressivité, l’articulation de leur pensée est binaire, simpliste même si elle se masque sous des termes conceptuels, sophistiqués ou prétendument savant destinés à engendrer la confusion chez l’autre.

 _______________________________

 
Un exemple vivant, omniprésent sur les médias, voire caricatural : N.S. Je dis caricatural, parce qu'il est facile à repérer. Ce qui donne l'ampleur du problème quand on se rappelle que 47% des électeurs français ont voté pour lui ... et on voit ce que ça donne à la présidence !

Sur le blog d'Electre un article comportant une analyse de discours de Sarkozy et un gag le SarkoPipo à aller voir pour rigoler sur le site de son auteur Pascal Haumont:

Le SarkoPipo  vendredi 25 janvier 2008
Voir et analyser un manipulateur à l'œuvre de façon ludique: laissez Nicolas Sarkozy trouver une explication bidon à votre place.


A propos du même sujet à l'époque de l'élection présidentielle

Vendredi 18 mai 2007
Le pervers narcissique

Petite leçon de psychologie : le pervers narcissique et ses complices
L'actualité analysée par le psychiatre Serge Hefez
"Les pervers narcissiques n'éprouvent aucun respect pour les autres, qu'ils considèrent comme des objets utiles à leurs besoins de pouvoir, d'autorité, ou servant leurs intérêts. Il font des promesses qu’il ne tiendront pas, sachant que les promesses n’engagent que ceux qui y croient. Pris en flagrant délit de mensonge, ils sont capables de nier avec un aplomb hors du commun...
(...)

 



Des sites concernant ce sujet, mais aussi sur et contre la violence morale

Lisez les témoignages … en particulier ceux sur La Rage de Vivre. Voyez jusqu’où ça peut aller et les conséquences en terme de destruction de personnalité. Ce n’est pas plaisant à lire, mais fermer les yeux n’est pas admissible.
Je ne suis pas forcément d’accord avec tout ce qui est dit concernant la personnalité perverse, en particulier concernant son enfance qui excuserait ses actes, il utilisera tout ce qui lui permet d’être considéré comme irresponsable s’il est acculé, il n’y a aucune corrélation entre le vécu et la personnalité perverse, le vécu n’influera que sur la manière dont la perversité se déploiera et dans le choix du profil des victimes.
Je suis d’accord sur un point soulevé dans l’un des profils, ils redoutent les personnes qu’ils ne peuvent manipuler et encore plus lorsqu’ils se sont trompés, voyant en elle une proie facile et qu’elle s’avère ne pas l’être.
Nous avons peut-être tous des tendances à la manipulation mais le vrai manipulateur n'a aucune capacité de remise en cause et d'empathie.
Jugez les gens sur leurs actes et non sur leurs dires. Un manipulateur ne tient jamais ses promesses !


En-dehors du blog d’Electre : Nec cæsus cedam que je rappelle ici,

Une autre personne a fait 2 blogs sur ce sujet, compilation d'informations, à lire mais avec recul, l'auteur étant visiblement « fasciné » par le sujet … ce qui me laisse un peu perplexe,


Les sites d’associations :

 

Autres :

 



Des livres sur le sujet :


Le Harcèlement moral : la violence perverse au quotidien
de Marie-France Hirigoyen
première parution 1998, maintenant en poche aux éditions Pocket

Quatrième de couverture
Il est possible de détruire quelqu'un juste avec des mots, des regards, des sous-entendus : cela se nomme violence perverse ou harcèlement moral. Dans ce livre nourri de nombreux témoignages, l'auteur analyse la spécificité de la relation perverse et met en garde contre toute tentative de banalisation. Elle nous montre qu'un même processus mortifère est à l'oeuvre, qu'il s'agisse d'un couple, d'une famille ou d'une entreprise, entraînant les victimes dans une spirale dépressive, voire suicidaire. Ces violences insidieuses découlent d'une même volonté de se débarrasser de quelqu'un sans se salir les mains. Car le propre du pervers est d'avancer masqué. C'est cette imposture qu'il faut dévoiler pour permettre à la victime de retrouver ses repères et de se soustraire à l'emprise de son agresseur. S'appuyant sur son expérience clinique, l'auteur se place en effet, en tant que victimologue, du côté des personnes agressées pour que le harcèlement qu'elles subissent quotidiennement soit pris en compte et nommé pour ce qu'il est : un véritable meurtre psychique. Le sujet du harcèlement moral reste largement inédit en France. D'où l'intérêt de ce livre remarquablement documenté, qui est aussi un guide pratique pour les victimes ou ceux qui veulent les aider (choix de la thérapie la mieux adaptée, étapes à court et long terme vers la guérison...) et pour les professionnels auxquels il propose une approche nouvelle. Mais plus largement, par son style clair et vivant, il intéressera tous ceux qui ne souhaitent pas rester indifférents face à ce problème de société. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.


Pour en finir avec les tyrans et les pervers dans la famille
de Yvonne Poncet-Bonissol
Editions Chiron janvier 2003

Présentation de l'éditeur
La cellule familiale est un microcosme où naissent et mûrissent les personnalités, mais où ils arrivent parfois qu'elles soient systématiquement battues en brèche et cassées. Le tyran et le pervers, au masculin comme au féminin, fait régner son ordre, s'immisce peu à peu dans les relations ou L'identité de L'autre, le phagocyte et le soumet... Comment débusquer le pervers, repérer ses agissements ? Comment s'en défendre ? Comment sauver la relation ou s'en sortir ? Cet ouvrage offre un portrait du partenaire au profil pervers narcissique, engagé à détruire plus qu'à construire le couple. Il explique sur quoi se construit cette relation épuisante et comment s'en défaire, tant au plan psychologique que juridique.


Les manipulateurs sont parmi nous : Qui sont-ils ? Comment s'en protéger ?
de Isabelle Nazare-Aga
Editions L’homme Eds De – novembre 2004

Présentation de l'éditeur
Sympathiques, séduisants, réservés ou carrément tyranniques, les manipulateurs empruntent différentes attitudes, utilisent diverses manœuvres pour parvenir à leurs fins. Agissant en douceur, nous flattant et nous charmant par leurs paroles, ces proches - parents, conjoint, connaissances, collègues de travail - parviennent par ailleurs à nous culpabiliser et à nous dévaloriser, à semer en nous le doute et le malaise. Qui sont les manipulateurs ? Comment s'y prennent-ils pour nous tenir sous leur emprise ? Pourquoi se comportent-ils comme ils le font ? En sont-ils conscients ? Leurs victimes portent-elles aussi une responsabilité ? Quels sont les moyens de nous protéger de ces terroristes du sentiment ? Dans cet ouvrage percutant, Isabelle Nazare-Aga répond à ces questions et montre à quel point les manipulateurs sont présents autour de nous. Curieusement, la société actuelle confie à ce genre de personnes des postes clés, sans se préoccuper des dégâts psychologiques importants que celles-ci peuvent causer à leurs concitoyens.


Echapper aux manipulateurs : Les solutions existent !
de Christel Petitcollin
Editeur Guy Tredaniel  / septembre 2007

Présentation de l'éditeur
La manipulation mentale fait peur et fascine à la fois ! Elle est de plus en plus présente dans la vie quotidienne : chantage affectif familial, jeux de pouvoir au travail, domination individuelle dans le couple, forte influence d'un ami... Il existe une catégorie d'individus nuisibles et destructeurs dont le but reste le même à travers les siècles : satisfaire leurs priorités à nos dépens. Leurs techniques - simples et sophistiquées à la fois - sont d'une redoutable efficacité. Ainsi, de nombreuses personnes vivent une relation d'emprise ou de harcèlement sans même le savoir. Elles sont angoissées, stressées, désorientées, parce qu'un manipulateur dans leur entourage, tel un vampire, les vide de leur énergie. C'est pour ces victimes d'emprise et de manipulation au quotidien que j'ai écrit ce livre.




Interview de Christel Petitcollin à la sortie de son livre


Je tiens toutefois à corriger quelques points erronés :

  • Il n'y a pas construction d'une personnalité manipulatrice, c'est structurel et non une pathologie développée dans l'enfance.
  • Le cycle familial présenté parents manipulateurs, enfants manipulés devenant parents d'enfants manipulateurs, est infondé. Il relève d'une méconnaissance des problèmes psychologiques que développent les enfants victimes des violences psychologiques, et parfois physiques, d'un parent pervers, de la manière dont ces problèmes vont influer dans leurs comportements avec leurs enfants, et de l'influence que ne manquera pas d'exercer le parent pervers sur ses petits enfants pour les manipuler et les monter contre leurs parents.
  • Dans une fratrie, s'il ne peut être exclu qu'il puisse y avoir plusieurs personnalités perverses, je pense que ce soit très courant. Par contre si l'un des enfants a une personnalité perverse, il manipulera ses frères et soeurs, et généralement arrivera à se faire passer pour le plus gentil ... et oui.
  • Une personne perverse peut avoir un enfant pervers mais pas forcément, et inversement un enfant pervers n'a pas forcément un parent pervers ...


Il n'y a donc pas de règle, s'il y a des familles où ce type de personnalité est plus fréquente, il n'y a pas d'hérédité à proprement parler. D'ailleurs, si on reprend N.S. :
sur les deux fils de son premier mariage, l'un a la même type de personnalité que son père et l'autre non.

_________________________________________

Linternaute.com - Interview - 28/10/2007
Christel Petitcollin : "Tout le monde peut être victime d'un manipulateur ! "

Hommes ou femmes, patron ou conjoint, mère ou frère... les manipulateurs provoquent de gros dégâts autour d'eux. La psychothérapeute Christel Petitcollin auteur de "Echapper aux manipulateurs" nous dit comment les reconnaître et les éviter.

Vous venez d'écrire "Echapper aux manipulateurs". Qu'entendez-vous exactement par "manipulateur" ?
Ce sont des gens qui satisfont leur priorité à nos dépens. Ils n'ont aucun respect des autres. Ils les utilisent. J'aurais pu employer le terme de "pervers narcissique" pour les définir mais je n'ai pas souhaité utiliser cette expression dans mon livre. Tout simplement parce que ce terme les diabolise et que tout ce qui les diabolise sert leur cause.

Mais finalement, ne sommes-nous pas tous un peu manipulateurs ?
Nous avons tous des tendances à la manipulation mais le vrai manipulateur n'a aucune capacité de remise en cause et d'empathie. Il n'est pas capable de voir la souffrance de l'autre.

En tant que psychothérapeute, qu'est-ce qui vous a poussé à écrire un livre sur ce sujet ?
C'est l'une des problématiques qui revient le plus dans mes consultations. J'ai vraiment été interpelée par la fréquence des cas de personnes victimes de manipulateurs. Et par leur aspect standard. C'est toujours à peu près la même histoire, le même scénario. Au bout de 15 ans de pratique, je me suis rendue compte qu'il existait vraiment un profil de manipulateur.

Quelles sont ses caractéristiques ?
C'est une personne immature et égoïste. Ce sont aussi des gens cyniques, insatisfaits, cruels, sans scrupules et profondément méchants. C'est d'ailleurs un fait que beaucoup ont du mal à accepter.

Finalement, est-ce un simple trait de caractère ou un véritable problème psychologique ?
C'est une pathologie. Il y a une part de folie chez les manipulateurs. Mais attention, ces derniers sont responsables de leurs actes. Ils sont conscients de ce qu'ils font et le font même exprès. Voilà pourquoi le fait de les considérer comme des malades n'est pas une bonne chose. Ils ont l'habitude de passer entre les mailles du filet et ne sont en aucun cas demandeurs de changement. Pour eux, ce sont les autres qui ont un problème. D'ailleurs, ils se moquent des psychologues et des thérapies.

Quelles sont les causes de cette pathologie ? Avez-vous des exemples concrets à nous donner ?
Cette pathologie se développe durant l'enfance lorsque l'on se rend compte que les adultes sont bêtes et manipulables. Il faut vraiment réaliser que pour un enfant, c'est terriblement effrayant de voir qu'il peut prendre ses parents pour des imbéciles. La manipulation mentale devient alors un mécanisme de survie. Souvent, j'ai pu remarquer que les parents manipulateurs ont des enfants manipulables qui, une fois adultes, ont des enfants manipulateurs. Pour éviter cela, je conseille donc aux parents de bien cadrer leur enfant et d'arrêter l'angélisme. Mais c'est vrai que ce n'est pas toujours facile, surtout à notre époque où la société nous pousse à nous comporter de manière égoïste et à ne plus tenir compte des besoins des autres, notamment à travers la publicité.

Pouvez-vous nous donner quelques chiffres sur les personnes manipulatrices ? Y  a-t-il par exemple autant d'hommes manipulateurs que de femmes manipulatrices ?
Ce n'est pas si simple mais je crois bien qu'une étude sur le sujet les estimait à 2 % de la population. Mais beaucoup d'entre eux ne sont pas repérables. En tout cas, aucun secteur n'est épargné. Il peut s'agir d'un conjoint, d'une mère, d'un frère, d'un patron… peu importe l'âge et le sexe. Selon moi, la manipulation n'est pas l'apanage des hommes. Il y aussi des femmes manipulatrices, mais elles sont moins brutales. Par ailleurs, pour un égo masculin, il est très difficile d'admettre qu'il s'est fait berner.

Dans votre livre, vous parlez "d'emprise psychologique". Que voulez-vous dire par là ?
Avoir une emprise sur les gens : voilà l'objectif des manipulateurs. Cela s'apparente à une secte. En général, ce "travail" d'emprise psychologique est assez long. Le manipulateur progresse étape par étape pour coloniser le mental de sa victime. En premier lieu, il met en place une stratégie de séduction. Il charme, observe, teste, flatte l'égo. Puis, petit à petit, il colonise votre vie. Il fait le vide autour de vous, vous brouille avec vos amis, mélange amical, professionnel, amour. Il se permet de juger. La période de séduction fonctionne jusqu'à ce qu'il soit sûr que la personne est sous emprise. Ensuite, il tombe le masque. Cela peut être lors de la première cohabitation, à la naissance du premier enfant ou bien, le soir du mariage.

Que recherchent-ils en agissant ainsi ?
Ils cherchent à se faire prendre en charge. D'un point de vue matériel, les manipulateurs vont faire dépenser beaucoup d'argent à leur victime. D'un point de vue émotionnel, ensuite, ils attendent que l'on prenne en charge leur folie.

Tout le monde peut-il être victime d'un manipulateur ?
Oui, tout le monde peut être victime d'un manipulateur ! Tout simplement parce qu'il est très difficile d'être méfiant à chaque instant. Et puis, il y a chez le manipulateur une volonté délibérée de tromper son monde. A l'image des sectes, il va choisir des personnes, non pas fragiles, mais qui sont dans une période de faiblesse passagère, notamment à cause d'un deuil ou d'un divorce. Les personnes victimes sont en général optimistes, joviales, gentilles.

Comment peut-on éviter de se laisser prendre au piège d'un manipulateur ?
Tout d'abord, méfiez-vous des amitiés trop rapides et de ce qui parait trop beau pour être vrai. Arrêtez aussi de croire au prince charmant. Ensuite, jugez les gens sur leurs actes et non sur leurs dires. Un manipulateur ne tient pas vraiment ses promesses.

Jusqu'où un manipulateur peut-il aller ?
Ils peuvent être dangereux. Je pense que beaucoup de personnes violentes sont manipulatrices. Au-delà de la violence physique, il y a la violence verbale qui peut être très ordurière chez les femmes notamment. Mais ce qui les rend vraiment dangereux c'est notre manque d'autoprotection.

Avez-vous des exemples concrets ?
Les manipulateurs se débrouillent pour que l'on ne se soit pas couvert juridiquement. Si vous souhaitez mettre un contrat ou une promesse par écrit, ils vous répondront des phrases du genre : "Quoi, mais tu ne me fais pas confiance ?!" Résultat : lors de séparation, le manipulateur repart les poches pleines et vous sans rien et sans aucun recours. Au-delà de l'aspect financier, il y a aussi l'aspect psychologique. Dans mon cabinet, les gens que je reçois sont démolis, épuisés, ont perdu leur estime de soi, sont stressés, ont parfois des problèmes de poids, de dos...

Quelles sont les réactions d'une personne qui est sous emprise ?
Elle est maladivement culpabilisée, s'excuse sans arrêt, s'autodénigre, change de caractère.

Comment peut-elle sortir de cette emprise ?
Il y a d'abord une prise de conscience de cette emprise. Les victimes réalisent qu'elles sont comme "droguées". Voilà pourquoi le déconditionnement est très dur. Dans ces cas-là mieux vaut se faire accompagner par une thérapeute. Je conseille aussi fortement de couper définitivement les ponts avec le manipulateur. Ensuite, pour se reconstruire, il sera important d'apprendre de ses propres erreurs. Mais en général, les personnes sous emprise ont un fond résolument positif. Le plus dur pour elles sera alors de se pardonner d'avoir été trompées.

Avez-vous un dernier conseil à donner à nos lectrices pour faire face aux manipulateurs ?
Moins vous aurez peur d'eux, moins ils auront de pouvoir sur vous.

Par benedicte - Publié dans : Manipulation, perversité & psychopathie - Ecrire un commentaire - Voir les 32 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

La difficulté est de savoir les reconnaître.
La dernière phrase est iune excellente conclusion "moins vous aurez peur d'eux, moins ils auront de pouvoir sur vous".
Merci Bénédicte pour l'article.
Commentaire n°1 posté par mycr le 08/06/2008 à 02h01
Les reconnaître et ne pas être manipulable est lié en partie à la connaissance que l'on a de soi-même, de ce qui nous anime en réalité ... un pervers manipule par les peurs et les désirs qu'elles engendrent. Etant donné que ce sont des personnes caractérisées par la duplicité, la dissimulation ... c'est un faisceau concordant de détails qui est révélateur, plus qu'un acte ou comportement précis en soi.
Rien n'est plus déstabilisan pour un pervers d'être face à quelqu'un qui le voit pour ce qu'il est et n'a pas peur de lui ... parce que faute de manipuler l'autre à son insu, le pervers utilise tous moyens de pression, chantage, intimidation, menaces, etc... et s'il peut vous nuire professionnellemet ou socialement, il le fera, s'il peut utiliser en toute impunité la violence physique ou l'assassinat il le fera. En même temps ils sont une véritable incarnation de la lâcheté, ils n'agissent que s'ils sont sûr ou croient être sûr de pouvoir le faire en toute impunité et n'avoir jamais à répondre de leurs actes ... ce qu'il y a plus minable, nain et vide dans l'humanité, il n'y a rien à sauver en eux ! Amicalement
Réponse de benedicte le 09/06/2008 à 15h42

Cet article est très complet et devrait être diffusé partout tant il est complet.
La manipulation peut faire accepter des idées détestables.
C'est un nouvelle arme et des plus dangereuses.

Commentaire n°2 posté par aliciabx le 08/06/2008 à 10h43
Je vais en mettre d'autres par la suite, parce que c'est plus sur les personnalités manipulatrice perverses ou psychopathiques que sur la manipulation que porte l'article. La manipulation et celle de masse en étant une conséquence représentant un grand danger, en particulier dans notre époque. Mais la manipulation est mise en oeuvre par des personnes, elle n'existe pas en soi, et ce sont personnes qui représentent le véritable danger, dans la mesure où elles sont surreprésentées dans les sphères de pouvoir. Lutter contre la manipulation passe par la compréhension du fonctionnement des personnes ayant cette structure, avec les problèmes que ça pose sur lequel je finirais par arriver à faire un article, mais j'ai un problème pour structurer. Amicalement
Réponse de benedicte le 09/06/2008 à 15h51
Ya des manipulateurs partout à commencer par ceux qui nous gouvernent, et beaucoup de ceux qui ont n pouvoir sur les autres : hiérarchie, assistants sociaux, membres d'assoc., flics, enseignants, fonctionnaires des impôts, etc etc etc...
En ce qui concerne la liste de ce à quoi on reconnait un pervers, j'y trouve des travers qui sont les miens et pourtant je ne pense pas être manpulatrice ! Faut pas se méfier de tout le monde qd même. Bisou
Commentaire n°3 posté par charlotte357 le 08/06/2008 à 17h53
C'est un des problèmes que soulève ce type de personnalité, c'est qu'elle soulève celui du fonctionnement de notre espèce en général, et des idées que nous voulons avoir sur nous-même. D'abord c'est le nombre de caractérisques cumulées qui compte et non la caractéristique en soi, le calcul délibéré et l'absence totale d'émotionnel donc de culpabilité.
Je me suis plantée dans l'ordre des commentaires, et j'ai repondu TendrePoison avant, donc une partie de la réponse est derrière le sien.
Mais justement qu'est ce qui permet de ne pas se méfier de tout le monde, de ne pas être parano ? d'être capable de discerner les personnes dont on doit absolument se méfier.
On en reparlera, et je vais publier un article sous l'angle de la psychopathie abordée par la ponérologie politique, et ensuite j'espère commencer à arriver à écrire des articles personnels :) Bises
Réponse de benedicte le 09/06/2008 à 16h32
Bonsoir Bénédicte,
J'avais cru deviner, un peu intuitivement au travers certaines choses que j'ai pu lire de tes écrits ou certains articles que tu as mis, que tu avais dû avoir une expérience de ce type... 
J'ai lu plusieurs bouquins que tu cites (notament celui de MF Hirigoyen qui reste une sacrée référence) et j'avais aussi mis la liste des caractéristiques sur mon blog, vers le tout début (besoin de comprendre certains trucs aussi à une époque).

Sinon tu as raison, NS en ai un exemple caricatural.... c'est symptomatique de notre société malade
Commentaire n°4 posté par TendrePoison le 08/06/2008 à 22h51
Je dois avouer que je n'ai pas lu les livres que je cite. Celui de MF Hirigoyen est celui dont on a le plus parlé, parce qu'il soulevait le problème du harcélement moral, et qu'il a fait sortir du secteur psy, les personnalités qu'elle a appelé "pervers narcissique".
Tu avais raison, c'est un problème par lequel je suis concernée personnellement. De ce fait j'ai une approche très personnelle, la prise en compte et la recherche de compréhension de la perversité ou la psychopathologie pour d'autres, se heurte aux croyances et projections de l'humanité quand à ce qu'elle est, ce n'est pas une anomalie, genre mouton à 5 pattes, ce n'est pas une maladie ou dysfonctionnement, c'est structurel.
Avancer dans la compréhension de la perversité ne peut être dissocié d'avancer dans la compréhension de la psyché humaine, mais avec une approche globale généraliste, et se heurte autant à des croyances provenant de la religion, philosophie, humanisme, psychologique, sciences de tous poil, etc... Quelques soient les croyances conscientes ou inconscientes que nous ayons, elles seront remises en cause par cette recherche, qui fait remonter les peurs inconscientes, individuelles et collectives.
Ca faisait un moment que j'avais déjà réuni les documents, mais c'est l'approche que je n'arrive pas à structurer, d'une part je ne prétends pas détenir de vérité absolue - je demanderais qu'on m'appelle Dieu sinon :) - d'autre part, le fait que ça aille à l'encontre de toutes croyances quelles qu'elles soient est très déstabilisant, y compris pour moi, bien que d'état de choc en état de choc, au bout d'un moment, tu apprends à gérer mieux, du moins à te restructurer plus rapidement :)
Amicalement
Réponse de benedicte le 09/06/2008 à 16h21
Mai 2007 on en parlait ;-)
http://librevent.over-blog.com/article-10454827.html

Mais c'est utile de le rapeller ;-)
Commentaire n°5 posté par LV le 09/06/2008 à 00h52
Oui j'avais lu cet article à l'époque, drôlement contente de voir que je n'étais pas la seule à voir les choses ainsi :) Je vais rajouter le lien vers ton article, un psychiatre, ça fait plus sérieux pour certains :) Merci.
Réponse de benedicte le 09/06/2008 à 16h44
Le livre d'Hirigoyen a l'avantage d'être clair. 
La manipulation n'est pas le mal du siècle puisqu'elle existe depuis toujours. Tant qu'il y aura des hommes, à mon avis, il y aura manipulation sur terre. La manipulation fait d'ailleurs partie de l'homme. L'enfant est manipulateur de manière naturelle. Et il l'est très très tôt !
Lorsque nous écrivons, nous cherchons à manipuler en quelque sorte. Tout écrivain, tout cinéaste, se sert de son art pour manipuler.

Tout n'est donc pas si simple. De la manipulation à la perversité ? Il y a peut être un ou deux pas, une limite, une barrière que certains franchissent.
Nous sommes aussi dans un schéma de dominant-dominé. Et c'est ainsi de même qu'il y a des leaders et des suiveurs, des forts, des faibles, des intellos, des manuels, etc....

Dans un des résumés de bouquins, la question est posée : est-ce que le pervers narcissique est conscient de ce qu'il fait ? Il est certes calculateur mais ne trouve-t-il pas normal d'agir comme il le fait ?
Enfin, c'est trop long, trop compliqué... Les critères sont nombreux et comme l'écrit Charlotte, on peut chacun et chacune s'en prendre quelques-uns à notre compte...

Bon, j'y vais. Bise 
Commentaire n°6 posté par ciboulette le 09/06/2008 à 14h19
Quelques uns de ces critères ne sont pas significatifs, comme je l'ai mis au commentaire de Charlotte.
Je considère que "manipulateur" est en fait un mauvais terme, parce que trop vague, pour référencer ce type de personnalité.
Je ne dois certainement pas mettre exactement la même chose que toi sous ce terme, parce que je ne vois pas en quoi tout écrivain ou cinéaste est manipulateur. Qu'est-ce que tu entends pas là ?
Je ne suis pas d'accord sur le fait que tout le monde soit manipulateur, ni que ce soit naturel chez les enfants, en dehors des personnalités visées par l'article, c'est le plus souvent appris de la manière dont les adultes de leur entourage se comportent avec eux ...
Maintenant que la manipulation existe depuis tout temps, c'est que les pervers existent depuis aussi longtemps que l'humanité actuelle, et sont partie intégrante du dysfonctionnement dont est atteint notre espèce. Le serpent dans la bible est le symbole de la perversité dans le judéo-christianisme. Cette confusion qui constitue à attribuer à l'ensemble de l'espèce leurs caractéristiques, leur représentation du monde, leur a plus moins permis de ne pas être détectés en tant que tel et noyauter une partie des sphères de pouvoir. Ce n'est pas étonnant puisque la plus grande partie de la psychologie s'appuie sur les thèses d'un pervers Freud. J'ai bien précisé qu'il était plus important de lire les témoignages que les interprétations des psys.
S'is sont conscients ? OUI. Contrairement aux psys, je les regarde évoluer dans leur milieu naturel, au quotidien dans leurs relations avec les autres et les conséquences sur les personnes qu'ils manipulent, enfants ou adultes.
Je mettrais d'autres articles plus tard, c'est un sujet qui me tient à coeur :) ... Bises
Réponse de benedicte le 09/06/2008 à 18h58
Sais-tu que j'ai laissé ton article sur certains blogs, en passant ?
Je pense qu'il est d'utilité publique. Lol...
Commentaire n°7 posté par aliciabx le 10/06/2008 à 09h27
Merci Alicia, ces personnes sont nuisibles et on voit ce qui se passe quand elles sont au pouvoir ... ça me dépasse que tant de gens aient voté pour Sarkozy, tant il est la caricature du fourbe, du serpent, tant il ressemble à Iznogoud :) Bises
Réponse de benedicte le 14/06/2008 à 10h59
Salut Bénédicte,
Très bonne idée d'éclairer le plus grand nombre sur ce type de personnalités.
Ce n'est que lorsque l'on a été soi-même confronté à ce genre de personnes que l'on peut évaluer les profils avec les caractéristiques qui sont très souvent présentes en quantité.
Tous les manipulateurs ne sont pas des pervers dans le sens littéral du terme mais tous manipulent pour obtenir "un avantage" sur l'autre. Avantage psychologique ou matériel.
Ce sont souvent des gens qui ont subi la manipulation dans leur enfance ou qui l'ont utilisée comme moyen de défense.
Ce sont aussi des personnes qui ont très peu confiance en elles et qui se sentent exister en ayant une emprise sur l'autre.
Il faut quelquefois de très nombreuses années dans l'entourage d'un manipulateur ou une manipulatrice pour se rendre compte de ce type de personnalité. Ou bien on ne s'en rend jamais compte mais quelle destruction psychologique ou pire.
Par contre, dès qu'on a identifié ce problème, on est très affuté en présence de manipulateurs.
Et les techniques de contre-manipulation sont efficaces.
Isabelle Nazare-Aga a aussi écrit "Les manipulateurs et l'amour"
Robert-Vincent Joule et Jean-Léon Beauvois "Petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens".
Merci pour cet article très documenté.
Commentaire n°8 posté par Gene le 10/06/2008 à 20h39
Il y a beaucoup d'idées reçues sur les personnalités réellement manipulatrices et perverses, véhiculées peut-être pas si innocemment par certains psys ... parce que Freud avait une personnalité perverse, à partir de là autant dire que les bases mêmes de la psychologie sont perverties, et je doute que la plupart des gens sachent que plusieurs patients, mais des collaborateurs de Freud sont devenus fous ou se sont suicidés. Quand on peut accepter la théorie du complexe d'oedipe sans s'apercevoir que ça ne tient pas la route, et que toute une partie de la supposée psychologie de l'enfant s'appuie sur ce fantasme pervers de Freud, avec les dégâts que ça peut faire en terme de relation parents/enfants ...
Concernant donc ce type de personnalité, je n'ai pas d'explication satisfaisante, mais avancer dans la compréhension de sa structure et avancer dans compréhension de la psyché humaine vont de pair, et il faut sortir de ces idées fausses véhiculées depuis des décennies, et en premier lieu celles sur l'enfance. Il faut cesser de projeter tout et n'importe quoi sur les enfants, et il n'y a nullement besoin, bien au contraire, de manuel de psycho pour cela, mais d'être réellement attentif à eux.
Il faut sortir du tout inné ou tout acquis, nous n'éduquons pas nos enfants nous les formatons de bien des manières et selon sa personnalité cela donnera des résultats différents. Plus l'environnement familial et socio-culturel va à l'encontre du développement de l'enfant, plus il sera mu par des automatismes inconscients et reproduira ce qu'il a vécu. Toutefois il y a un inné, qui est la structure de la psyché personnelle, et qui va avoir un poids plus ou moins important par rapport au condtionnement extérieur ... Si on peut mutiler la psyché d'un enfant, l'obliger à enfouir tout une partie de ce qu'il est, et l'humanité fait ça très bien. Selon l'éducation ce sont des parties ou d'autres qui vont se développer ou être enfouies chez l'enfant, mais il est possible par l'éducation d'introduire un élément absent de sa psyché ... et les personnalités perverses et réellement manipulatrices on des structures psychique où un ou des éléments sont absents, aussi bonne serait-elle l'éducation ne peut rien y changer ... ce pourrait être considéré comme une infirmité psychique. Amicalement
Réponse de benedicte le 14/06/2008 à 11h53

Le nombre de manipulateur annoncé est de 2% de la population. C'est beaucoup. J'ignore s'il s'agit de pervers, tel que j'en ai connu, mais si c'est le cas, c'est grave. Je m'étonne que l'on ne parle pas du fait que le pervers narcissique soit laissé "en liberté", je veux dire par là, qu'il peut collectionner les victimes : avant moi il y en a eu et après moi il y en aura, puisque personne ne l'arrête. J'ai vécu avec un pervers narcissique manipulateur et violent (violence psychologique et physique) et je le considère comme dangereux, mais on ne peut rien faire car il n'y a pas de preuves. Ce genre de personne vous décrédibilise auprès de l'entourage. "L'après" est également très difficile pour les victimes, car on garde une image très négative auprès de tout l'entourage et le masque du pervers ne tombe pas.

Commentaire n°9 posté par NathalieM le 16/06/2008 à 17h46
Je sais que c'est très difficile après et pas seulement pendant, c'est un travail de reconstruction qui nécessite de comprendre le comportement pervers, mais également de quelle manière nous avons été manipulé, quelles sont les failles qu'ils ont utilisé, donc un travail de compréhension de soi-même.
Et tant qu'il ne sera pas compris que la perversité est structurelle, et partiellement ses mécanismes, on les laissera libre de nuire et "colletionner" les victimes comme vous dites ...mais cela suppose de remettre en cause bon nombre de croyances quand à la nature et au comportement humain et aller au-delà des apparences ! C'est ce qui rend très déstabilisant de pénétrer l'esprit des personnes perverses, cela ne peut se faire qu'avec une approche globale et intérieure de la psyché humaine, en général, et d'avoir déjà commencé un travail personnel de connaissance de soi ... c'est la peur de se découvrir un monstre soit même, et préférer ne pas savoir ce qu'il en est qui fait que l'on va nier de différentes manières l'existence de la réalité portée par la perversité ... or le fait même de redouter réellement de l'être est incompatible avec une personnalité perverse, car elle est sans état d'âme et ne se pose en aucun cas ce genre de question !
Bon courage, amicalement
Réponse de benedicte le 18/06/2008 à 11h57

slt, grace a sont ex femme qui a completement petée les plomb et qui es dans une grande détresse psychologique,dont je reconnait les symptome causer par une violente manipulation qui a duree 19ans que j'ai pu mettre un mot sur se que ce medecin s'acharnait subtilement mais intensement a me causer dans ma chimie cerebral sans que je ne m'apercoive de quoi que ce soit et cela pendant 1ans et demi il ne sait pas appercus que jai pris conscience de cela et il continue sont matraquage et je me demande si cela agit encore sur moi malgrer la prise de conscience ? MERCI

Commentaire n°10 posté par aziz le 25/06/2008 à 09h09
Si vous avez un médecin (un psy ?) pervers narcissique, un seul conseil : changez-en et immédiatement ! Que vous soyez conscient de la manière dont il vous manipule est une bonne chose, mais il n'est pas sur que vous n'en soyez pas affecté d'une certaine manière. Vous avez tout intérêt à couper toute relation avec lui, vous ne vous en porterez que mieux. Amicalement
Réponse de benedicte le 26/06/2008 à 17h26
Bonjour,
je vous invite à prendre connaissance de mon blog si vous voulez mieux comprendre mon message !
Beaucoup de points communs dans l'analyse !!
Je voulais surtout donner un conseil à toutes celles et ceux qui sont aux prises avec ces personnes : prenez la fuite !
Plus vous serez éloignée de ces "trous noirs" plus vous serez libre et heureuse.
Mon avis personnel est que la peur est bénéfique quand on a pris conscience de la nature du personnage.
La peur m'a aidé à sortir de son emprise.
Harry
Commentaire n°11 posté par Harryp le 26/06/2008 à 14h58
Oui il ne faut pas hésiter à couper (voire trancher) toute relation avec une personne perverse une fois détectée. C'est la seule chose à faire. La peur peut être un bon moteur pour se dégager au départ, mais il ne faut pas que cette peur ensuite devienne une paranoïa envers tout un chacun. Il faut apprendre par quoi et comment l'autre exerçait son emprise sur nous, mieux on se connaît, plus on est conscient de ses failles et moins on est manipulable. Amicalement
Réponse de benedicte le 26/06/2008 à 19h54

Bonsoir Electre,
Je viens de lire sur votre site toutes les publications des différents intervenants, dont les vötres.
Je me retrouve tout à fait dans plusieurs d'entre eux ; j'ai suivi une psychothérapie : la psy avait dit : votre mari fonctionne comme votre mère ! J'avais avant de rencontrer la psy cessé les relations avec ma mère (elle attaquait mes enfants). Les relations avec mon mari à cette date étaient inexistantes et j'ai divorcé depuis.
Je rencontre - via meetic - un homme et après un an de vie commune ou presque je retrouve les mêmes attaques ; il créer sa force sur mon dos !
On s'en sort comment de mon histoire ; à quoi on reconnaît un homme sain d'un homme malsain ?
Cordialement
Jacqueline
PS.  je suis une vieille dame de 58 ans à qui la vie n'a pas appris grand chose sur le plan personnel !

Commentaire n°12 posté par BURBAN le 25/07/2008 à 21h39
Je ne suis pas Electre dont j'ai cité le blog. Je reprends juste mon blog après plus de 3 mois de break et vous envoie un message personnel en réponse à votre commentaire.
Le fait d'avoir eu un parent pervers, prédispose à aller inconsciemment vers des personnes ayant le même profil, ou du moins à se laisser mettre la main dessus par ce type de personnes. Je ne suis pas étonnée que votre mère s'en soit pris à vos enfants en passant par dessus vous.
C'est la manière dont ils fonctionnent que vous devez appréhender pour les détecter et ne pas vous faire pièger de nouveau. Il n'y a pas de moyen simple de les reconnaître. Et ce d'autant moins que dans la période pendant laquelle ils construisent leur emprise sur leur victime, la comédie qu'ils jouent les font paraitre charmants, mais c'est du cinéma, tout est faux.
Mais il faut aussi apprendre à se connaître soi, pour ne pas être manipulable, le manque affectif est une faille qu'ils savent parfaitement reconnaître et exploiter alors qu'eux-même sont totalement dépourvus d'émotions et sentiments. Comprendre ce que vous avez vécu avec votre mère et les blessures qui en ont résulté serait un bon garde-fou contre des personnalités similaires à la sienne.
Posez-vous la question de ce qui vous a attiré chez cet homme que vous avez rencontré sur meetic, qu'est ce que vous ressentiez, à quoi vous réagissiez, avant que son masque tombe et que vous vous aperceviez de ce qu'il était, de quelle manière il agit pour vous séduire. Rappelez-vous et essayez d'analyser en mettant en parallèle vos émotions, vos attentes, vos désirs et son comportement. Essayez de situer à partir de quel moment son comportement a changé, de quelle manière et comment vous l'avez vécu.
C'est en comprenant votre vécu que vous ne serez plus manipulable. Je ne dis pas que c'est facile, mais c'est faisable, je vous assure.
Et n'hésitez pas à parcourir le blog d'Electre mis en lien, c'est la meilleure source que j'ai croisé sur le sujet.
Amicalement
Réponse de benedicte le 21/10/2008 à 21h15

Chère Bénédicte,

Bravo pour votre blog, j'ai trouvé cela extrêmement instructif. En tant que petit-fils, j'ai vu mon grand-père se faire bouffer littérallement psychiquement & physiquement par une PN de classe mondiale, ma famille est un champs de ruines.

C'est très préjudiciable que l'on soit si démunis face à ce genre d'individus, qui pour moi ne sont que des déchets humains !

Commentaire n°13 posté par Nicolas le 08/08/2008 à 12h52
Les PN sont des êtres nuisibles qui ne vivent qu'à travers la vampirisation et la destruction de l'autre ou des autres.
Les personnes qui en on été victimes dans le cas où elles s'en sortent , sont complètement démolies et ont beaucoup de mal à se reconstruire, quand il s'agit d'enfants c'est encore pire.
Mais la colère est légitime, voire salutaire, lorsqu'on a été victime d'un/e PN ou a vu un de ses proches en être victime sans avoir pu l'aider.
Amicalement
Réponse de benedicte le 21/10/2008 à 22h14
J'en suis tellement faché en écrivant mon commentaire que je fais des fautes d'orthographe, ce qui ne m'arrive jamais d'ordinaire !!

C'est très perturbant pour un enfant de voir un ascendant aimant se faire démolir progressivement, le tout en étant cantonné au rang de simple spectateur. J'ai aujourd'hui 22 ans, mon grand-père est mort fin 2006, mais son espèce de bonne femme est toujours de ce monde, mal en point, mais de ce monde.

Le plus navrant, c'est que ma grand-mère était douce, gentille et aimante; et qu'il l'a quitté pour un monstre de femme corrosive dénuée de tout sentiment & répondant à 100% aux critères du PN visés ci-dessus.

:-(
Commentaire n°14 posté par Nicolas le 08/08/2008 à 12h56
Ayant des raisons personnelles et douloureuses, pour m'intéresser à ce type de personnalité, je sais que c'est profondément perturbant et je comprends tout à fait. La méchanceté c'est comme le vinaigre, ça conserve ! C'est une boutade mais des fois on se demande :)
Ce sont des gens qui sont creux, vides à l'intérieur, qui n'ont ni joies, ni peines, ils volent et détruisent l'existence des autres, parce qu'ils n'en ont pas ... ça ne vous consolera probablement pas mais c'est vrai. Amicalement
Réponse de benedicte le 21/10/2008 à 22h34
Bonjour,

tout d'abord, merci de citer mon blog et pour vos commentaires.

Cependant, je suis assez perplexe, vous proposez deux autres blogs que vous prétendez être du même auteur, or ce ne sont que des copies (copiés-collés mal référencés) de mon travail.

J'infirme donc cette information, je n'ai qu'un seul blog: "Nec cæsus cedam" Je souhaiterai donc vivement que vous apportiez cette correction.

Bien à vous et merci de contribuer à la diffusion d'informations sur cette pathologie.

Commentaire n°15 posté par Electre le 19/09/2008 à 15h43
J'étais absente et viens de prendre connaissance de votre commentaire. Je n'ai pas fait attention que la formulation pouvait prêter à confusion, et j'en suis désolée, car je voulais seulement dire que les deux blogs suivants dont je donnais le lien, étaient du même auteur, et non que vous en étiez également l'auteur. Il n'y avait aucun doute dans mon esprit je connais votre blog depuis plusieurs années.
Après avoir lu votre commentaire j'ai corrigé cette phrase de l'article de manière à lever toute ambiguité.
Toutefois vous avez du remarquer que j'avais mis un bémol concernant ces 2 sites, parlant de la fascination que l'auteur semblait avoir pour le sujet, et que l'on soit fasciné par ce type de personnalité, me paraît malsain ou du moins peu sain.
Alors que je considère votre blog comme une référence sur le sujet, plus pertinent que les écrits de psy qui regardent ces personnalités de l'extérieur ou à travers le regard de leurs victimes. Je suis personnellement concernée par le sujet, mais serais incapable d'exprimer de manière structurée et cohérente comme vous le faites ce que j'ai vécu.
J'avais apprécié, il y a environ 2 ans alors que je fréquentais le forum Comlive, que sur un fil de discussion où j'avais conseillé votre blog à la personne l'ayant initié qui était visiblement sous l'emprise d'un compagnon pervers narcissique, vous soyez intervenue directement sur le forum pour lui donner des conseils.
Je vous souhaite bonne continuation. Amicalement
Réponse de benedicte le 21/10/2008 à 23h48
Bonjour votre blog m'interresse (je vous ai déjà contactez pour vous racontez mon histoire) est ce qu'il existe un num en www pour acceder directement à votre blog!! merci de votre compréhension.
Commentaire n°16 posté par loche isabelle le 13/10/2008 à 19h22
L'adresse directe de mon blog est http://bgabrielli.over-blog.com/. Amicalement
Réponse de benedicte le 22/10/2008 à 00h54

Bonjour Bénédicte

Excellent dossier !... Sur un immense sujet, dont nous ne sommes qu'au commencement de l'exploration.

Je reviens, par exemple sur les 2%.

Il s'agit d'un chiffre fondé sur l'observation, empirique donc. En aucun cas, sur une statistique extraite d'un référencement "scientifique" portant sur échantillonnage précis. Il serait d'ailleurs impossible à réaliser, tant ces pathologies sont difficiles à identifier.

Je pense, toutefois, qu'il n'est pas loin de la réalité. Il serait, de plus, à moduler suivant les secteurs professionnels, les milieux sociaux, etc. Mais, cette typologie n'existe pas encore.

Si je m'en tiens aux organisations humaines (partis politiques, entreprises publiques et privées, organisations internationales, etc.), qui est mon terrain d'action, ce pourcentage augmenterait au fur et à mesure que l'on grimpe dans les structures du pouvoir.

Le rapport "monarque-courtisans" est, par essence, l'espace privilégié de la "manipulation", avec toute la palette des perversions possibles et imaginables.

Je considère, autre exemple, que les PDG des grandes organisations, pour les 2/3 (mon pourcentage s'élève ainsi à 66 % !...), sont des "manipulateurs", aussi intelligents que brillants et pervers. On constate, pour les plus pervers, que leurs organisations sont souvent le lieu où le harcèlement moral sévit le plus, allant jusqu'au suicide.

Comme si, par capillarité, ces manipulateurs dissimulant souvent leur incompétence par leur culot, leur histrionisme, leur arrogance et leur mépris des autres, infectaient l'organisation qu'ils "dirigent".

Réussisant, par cooptation à fédérer autour d'eux des "responsables" aussi manipulateurs qu'eux. A la différence que, pour un temps, ils les dominent. Gangrénant ainsi une structure dont le poids de la pathologie est porté par les plus isolés, les plus idéalistes ou les plus faibles...

Je pense que ces "manipulateurs", dans les organisations humaines notamment, sont la survivance, au niveau de l'inconscient individuel et collectif, du "prédateur" ou du "mâle dominant" et de la "femelle dominatrice" du monde animal.

Comme dans les meutes de loups, où un couple dominant a seul le droit d'avoir une progénituree et de s'attribuer les meilleurs morceaux. Les autres membres de la meute n'ayant que le droit que de "s'écraser".

N'est-ce pas l'image que nous renvoient les magazines "people" : ces couples ayant l'argent et le pouvoir, dont la progéniture a seule le droit d'être luxueusement insérée dans le corps social ?...

Nous avons encore beaucoup de mal à nous défaire, individuellement et collectivement, de ces schémas ancrés depuis des millénaires dans nos réflexes et comportements.

Incontestablement, l'avenir de nos sociétés passe par la neutralisation de ces "prédateurs".

Il bon d'en prendre conscience et d'y travailler. Encore merci, pour cette initiative.

Amicalement


Commentaire n°17 posté par Georges Stanechy le 15/10/2008 à 14h35
Pour les 2% effectivement ça ne repose sur rien de fiable, d'autres avancent des chiffres plus élevés. C'est impossible à évaluer actuellement. Mais il est exact que quelque soit le % celui-ci augmente en fonction des échelon hiérarchique, dans les sphères de pouvoir ou les professions ayant un pouvoir sur les autres. On en trouve également beaucoup dans le secteur associatif, parce qu'il est facile de prendre le pouvoir dans une petite structure.
Excepté que je considère que le pervers n'est pas intelligent, mais est seulement capable de calcul et manipulation pour se maintenir au pouvoir ou s'élever dans la hièrarchie, mes constats sont assez similaires aux tiens.

Par contre je suis en désaccord sur le fait d'imputer à une survivance en provenance du monde animal, les comportements pervers, et tout autre comportement nuisible et destructeur de l'être humain. Je sais que c'est une idée qui est tellement répandue qu'on ne pense même pas à l'examiner mais qui tombe si l'on s'intéresse aux comportements d'autres espèces, sans projeter sur elles ce que nous sommes. Les animaux ne sont pas des machines fonctionnant par automatisme, sans individualité, sans conscience et sans réflexion, occupé seulement à se nourrir et se reproduire.
Nous portons un regard anthropomorphiste, et quelque peu méprisant, sur les autres espèces et la nature, qui nous empêche de chercher à comprendre le (les ?) dysfonctionnement qui affecte notre espèce, et dont la perversite est un des symptômes.
Mais c'est bien dans notre inconscient que nous devrons fouiller pour trouver des réponses.
Amicalement

Nota : concernant les loups qui vivent en meute (dans certaines régions ils vivent en couple) Le couple dit "dominant", n'exerce pas de pouvoir sur les autres. La meute ne peut nourrir qu'une portée et leur mère, c'est la raison pour laquelle seul un couple se reproduit, celui dont le patrimoine génétique est jugé le plus porteur et la survie de ce couple est prioritaire en cas de manque de nourriture. Il y a peut-être par ailleurs un souci que la population n'excéde pas la capacité du territoire à la nourrir. Les autres loups ne s'écrasent pas et ne sont pas écrasés, les règles s'imposent à tous parce qu'elles sont celles de l'intérêt général, celle de la meute, donc l'intérêt de chacun, et celui également des générations à venir, donc l'intérêt de l'espèce. Le couple dominant ne l'est pas à vie, et si changement il y a, la cohésion de la meute n'en est pas altéré.
Quand les loups hurlent de concert on peut sentir l'âme de la meute et sa cohésion. Il y a une phrase de Cioran que j'aime beaucoup sur les loups, où il dit qu'il n'aura les moments où il se sentira trop seul, qu'à se remémorer leur langage pour avoir la sensation d'appartenir à une communauté.
Réponse de benedicte le 22/10/2008 à 05h08
Je fais réponse à Nathalie M du 16 8 2008( j'ai lu le livre de Christel petit colin et celui de m f Hirigoyen, criant de vérité!!!!= Moi aussi j'ai été victime d'une p/n/m et je sais pour mon dovorce mon avocate, qui me soutenait, n'a pu rien faire pour moi, pas de preuves!!!!et cela me fait très mal de la savoir pas "punie" car elle continue de me pourrrir la vie et je me protège, hélas!!! l'Après.... qunad je me suis retrouvée seule en Mars 2006, personne à qui parler, cela m'a fait drole, après j'étais mal dans ma peau, angoisses, ennuies, car je ne trouvais pas "juste" que ça soit moi qui soit partie, pourquoi, qu'est ce que j'avais fait!!j'étais victime. depuis 9 mois je vais voir un psy,parce que je fais des cauchemards récurents ( je me revois dans ma vie passée) et quand je me réveille, je ne sais plus ou j'habite, j'ai peur, des sueurs et je mets un moment à realiser que je suis "en sécurité"
Commentaire n°18 posté par isabelle.l le 16/10/2008 à 17h59
Isabelle, n'hésitez pas à parcourir le blog d'Electre, ça peut vous donner des pistes pour en sortir. Pour en sortir il faut que vous compreniez ce que vous avez vécu, et que vous n'êtes pas responsable de ce qui s'est passé. Vous n'avez rien fait et vous ne méritiez en aucun cas ce que vous avez subi ...
Essayez d'analyser ce qui s'est passé, votre relation avec cet homme, les mécanismes qui étaient en oeuvre, depuis le jour où vous l'avez rencontré. Comprendre comment vous vous êtes fait piégée, comment il a manipulé vos attentes, désirs, vos failles psychologiques et affectives (on en a tous ne croyez pas que vous êtes plus fragile que les autres), etc ... j'espère que vous avez un bon psy capable de vous y aider, qui s'est intéressé auxPN, si ce n'est pas le cas n'hésitez pas à en changer.
Je sais que ce n'est pas facile, mais croyez-moi, ce sera une vraie revanche que de sortir de l'emprise qu'il a toujours sur vous, puisque vous vivez encore dans la peur de ce que vous avez vécu.
Vous pouvez et vous devez le faire ... vous n'allez pas le laisser gagner la partie !
Amicalement

Nota :
Le sentiment d'injustice des victimes de PN est important, le fait que leur "bourreau" ne soit pas puni est une violence supplémentaire, sans compter le fait de souvent voir les faits subis, donc son vécu nié. En dehors du cadre du travail,où il y a depuis quelques années une législation concernant le "harcèlement moral", il est permis pourrait-on dire en toute légalité de torturer et détruire psychologiquement l'autre, y compris ses propres enfants sous couvert d'autorité parentale, si l'on ne commet pas ou n'est pas poursuivi pour un délit annexe tombant sous le coup de la loi.
Il n'y a effectivement dans la majorité des cas pas de preuves matérielles, ni de témoignages en faveurs de la victime, que le PN a isolé. Ensuite la victime est généralement totalement déstructuré psychologiquement, et le PN va a prétendre déséquilibrée ou acharnée à lui nuire, se faisant passer pour victime. Et un certain nombre de gens préfèrent nier la parole de la victime et croire celle du pervers, plutôt que de creuser et chercher à faire la part des choses, c'est plus confortables que de faire face à la monstruosité que représente son comportement, y compris dans l'entourage de la victime, si il lui en reste.
Réponse de benedicte le 22/10/2008 à 14h51
Benedicte> Merci beaucoup pour la clarification!

Je vous ai répondu par courrier électronique, c'est plus simple. ;-)
Commentaire n°19 posté par Electre le 22/10/2008 à 19h46
Beaucoup de choses à dire sur ce sujet -
- avoir été élevé et avoir vécu avec un parent "manipulateur pervers narcissique -
- avoir rencontré sur sa route d'autres maninupalteurs,
- et enfin avoir eu le courage de rompre avec un "MPN"
- comprendre et admettre - après quelques années de thérapie.....
Beaucoup - beaucoup de choses à dire  effectivement sur ce sujet qui désormais me passionne - m'a fait pleurer - et fini quelque fois maintenant à me faire "rire" tellement celà me paraît énorme maintenant.

Olga

JE NE SOUHAITE PAS QUE COORDONNEES MAILS - SOIENT PUBLIES.
Commentaire n°20 posté par olga le 10/02/2009 à 12h42
Je vous rassure toute suite concernant vos coordonnées : vous avez bien codifié le commentaire, votre mail n'est pas accessible sur le commentaire, seul votre pseudo apparaît, et permet pas de vous contacter à travers ce commentaire.
Mon approche est très personnelle également. Je ne suis d'ailleurs pas d'accord avec une partie des assertions des psy concernant ce type de personnailté et entre autre le fait que l'on devienne "pervers".
C'est bien que vous en soyez sortie, bravo, je sais que ce n'est pas facile.
Amicalement
Réponse de benedicte le 10/02/2009 à 15h51

Je ne pense pas qu'il soit utile de connaître les motifs  précis pour lesquels la personne que l'on aime ou l'on a aimé soit devenu un manipulateur narcissique ; dès lors que l'on a  pris conscience de la maltraitance et du côté anormal de la situation, il est important  de s'observer "soi" et de bien rester "assis sur sa chaise"

Je ressentais depuis le début que cette histoire clochait et ne tenait pas debout, l'entourage de plus m'avait prévenu, mais il y a toujours ce quelque chose qui oblige à foncer...
Ce qui me fait dire,qu' on ne tombe jamais par hasard sur ce type de personnage.

Certes nous sommes forts et attirons de ce fait les vampires affectifs ; mais pourquoi ? notre affect est tout simplement en  "détresse" ou  souffrons d'une absence de structure affective.

Prendre conscience de ses besoins propres, apprendre à s'aimer, savoir enfin qui l'on est, évite la répitition de clichés ; tant que je n'avais pas compris, l'histoire se répétait.

Aujourd'hui je vois , des choses que jamais je n'avais vu  auparavant, et des personnes auxquelles je n'avais pas prêté attention. Il faut se dire que d'avoir eu le courage de quitter un manipulateur narcissique, c'est qu'il a échoué dans sa tentative de destruction - finalement il n'est pas aussi intelligent que celà.

Il m'a rendu un énorme service, je ne suis pas détruite. Je me laisse du temps pour me reconstruire - je me bichonne - et rien qu'en celà je peux dire qu'il m'a donné la merveilleuse occasion de  retrouver ma combativité ; de ce fait, il m'a aidé à lui laisser tout son paquet de souffrance qu'il était incapable de gérer et d'assumer.
 
Avec le recul, je le vois "répugnant". et pathétique.
Qu'ont ils ces gens ? ils ne respectent rien ni personne - il n'aime personne - font les choses par intérêt par besoin de reconnaissance - et très souvent sur le plan sexuel sont impuissants - leur mental étant orienté dans la destruction de  l'autre ils inhibent  leur propre plaisir - ils puent la perversion, parce qu'ils ne s'aiment pas, ne se respectent pas et ne voient pas les belles choses que la vie nous offre.

Courage à tout ceux ou celles qui ont connu ou vivent ce genre de situation - courage fuyons  et occupons nous de Nous.

Olga 

Commentaire n°21 posté par olga le 10/02/2009 à 19h09
Vouas avez raison sur le fait que c'est de se connaître, se comprendre soi qui va permettre de sortir de l'emprise d'un PN. Quand on a eu un parent PN, c'est un sacré travail intérieur de sortir de cette répétition liés à des automatismes inconscients provenant en grande partie d'un vécu enfoui depuis l'enfance. Vous avez raison également de dire que les PN ne voit pas toutes ces choses qui rendent heureux ou joyeux. Je trouve aussi que les termes de pathétiques et répugnants leur convient parfaitement.
Par contre le fait que ce soit structurel, n'est pas sans incidence. Ils sont dépourvus de sensibilité et d'émotionnel, ce n'est pas un blocage ou une inhibition, c'est une totale absence. Ils sont vides à l'intérieur. Ils n'ont ni joie, ni peine. Le discours sur leur souffrances et malheurs, est une mise en scène par le discours. Si on examine ce discours il est pauvre, stéréotypé et outrancier dans son vocabulaire et gestuelle.
C'est un vaste sujet ... comme vous je m'en suis sortie, donc j'ai acquis une certaine immunité face à ces personnes. Mais ce serait bien qu'on arrive à les cerner et les déctecter pour les empêcher de nuire, leur nuisance n'était pas seulement individuelle, mais sociale ... ce n'est pas un hasard si des français ont élu un PN à la tête de l'Etat et bonjour l'aggravation des dégâts depuis !
Amicalement et continuez à prendre soin de vous
Réponse de benedicte le 12/02/2009 à 16h22
Bonjour Bénédicte,

Cerner et détecter les PN ? Hélas et heureusement d'ailleurs,  il n'existe pas encore de formulaire à remplir au début de chaque relation.
Ma mère - PN devenant aujourd'hui hysthérique - c'est une grande malade - j'ai rompu les ponts depuis plusieures années déjà - elle ne m'atteint plus -
Ayant rompu avec mon ex - un PN de haut vol - c'est véritablement du grand art - il mêle -extrême bonté - qualité d'écoute - grande intelligence - et avec beaucoup de subtilité de finesse - il réussit à toute petite dose à
- semer le doute sur soi - nos amis - notre famille
- créer une zizanie à l'intérieur de nous -
- nous faire perdre pied -
- nous rendre agressif.
Aujourd'hui bien évidemment j'en rigole quand j'y pense - il m'envoyait des petits mots - recopiant tout simplement des textes apparus dans certains ouvrages traitant de la manipulation - l'ensemble - enrobé de mot d'amour - les uns plus merveilleux que les autres - je vivais un conte de fée - alors qu'en réalité c'était cendrillon .................

Les cerner - les détecter ? je reste pour ma part convaincue qu'une fois le processus démasqué - compris et admis - que la boucle est bouclée -
Je ne sais ce que l'avenir me réserve, mais une chose est certaine comme je l'ai déjà écrit, nos regards sont différents - notre approche du nouveau est à des années lumières de ce qu'elle était - nous ne sommes plus attirés par les mêmes "clichés".

Observer nos propres réactions - analyser dès lors qu'il y a sentiment de malaise qui rappelle peut-être une situation de déjà vécu - enfui - Rester attentif sur soi.
Apprendre aussi à regarder l'autre avec du recul.........

Parallèlement j'avoue être inquiète quand à notre société laquelle me semble fabriquer de plus en + ce genre de personnage.
Avant on pouvait penser que l'on ne devient pas comme celà par hasard - chacun à son histoire - mais aujourd'hui, la société forme les gens comme celà,  n'accepte et reconnaît  hélàs que ceux qui entrent dans le moule....
Je ne nomme pas celà "l'évolution" mais "régression".





Commentaire n°22 posté par Olga le 24/02/2009 à 13h07

Bonjour tout le monde !

Je me permet d'ajouter mon commentaire dans le cadre d'un processus d'évasion.
Je veux dire par la que je sors peu à peu d'un long cauchemar qui a ravagé ma vie.
Je suis resté bien longtemps incertain, incapable de réfléchir à ma propre situation.
La fille que j'ai aimé de mon mieux m'a toujours échappé et je suis pourtant resté fortement attaché à elle.
A FORCE DE TOUT DONNER et de ne rien recevoir, le doute a germé en moi faisant croître une plante malfaisante qui s'est nourri de ma substance vitale.
Ce qui est vraiment déstabilisant, c'est de ne pas arriver à reconnaître que la personne aimée puisse être un pervers narcissique.
C'est épuisant d'avoir face à soi une personne qui fait de vous ce qu'elle veut.
Si difficile d'admettre avoir été floué et d'avoir ignoré ou sous estimé les signaux qui clignotent en nous pour activer notre instinct de survie.
Pour ma part, c'est en relisant mon passé et en identifiant les points "anormaux" que le compose que j'ai peu à peu réussi à admettre l'impensable.
Aujourd'hui, je me dis que même si je me suis trompé et que celle que j'aimais et en faite un agneau fragile qu'il faut protéger de tout son coeur, l'évidence a gagné la partie car, finalement, quand on se sent frustré en permanence, dubitatif, forcé de puiser à la source de nous même pour continuer à aimer tout en n'obtenant que quelques miettes, l'intelligence doit prendre le dessus.
La peur de s'être trompé est secondaire car vivre dans une perpétuelle déception ne peut en aucun cas permettre de construire une vraie histoire d'amour.
Par humilité, je terminerais en disant :
(SI) je me suis trompé, peu importe, car je n'étais pas heureux...
PEACE AND LOVE.

Commentaire n°23 posté par Marco le 09/05/2009 à 12h11

Bonjour tout le monde !

Je me permet d'ajouter mon commentaire dans le cadre d'un processus d'évasion.
Je veux dire par la que je sors peu à peu d'un long cauchemar qui a ravagé ma vie.
Je suis resté bien longtemps incertain, incapable de réfléchir à ma propre situation.
La fille que j'ai aimé de mon mieux m'a toujours échappé et je suis pourtant resté fortement attaché à elle.
A FORCE DE TOUT DONNER et de ne rien recevoir, le doute a germé en moi faisant croître une plante malfaisante qui s'est nourri de ma substance vitale.
Ce qui est vraiment déstabilisant, c'est de ne pas arriver à reconnaître que la personne aimée puisse être un pervers narcissique.
C'est épuisant d'avoir face à soi une personne qui fait de vous ce qu'elle veut.
Si difficile d'admettre avoir été floué et d'avoir ignoré ou sous estimé les signaux qui clignotent en nous pour activer notre instinct de survie.
Pour ma part, c'est en relisant mon passé et en identifiant les points "anormaux" que le compose que j'ai peu à peu réussi à admettre l'impensable.
Aujourd'hui, je me dis que même si je me suis trompé et que celle que j'aimais et en faite un agneau fragile qu'il faut protéger de tout son coeur, l'évidence a gagné la partie car, finalement, quand on se sent frustré en permanence, dubitatif, forcé de puiser à la source de nous même pour continuer à aimer tout en n'obtenant que quelques miettes, l'intelligence doit prendre le dessus.
La peur de s'être trompé est secondaire car vivre dans une perpétuelle déception ne peut en aucun cas permettre de construire une vraie histoire d'amour.
Par humilité, je terminerais en disant :
(SI) je me suis trompé, peu importe, car je n'étais pas heureux...
PEACE AND LOVE.

Commentaire n°24 posté par Marco le 09/05/2009 à 12h11
Bonjour à toutes
Eh bien, je suis en plein dedans, je vis une relation depuis 10 mois avec un pervers narcissique, un vrai un champion du monde.
En 10 mois, je l'ai quitté 10 fois, et il revient à la charge, avec plus de promesses, me faisant des messages où n'importe quelle femme non aguerrie plongerait sans se poser de questions.
J'ai eu la chance d'avoir une amie qui m'a envoyé un blog sur le PERVERS NARCISIQUE, bien sur à la première lecture, je n'ai pas voulu croire ce que je lisais, j'étais dans le déni total.
Mais le temps et les évenements de ma relation infernale, ont fait que je me suis rendue à l'évidence et je suis allée acheter le livre de Marie-France HIRIGOYEN.
Je commençais à y voir clair, mais bien sur , toujours amoureuse et me sentant plus forte que les autres , je continue cette relation, avec plus de détachement, même sachant qu'il n'y a aucune issue.
J'ai entrepris de lui parler de lui = son sujet favori; et surtout d'aborder point par point  les caractéristiques du pervers narcissique, sans lui dire qu'il en est un.
Et alors, quel étonnement de sa part de voir que quelqu'un est capable de le démasquer. Apparemment il aime mes soi-disant trouvailles ou analyses et en redemande.
Quand je lui parle, je parle de son "fonctionnement" et/ou de sa pathologie sans jamais la nommer. IL montre beaucoup d'étonnement à mon discernement.
Je sais qu'il faut que j'arrête cela, que cela ne me mènera à rien, je sens que je me détache mais que je ne suis pas allée au bout des choses.
Il dit avoir la volonté de changer et de guérir. Y a t'il guérison possible????
A cela, dans toutes mes lectures sur le sujet, je n'ai pas eu de réponses.
Merci de vos réponses .
Commentaire n°25 posté par marie le 03/09/2009 à 14h29
Bonsoir,
je viens de découvrir cette "pathologie" le terme n'est pas correct mais c'est le seul qui me vient à l'esprit.
J'ai eu une relation très compliquée et très houleuse avec un homme menteur et narcissique. Le paradoxe c'est qu'il est très généreux, il peut être très gentil et très attentionné quand il veut. Mais à côté de ça il m'a fait souffrir le martyr.
Il m'a quitté pour une autre fille (elle est une vraie MPN qui frolait même la mythomanie). Il n'a jamais accepté que je puisse refaire ma vie. Il a tout fait pour me retenir malgré le fait qu'il était officiellement avec une autre. Il a utilisé ses amis et sa famille qui prenait parti pour moi et qui défendait sa cause auprès de moin alors qu'il était avec elle.
Il m'a menti en me regardant droit dans les yeux en soutenant qu'il n'était plus avec cette fille. Il m'a fait des promesses qu'il n'a pas tenu. Tout ça pour que je garde espoir.
Après 8 mois, pendant lesquels par amour j'ai accepté des choses impossibles, sa copine (MPN) et moi lui avons tendu un piège et une confrontation a eu lieu pour le confondre et le mettre face à ses mensonges. Pour la fille je pense qu'elle pensait nous manipuler: il serait revenu vers elle et moi j'aurais tourné la page. Mais ça a été la seule fois où il a dit la "vérité" sur ses sentiments et qu'il a émis des regrets.
Elle a continué à le harceler pendant des moisn avec l'aide de la mère de cet homme. Elle a raconté à sa mère et à lui plein de mensonges sur moi pour me discréditer.  Depuis cette expérience traumatisante pour moi qui était FOLLEMENT amoureuse, il a revoulu qu'on retente une relation mais depuis 3 ans ce sont des périodes de guerre entrecoupées de quelques instants de bonheur et de complicité. Je n'ai plus confiance en lui et lui n'aime pas se sentir fliqué. Il a dans son entourage des copains à l'intégrité très discutable (menteurs manipulateurs infidèles) et pour couronner le tout une mère pot de colle et manipulatrice qui a pris parti pour l'autre fille, qui l'a tellement monté la tête qu'elle ne peut plus me voir en peinture!
Lui continue à me mentir. Pourquoi ? pour pouvoir jouer des heures au poker avec un tas d'hommes séparés ou divorcés (on se demande pourquoi ? travailler toute la semaine et passer ses soirées et ses weekend entre copains au poker n'est pas compatible avec une vie sentimentale équilibrée) et pour ne pas paraitre con devant ses copains par rapport à une sortie (poker ou autre) ou des voyages (Il sait que je n'ai confiance ni en lui ni en ses potes qui sont du style en boîte à dire "ahh regarde cette fille elle est trop b**** pourquoi ne pas te la f*** ? De toute façon ta copine n'en saura jamais rien !!!) 
L'ironie du sort c'est qu'il est aussi manipulateur qu'influençable. Il ne veut rien entendre quant à son mode de vie à ses amis ou à sa famille. Rien n'a jamais été de sa faute si pendant presque une année j'ai pété un cable mis mes études en stand by et fait 2TS à cause de tout ça. A l'heure actuelle il y a toujours une petite histoire qui se passe: un enterrement de vie de jeune garçon auquel il a assisté mais dont il m'a rien dit. Une page Facebook créée où certaines filles apparaissent (des copines de copains soit disant). Même si rien de mal est fait et qu'il n'y pas tromperie, pour moi, je le prends comme une énième trahison un énième mensonge et ça se finit en dispute. On en est arrivé à un stade où je le déteste autant que je l'aime et où je ne peux plus supporter cette vie et cette relation.
Il ne m'a jamais maltraité. C'est vrai qu'il aime être mis en avant. Mais là je me dis que ça ne sert plus à rien il ne changera jamais et tant qu'il restera sous la coupe de sa mère et de ses prétendus amis il y aura toujours une histoire ... est-ce pour autant un MPN ? Pourra-t-il un jour s'en rendre compte et s'en sortir ? Merci par avance de vos lumières
Commentaire n°26 posté par Elodie le 06/09/2009 à 22h10
Bonjour,

Merci pour vos informations que j'ai trouvé passionnantes. J'aurais cependant une question : une mère peut-elle une perverse narcissique ?

En deux mots, voici l'histoire : mon mari était accusé de harcèlement par sa femme (elle est psychologue). Après des années de psy et quelques anti-dépresseurs plus tard (sur ses recommandations à elle), monsieur va rencontrer une spécialiste qui lui : "Vous n'êtes un manipulateur, en revanche, ce que vous décrivez laisse penser que votre femme en est une".

Ils ont divorcé, elle l'a convaincu que la garde partagée n'était pas bonne pour les enfants. Puis, elle a appris mon existence et a commencé à me dénigrer auprès de mon compagnon. Je suis restée très discrète pour que leurs enfants supportent leur séparation, je n'ai imposé ma présence que rarement (du moins les deux premières années) et les critiques ont continué à mon égard ("Les enfants la trouvent négative" "elle est nocive pour les enfants"). Tout cela alors que je les voyais très peu justement pour respecter leur intimité avec leur père.

Bref, bref. Un an après le divorce, madame est parti s'installer en province (histoire d'argent, ce serait soi-disant plus simple). Madame s'est remariée un an après son divorce avec mon compagnon. Puis, elle a décidé de vivre à l'étranger car son nouveau mari a déniché un poste. Elle semble toujours désolée du mal qu'elle fait à son ex-mari, et invoque toujours, mais alors toujours des raisons extérieures. Bref jamais sa responsabilité. Et lorsque mon compagnon s'énerve, lui rappelle des promesses non tenues (par exemple, "vous pourrez vous téléphoner tous les jours" elle a juste oublié le décalage horaire...), elle monte sur ses grands chevaux, paraît toujours estomaquée, bref elle sort le grand jeu de la victime agressée, attaquée (verbalement évidemment), accusée injustement et à tort alors qu'elle fait tout pour soi-disant arranger la situation.

Qu'en pensez-vous ?

Merci pour votre réponse
Commentaire n°27 posté par Emmanuelle le 01/10/2009 à 11h25
J'avais "un collègue" de sport qui ressemblait à ça, ils sont super vulnérable n'oubliez pas que ce sont des gens faibles qui en plus ont la carrence d'avoir tous la même faiblesse, à savoir qu'ils ne supportent pas l'humiliation et la moquerie (privée ou en publique), vous pouvez les rabaissez un peu ça les remets à leur place, ensuite montrez leur de face que vous n'avez pas peur d'eux et posséder un sang froid et un détachement énorme car ils sont malades, ne surtout pas leur porter quelquonque estime vous pourriez brider vos coups alors que lui ne se retiendra pas. Et reposez vous toujours sur la loi ne vous laissez pas emporter si cela vous emmène à vous discrediter devant la LOI (ils en ont une peur bleue ^^).
Petite anecdote :
Je l'avais battu sur son propre terrain ayant détecter une grande perversité chez cette personne (loin de me douter de la provenance pathologique jadis), j'ai concocter un piège qui placer dans son contexte à redoutablement bien marcher.
J'avais écrit une lettre ou je me dévalorisais et laissais transparaitre multiple "fausses faiblesses". Il l'a reçu de façon indirect (je jouais au con "genre je ne savais pas qu'il l'avait lu). En même temps je le testais défois sournoisement pour savoir comment il réagissait quand je tentais de cacher les fausses faiblesses pièges. En bref tout était fait pour lui faire gonfler son égo en le laissant croire qu'il me possédait...lol i sont vraiment trop con...ils sont tellement convaincu d'être supérieur...
Un jour je décide de refermer le piège, je fait croire que j'ai des soucis, évidement, il me ressort un passage de la lettre, je lui rigole à la gueule, de façon à ce qu'il comprenne qu'il sait fait baiser (il détestent qu'on leur fasse subir la même chose^^). Suite mauvaise pour lui il rage tente de m'harceler moralement via le net et téléphone >>> je coupe les ponts, l'humile dépose une plainte chez les flics pr harcèlement morale avant et hop finito le pervers narcissique. (bon ct galère qd même, le genre de souvenir dont je me passerais)
Conclusion : lisez l'art de la guerre il y a les bases de la perversité humaine applicable à toute échelle, ils réagissent pathologiquement les PN, nous ont peu réagir de façon raisonnez et non maladive, c'est une grande force nous laissant une liberté d'action immense face à ces débiles profonds.
Commentaire n°28 posté par uneseulesolutionléradication le 01/12/2009 à 00h26

 

Voilà 1 partie de ma vie de merde

9 ans de vie commune

3 enfant 6-2-1 an

1 maison + 2 voitures

Elevé par une mère et 1 beau père qui l’ont monté contre son père

Modele parental de monsieur qu’il considere comme une vie familiale normale  :

homme (père et beau père) : devant le tv , bière a la main avec  son chien (qu’il aime + que ses enfants) assis sur le canapé a regarder SES programmes ou faire SES activités (chasse, balades etc….)

Femme (mère et belle mère) : soumise, fait tout qq soit son été de santé fatigue etc…. ;ménage, cuisine, table, repassage, ttes activités avec les enfants, etc….

2 femmes avant moi, toutes 2 sont parties du jour au lendemain sans le prévenir (fuite par peur je suis sure maintenant), 1 divorce avec celle avec qui il était marié (lui victime d’une conne), 1 fille de 8 ans ½ (qui a évidemment tt les defaut a cause de l’éducation de « merde » de sa mere)

pour l’instant je ne peux pas le quitter redoutant « l’apres » je parle des harcelements et de la pression économique (refus d’effectuer les travaux, de vente de la maison, des voitures etc….)

A ) Il culpabilise les autres, au nom du lien familial, de l'amitié, de l'amour, de la conscience professionnelle, etc.

         -me demande des comptes sur tout (ou sont passer les clefs usb (que je n’utilisent pas )

         - « tu as pensée a Thibaud », « que va penser ta mère »

B )Il reporte sa responsabilité sur les autres ou se démet de ses propres responsabilité.    

problèmes au travail  (impossible de tenir + de 2 ans dans un service sans que cela ce passe mal (UPLQ 19-2000/BAC 19-2001/ BJ 1-2002/ MATERIEL 192002/03/Compagnie Sécurisation 2003-2010) car pbl relationnels avec ses collègues de longue durée « tous des cons »

mes collègues présents ou de mes anciens services sont « des bons a rien »

famille «qu’il supporte»

*** je suis responsable de tous ses malheurs :

crédit de la maison « non ce n’ai pas vrai tu ne m’as jamais rien dis pour faire un crédit »  je lui avais dis d’effectuer des devis d’entrepreneurs pour les travaux a venir et faire un crédit maison qui engloberait celui des travaux, le faire accepter par le banquier puis avec l’argent en surplus effectuer les travaux par des entrepreneurs moins chers et avec le reste de l’argent solder les crédits voitures. A l’époque je n’ai eu comme réponse que « tu racontes que des conneries comme d’habitude »

achat du chien (qui nous a pourri 2 ans ½ de vie en detruisant/pissant partout comme son précédant chien) : (s’est moi qui l’ai « poussé » à acheter un chien : ça tombe bien je n’aime pas particulièrement les chiens, et Laurent lorsqu’on est parti chercher le chien de ma mère a fait ½ tour sur la route pour acheter son chien en me disant «&

Commentaire n°29 posté par baehrel le 08/04/2010 à 17h08

Très bon article sur les personnes perverses et manipulatrices. J'ai été moi-même (et suis toujours en partie) victime d'une manipulatrice, qui m'a littéralement volé les 25 plus belles années de ma vie.  Justement, j'aimerais beaucoup que l'on parle systématiquement non seulement des manipulateurs, mais aussi des manipulatrices. Même si cela va sans dire pour les différents auteurs, cela va encore mieux en le disant !  Ainsi, il faudrait écrire systématiquement soit "personnes manipulatrices", soit "manipulateurs-trices". Les victimes, quel que soit leur sexe, en seront reconnaissantes.

Commentaire n°30 posté par bd le 01/05/2010 à 02h59

Se soumettre ou se démettre face à un manipulateur pervers est la question. Se soumettre quand on croit l'aimer, qu'on n'a pas la force de le quitter, avec son concert de souffrances, d'humiliations, toute sa vie, au prix de notre liberté, de notre identité, de notre joie de vivre.

Ou bien se démettre, même si on l'aime encore, pour respirer enfin, sortir de l'ombre, être soi-même, indépendante, abolir notre esclavage.

Une fois que le lien est perdu, le manipulateur peut être déstabilisé à son tour par notre aptitude à le combattre. Je me suis effondrée après cette lutte qui m'a épuisée moralement. Je me suis livrée à ce duel pour sortir de mon état de victime.

Je compare les manipulateurs à ces toréadors qui affaiblissent les taureaux avant sa mise à mort sous l'acclamation des spectateurs. Cependant, il arrive parfois que, dans un instinct de survie, le taureau se retourne contre son persécuteur et c'est la consternation, on plaint le bourreau qui devient la victime... 

C'est comme dans la guerre, il faut connaître la stratégie de son adversaire et s'en servir pour déjouer les pièges qu'il nous tend. C'est sur un terrain miné que j'ai mené ma bataille pendant la durée de mon divorce et j'ai pu mettre en échec les pièges de mon adversaire en jouant sur le même terrain, de façon souterraine, ce qui l'a déstabilisé.

Je ne suis pas convaincue que ce soit une thérapie nécessaire à toutes les victimes, mais en tout cas c'était la mienne.

 

 

Commentaire n°31 posté par MONTICO le 02/04/2011 à 18h06

Bonjour,

 

j'ai appris par hasard ce matin que ma meileure amie etait sous l'emprise de son copain (conjoint manipulateur)

j'ai d'abord adoré cette personne quitte à douter du discours que tenait mon amie lors de leurs nombreuses disuptes.. son copain reussissait toujours à me faire douter d'elle et a se faire passer pour la victime... jusqu'au jour ou ils se sont séparés et que mon amie s'est enfin confiée a moi j'ai commcené a douter de lui !!!

a la suite de cela il est revenu en pleurant pour qu'elle le reprenne en jouant sur les sentiments !!!! voila bientot 3 semaiens qu'ils sont de nouveaux ensembles et 3 semaines que je ne la vois plus !!!!son copain lui a clairemetn fait comprendre que je le genais et qu'il souhaitait que je ne fasse plus partie de sa vie a elle; chose qu'elle refusait jusqu'a aujourd'hui !!!! son excuse a elle : tout faire pour que leur 2eme chance focntionne tout faire pour sauver son couple meme si elle doit mettre de cotes certaines personnes !!!!!

 

en decouvrant les profils de manipulateurs et pervers narcissiques je me rends compte que c'este xcatement ce qu'est son copin....

j'ai peur pour elle mais je ne sais vraimetn pas commetn faire pour la sortir de la !!! etant donné que son copin a reussi a lui faire comprendre que j'en voulais a leur relation et que mon but etait de les separer je ne sais pas comment la sauver sans la perde

Commentaire n°32 posté par alexandra le 10/05/2011 à 15h22

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus