Les défis de la révolution agraire au Vénézuela

Publié le par benedicte

Les défis de la révolution agraire au Vénézuela

lundi 7 avril 2008 par vive-be


CERCLE VENEZUELA TOULOUSE Association de solidarité avec le processus révolutionnaire bolivarien

20 mars 2008: Les défis de la révolution agraire au Vénézuela at Terra Nova, Toulouse France

Si le Venezuela souffre toujours d’une dépendance économique envers la rente pétrolière, d’un sous-développement agricole et d’une urbanisation disproportionnée, causé en partie par l’exode rural (14% de la population est rurale), il expérimente aujourd’hui un processus de révolution agraire.

La nouvelle Constitution met en avant le rôle de l’agriculture comme base d’un développement soutenable avec l’objectif de garantir la sécurité alimentaire et d’améliorer la qualité de vie des habitants des campagnes. Le Gouvernement Bolivarien a mis en marche une politique ambitieuse de développement rural, elle implique une stratégie intégrale d’accès au crédit, d’assistance technique, de formation et d’accompagnement organisationnel en faveur des paysans. S’il s’agit de lutter contre la pauvreté rurale, le défi est aussi d’assurer un service public efficace et de promouvoir la démocratie économique et politique en milieu rural

*****************
Si le Venezuela souffre toujours d’une dépendance économique envers la rente pétrolière, d’un sous-développement agricole et d’une urbanisation disproportionnée, causé en partie par l’exode rural (14% de la population est rurale), il expérimente aujourd’hui un processus de Révolution agraire. La nouvelle Constitution met en avant le rôle de l’agriculture comme base d’un développement soutenable avec l’objectif de garantir la sécurité alimentaire et d’améliorer la qualité de vie des habitants des campagnes. Le Gouvernement Bolivarien a mis en marche une politique ambitieuse de développement rural, elle implique une stratégie intégrale d’accès au crédit, d’assistance technique, de formation et d’accompagnement organisationnel en faveur des paysans. S’il s’agit de lutter contre la pauvreté rurale, le défi est aussi d’assurer un service public efficace et de promouvoir la démocratie économique et politique en milieu rural.

Dans l’objectif de permettre l’organisation et l’autogestion des populations jusqu’alors marginalisées, les nombreuses institutions impulsent la distribution et la légalisation de la terre, promeuvent le mouvement coopérativiste et taxent les terres non cultivées par les grands Latifundistas. Au delà de la volonté politique de développement endogène, il est nécessaire d’analyser les limites et les obstacles à la Révolution agraire au Venezuela, dont la population consomme toujours aujourd’hui des produits agricoles importés. Ainsi, l’objectif d’autosuffisance alimentaire reste menacé et l’est peut être encore d’avantage avec son adhésion au MERCOSUR.

Nous tenterons donc de faire une synthèse de la situation complexe des campagnes vénézuéliennes, terres de luttes de pouvoir ancestrales ; riche de diversité, d’opportunité et d’espoir.

Le développement rural et la reforme agraire seront donc envisagés ici comme des révélateurs des paradoxes d’une révolution en marche au Venezuela aujourd’hui.

Publié dans Politique Monde

Commenter cet article