Agrocarburants : Les banques montrées du doigt ... même le FMI le dit

Publié le par benedicte

Agrocarburants : Les banques montrées du doigt ... même le FMI le dit !


21-05-2008
Agrocarburants : Les banques montrées du doigt

L’association environnementale internationale Les Amis de la Terre vient de publier un rapport mettant en lumière l’implication des grandes banques européennes dans le financement de la production des agrocarburants en Amérique latine. Les investissements concernent aussi bien la canne à sucre, le soja que l’huile de palme. D’après le rapport, ce sont plus d’une quarantaine d’organismes financiers européens qui ont investi ces dernières années plusieurs milliards d’euros dans ce secteur industriel. Dans le peloton de tête des banques on retrouve par ordre d’engagement : la Deutsche Bank (Allemagne), Barclays (Royaume-Uni) , BNP Paribas (France), HSBC (Royaume-Uni) et UBS (Suisse).

Lors de la présentation du rapport, Yann Louvel, chargé de campagne Finance privée aux Amis de la Terre France a déclaré : “Les agrocarburants constituent un business en plein boom dans lequel les banques françaises ont largement investi alors que des millions de personnes souffrent de la famine et que la destruction de l'environnement se poursuit. Les banques doivent immédiatement stopper leurs investissements dans ce secteur”. L’association profite aussi de cette occasion pour demander à la Commission Européenne de réviser son objectif de 10% d'agrocarburants obligatoires dans les transports d'ici 2020, citant Olivier de Schutter, rapporteur spécial de l'ONU sur le droit à l'alimentation qui a qualifié dernièrement cet objectif d’ « irresponsable ».

Ce rapport illustre, une fois de plus, le double discours de nombreux acteurs économiques qui, d’un côté mettent l’argument « développement durable » à toutes les sauces dans leurs communications et publicités, et d’un autre côté poursuivent un développement aveugle et destructeur.
Pour mémoire, d’après une estimation du Fonds monétaire international, les agrocarburants sont responsables pour 70 % de l’augmentation récente des cours mondiaux du maïs et pour 40 % de celle du soja. (voir ci-dessous )
__________________________________________________

09-05-2008
Les prix du maïs et du soja victimes des agrocarburants

Hier, lors de la présentation d’une étude sur « les prix et l’inflation mondiale », John Lipsky, Premier Directeur général adjoint du Fonds monétaire international (FMI), s’est exprimé sur l’impact du développement des agrocarburants dans l’évolution des prix de certaines denrées alimentaires. Il a ainsi déclaré que selon les dernières estimations du FMI, les politiques récentes d’encouragement et de subvention à la production d’agrocarburants sont responsables pour 70 % de l’augmentation des cours mondiaux du maïs et pour 40 % de celle du soja.
John Lipsky a ajouté que la mise sur le marché de ces carburants d’origine végétale avait probablement freiné légèrement l’envolée des cours du pétrole, précisant que dans ce domaine : l’impact était plus complexe à analyser.

Michel Sage

Publié dans Planète-environnement

Commenter cet article