L'écologie, l'éthique et le bio ... attention aux faux !

Publié le par benedicte

L'écologie, l'éthique et le bio ... attention aux faux !


L’écologie, l’éthique et le bio ont le vent en poupe. Donc le marketing s'y est mis et une certaine confusion règne parce que "naturel" ne signifie pas bio, "végétal" non plus et les partenariats ou chartes avancés par certaines entreprises ne sont pas non plus une garantie de développement durable ou de véritable éthique. Le marketing s'est emparé de cet engouement pour le bio et l'éthique, qui n'est pour eux qu'un créneau porteur comme un autre. Il y a des labels mais il faut être vigilants, vérifier leurs critères, et leur utilisation n’étant pas toujours bien contrôlée.

Deux exemples qui m’ont été signalés par ma fille, Agnès B. et The Body Shop, et Ikéa.




Agnès B. et Body Shop


Ma fille suite à une publicité reçue par mail d´Agnès B. Club des créateurs le 1er mai 2008, s’est mise à faire des bonds en s’apercevant qu´ils vendaient et promouvaient  “The Body Shop” en présentant Anita Roddick «The Queen of Green”  pour vendre la marque. Je reprends les éléments du mail qu’elle a envoyé à la marque et à Greenpeace, pour que chacun puisse juger de ce qu’il en est.

Premièrement, les produits de The Body Shop sont une mascarade, en effet seuls certains produits sont issus du commerce équitable et dans ceux-ci, un pourcentage seulement l´est réellement, les produits contiennent du parabène pour certains et d´autres produits toxiques.

Deuxièmement, “The Body Shop”  a été racheté par l´Oréal…. Et Anita Roddick bien que fondatrice ne peut en aucun cas aujourd´hui être associée de telle manière à la marque, qui pratique la vivisection et a obtenu de retarder toute législation européenne à ce sujet et dont les produits contiennent des ingrédients cancérigènes.

Si l´Oréal avait été cité pour vendre « The body Shop » il y aurait eu un certain malaise chez l´acheteur, ceci est donc, de la publicité mensongère.

Illustration des propos
Propagande sur le site des « Créateurs de Beauté » à voir 
ICI et LA  et images écran ci-dessous

 



Les soi-disant valeurs de « The Body Shop » (apparemment pas si forte puisque sa fondatrice n´a  pas hésité à faire monter les enchères et vendre sa marque a une des marques les plus montrée du doigt par les écologistes) :
Un article illustrant cette réalité sur le site de la BBC :
Body Shop agrees L'Oreal takeover

 _________________________________

C’est vrai qu’il est agaçant de devoir tout vérifier, je dirais que pour les produits d’hygiène et de soins, savons, shampoings, crèmes, vous pouvez en trouver de pas très onéreux dans des magasins ou coop bio, dont la composition est garantie ainsi que l’absence de tests sur les animaux. Pour le maquillage si vous tenez absolument à vous maquiller, c’est un peu moins facile d'en trouver dans les magasins bio qui en ont généralement peu ou pas ! Je ne me maquille pas, je n'ai donc pas ce souci, et je n'ai que peu de choses dans ma salle de bain et très basiques.

Tout ce qui est bio concernant ces produits n'est pas forcément plus cher, que des produits de marques en supermarché, mais effectivement plus cher que des premiers prix. Mais c'est aussi une autre manière d'envisager l'hygiène qui peut résorber la différence de coût. Les cheveux ne doivent pas être lavés tous les jours, c'est agressif pour eux. Ce n'est pas tout le corps qui a besoin d'être savonné abondamment, la peau n'a pas besoin d'être décapée, c'est également agressif pour elle, et à plus forte raison selon la composition des produits.

La peau n'a nullement besoin de subir masques, crèmes et soins en tout genre, quelques produits de base suffisent, même si vous vous maquillez les filles. Il faut arrêter de croire le marketing qui prétend vous donnez la jeunesse éternelle à coup de produits tartinés sur la figure !


Les magasins biocoop près de chez vous : les magasins par département


Penn'ty Bio  qui commercialise les produits du Laboratoire Gravier (Cosmo naturel) fabricant français installé dans le Gard et le moins cher : hygiène, entretien, cosmétiques et huiles essentielles
J'ai un shampoing douche de chez eux les 500ml 8€ en direct mais autour de 11€ à la biocoop de Narbonne par exemple.
donc c'est eux que je conseille en premier !

 


L’Antan des Saveurs commercialise également différents type de produits de différents fabricants mais très correct au niveau des prix, par exemple les produits des laboratoires Gravier sont au même prix qu'en vente chez Penn'ty Bio

 

La Grange aux Herbes fabricant français également commercialise directement ses produits dans sa boutique en ligne de savons bio et produits cosmétiques biologiques.
Déjà un peu plus cher

BIOAROMES site d'un fabricant français également qui fabrique des produits à la demande pour des professionnels et vend ses propres produits sur son site BA-boutique encore un peu plus cher ...

 





IKEA


28-04-2008
Un projet de site Ikéa interroge sur son engagement écologique
Le groupe Ikéa, référence en matière d’ameublement bon marché, affiche fièrement depuis quelques années ses préoccupations environnementales. Bien qu’aucune date butoir n’ait été fixée, il prévoit ainsi d’améliorer son efficacité énergétique de 25% par rapport à 2005. Comptant parmi les matériaux phares utilisés par la marque, le bois est garanti de source légale. D’après les dires du groupe, des experts en gestion forestière sont chargés de veiller à ce que les fournisseurs ne s’approvisionnent pas dans des forêts naturelles intactes.

Venant compléter cette politique « verte », les magasins Ikéa commercialisent des « paquets plats », permettant de réduire, selon eux, le nombre de trajets au cours de la phase de distribution. La société s’est engagée en parallèle à convertir toutes ses voitures de fonction en « carburants propres » d’ici 2010. Pour asseoir sa vocation écologique, Ikéa a mis en place des partenariats avec des organismes de défense de l’environnement, notamment avec le WWF (1) et l’ONF (Office national des forêts). L’enseigne collabore également au projet « Sow a Seed » destiné à réhabiliter 18 500 ha de forêt tropicale dans l’île de Bornéo, durement touchée par la déforestation.

Pourtant, malgré cet engagement affirmé, et réaffirmé, pour la protection de la planète, le groupe s’apprête à lancer la construction d’une plate-forme logistique dont les retombées environnementales seront dévastatrices pour la faune et le flore locales. Destiné à approvisionner les magasins du sud de l’Europe, le projet doit s’implanter dans la région de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), située à la frontière entre la Camargue et la plaine de la Crau, dernier vestige de steppe sauvage en France.

27 hectares de ces espaces naturels sauvages vont ainsi être sacrifiés. Une note salée que de nombreuses espèces végétales, majoritairement des orchidées sauvages, vont payer au prix fort. Les travaux d’aménagement, de nivellement et de drainage rendront le paysage inhospitalier pour cette flore, dépossédée de mares printanières vitales sous ces latitudes ensoleillées. La faune sera également touchée, à l’exemple des populations d’oiseaux privés de leur site de nidation.

Ce n’est pas la première fois que cette zone écologiquement sensible pâtit de lobbying industriels. Terrain de prédilection du Port Autonome de Marseille (PAM), Fos-sur-mer, malgré sa richesse naturelle, a été convertie en pôle industriel. En 2006, elle a accueilli 941 000 équivalents-conteneurs, dont 80% furent transportés par camions. Pour 2020, le PAM prévoit de recevoir près de 4 millions de conteneurs par an, dont 60% à moyen terme continueraient à être acheminés par voie routière. Des chiffres qui représentent un véritable désastre pour les milieux naturels environnants, d’autant moins acceptable face à l’attitude d’Ikéa, lequel prône sans vergogne une politique éco-responsable de transport.

Pour permettre la réalisation de ces sites, les études d’impacts sont fréquemment ″bâclées″. Dans le cas présent, Ikéa et le PAM ont fait l’impasse sur la conduite d’eau destinée à l’alimentation de l’entrepôt principal, dont il est peu probable qu’elle soit sans incidence pour l’écosystème visité. Des négligences pour le moins arrangeantes comme le souligne avec justesse l’organisation Naccica (Nature et Citoyenneté Crau Camargue) car « Pour chaque espèce passée sous silence, le PAM et les entreprises complices s’épargnent autant de demandes d’autorisation de destruction et de dépenses en mesures compensatoires ». Qu’il s’agisse d’une complicité voulue d’Ikéa ou d’une erreur de parcours, le carton rouge est de rigueur.

Cécile Cassier

1- Le WWF est un spécialiste de ce genre de partenariat. Le cimentier Lafarge a été un des premiers élus...

Publié dans Planète-environnement

Commenter cet article

ciboulette 05/05/2008 10:10

Béné je te suis tout à fait sur tout ce qui concerne l'hygiène. J'aurais pu écrire l'article. On a encourage à les gens à prendre une douche par jour et on leur a vendu des produits agressifs qui détériorent la couche cutanée protectrice et contiennent par ailleurs des produits reconnus cancérigènes comme les glycols ! Puis, on leur vend à grand renfort de publicité des  produits régénérant pour essayer de masquer les dégâts faits par les lavages trop fréquents et les produits détergents qui les accompagnent !Chez moi, il n'y a plus rien dans ma salle de bain depuis longtemps à part du savon bio. Pour l'hiver, une crème bio à base de bourrache, et pour l'été un produit qui protège du soleil, bio. Rien dans la pharmacie non plus. En supprimant la cause du vieillissement accéléré de la peau, on n'a plus besoin de se tartiner la gueule, ce qui ne sert d'ailleurs qu'à s'injecter des produits cancérigènes.Très utile et rafraîchissant, les masques de fruits ! Lorsque c'est la saison, vous prenez une frais bio, cerise, abricot, et vous vous barbouillez le visage avec. Et toujours la pomme à portée de main ! Le mot pommade vient je le rappelle de POMME ! On peut s'en barbouiller tous les jours, de la bio bien sûr.Et je recommande une  fois de temps en temps un masque à l'argile bio.Vous ferez de grandes économies sur les produits inutiles et polluants. 

benedicte 05/05/2008 14:15


Tout à fait d'accord, il n'y a pas grand chose non plus dans ma salle de bain, ni dans ma pharmacie. J'ai une crème bio que j'utilise quand j'y pense parce que ma peau à tendance à se déssecher
depuis quelque années, quand ça tire j'y pense, de l'argile, un savon pour le visage, le shampoing douche et de l'huile d'argan. La pharmacie en dehors de l'aspirine et de sparadrap, il y a
quelques huiles essentielles. Les masques de fruit frais, mais aussi de concombre, etc.. je sais que c'est bien, mais j'en fais pas, j'ai la flemme ... lol.
Mais en tout cas, c'est sûr que c'est bien plus sain tout en représentant une économie non négligeable, bien que je sois incapable de la chiffrer n'ayant jamais utilisé de produits dits de beauté !
Bises