Racisme au supermarché d'un cadre du ministère de l'immigration

Publié le par benedicte

Racisme au supermarché d'un cadre du ministère de l'immigration

Raciste, lâcheté et abus de pouvoir
C'est le Canard Enchaîné qui ébruité l'affaire ... merci à lui !

Le 26 avril au Carrefour de Bercy 2 de Charenton-le-Pont (Val-de-Marne), Pierre-Damien Kitenge, un vigile, a été appelé à une caisse pour la vérification usuelle des papiers pour les paiements par chèque supérieurs à 250€. Il se serait fait insulter en ces termes : "Monsieur, vous n'avez pas le droit de toucher mes papiers, sale Noir, je vous connais, vous êtes sans-papiers et vous faites du trafic de papiers. Vous ne savez pas qui je suis, vous pouvez faire une croix sur votre carrière" et sel
on Le Canard enchaîné, "la scène fait du bruit dans le magasin. Au point que des employés et des clients proposent leur témoignage à l'insulté qui dépose plainte après son service".
Le client s'est avèré être Gautier Béranger adjoint du secrétaire général du ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale.
Bien entendu ce monsieur dément avoir tenu les propos qu'il a tenu devant les clients, et a bien entendu produit 2 témoins prétendant qu'il n'en est rien, des pressions sont effectuées sur M.Kitenge.

Racisme, haine de l'autre, abus de pouvoir persuadé de pouvoir agir en toute impunité, et devant le dépôt de plainte, lâcheté et refus d'assumer ses propos, achat ou intimidation de témoins pour se blanchir et salir l'autre ... une personne qui n'a rien à faire dans le gouvernement d'une démocratie, mais hélas, il est possible d'en dire autant de tous ceux qui font partie du gouvernement actuel !

A suivre, en espèrant que des clients présents se manifesteront pour témoigner, si ce n'est déjà le cas. Car cette personne a fait preuve de courage en portant plainte ... et si nous ne voulons pas




Le chargé de communication du ministère de l’Immigration aurait injurié, samedi dernier, un vigile de Carrefour. L’homme, traité de "sale noir", a déposé plainte. Embarras au ministère…

Le récit de Thibault Cavaillès  (1'15") 

 

La scène que relate le Canard enchaîné dans sa dernière édition, se déroule samedi 26 avril à la caisse 18 de l’hypermarché Carrefour de Bercy 2, à Charenton (Val-de-Marne).

Appelé par l’hôtesse de caisse pour vérifier un chèque supérieur à 250 euros – procédure classique —, le vigile essuie les injures et les menaces du client : "Sale noir ! Vous n’avez pas le droit de toucher mes papiers, vous pouvez faire une croix sur votre carrière, c’est moi qui donne les accréditations aux sociétés de gardiennage ! ". Et "sur sa lancée", ajoute l’hebdomadaire satirique, le client "menace le vigile de le « renvoyer dans son pays ». Ce serait difficile, son pays c’est la France", ironise le Canard.

Vérifications faites, l’auteur présumé de ces injures s’avère être un haut fonctionnaire du ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale, Gautier Béranger, l’adjoint du secrétaire général du ministère Patrick Stéfanini. Selon nos informations, cet ancien sous-préfet aurait également accusé le vigile, Pierre-Damien Kitenge, de "faire du trafic de faux-papiers".

Pressions

Les éclats de voix ne passent pas inaperçus. D’autres clients proposent spontanément leur témoignage au vigile, qui dépose plainte au commissariat du XIIe arrondissement pour "injures racistes". Malgré les récits concordants, le haut fonctionnaire nie catégoriquement les faits : il dément "formellement et en tout point avoir prononcé quelconque injure" et se dit "affecté" par cette "dénonciation calomnieuse".


Au ministère de l’Immigration, on évoque "un différend d’ordre privé", ce qui fait bondir le président de SOS-Racisme.

Dominique Sopo, président de SOS-Racisme, réclame la démission du fonctionnaire (1'48")


De son côté, Pierre-Damien Kitenge aurait subi des pressions de la part de Carrefour et de la société de sécurité qui l’emploi.

Le témoignage de Pierre-Damien Kitenge joint par Thibault Cavaillès de France Bleu Ile de France  (0'24")


Il affirme même avoir reçu plusieurs coups de fil anonymes lui intimant de retirer sa plainte. Mais il ne plie pas, sa dignité "est plus importante". A moins que Gautier Béranger ne lui présente des excuses personnelles. Il attend toujours.


Gilles Halais




Les articles du Monde et du Parisien

02.05.08
Un vigile demande des "excuses publiques" pour retirer sa plainte contre un fonctionnaire du ministère de l'immigration

________________________________

RACISME - samedi 03 mai 2008
Parole de vigile contre parole de fonctionnaire

Publié dans Politique France

Commenter cet article

charlotte357 04/05/2008 23:02

Le patron du ministère de l'immigration, de l'intégration  de l'identité nationale et du "co-développement" a choisi son personnel au FN. grrrrrr!bises

benedicte 05/05/2008 14:07


Remarque, nous ne sommes pas vraiment surpris ... et après certains s'étonnent qu'on fasse la comparaison avec Vichy :) bises