Dossier sur les vaccinations : informations générales

Publié le par benedicte

SANTE : <  sommaire  >

Dossier sur les vaccinations : informations générales


Si vous avez vraiment envie de vous informer sur ce qu’il en est vraiment concernant les vaccins, c’est à dire pouvoir vous faire une idée par vous-même en ayant des informations autres que celles qui tiennent en quelques phrases, sans preuves de ce qui est avancé et passant sous silence les problème engendrés, si vous avez envie de comprendre comment est supposé fonctionner un vaccin et le système immunitaire dans les grandes lignes, sans avoir besoin de faire des études médicales et sans que ce soit simpliste lisez ce qui est ci-dessous

Le Dossier vaccins d’ASHIMA est remarquablement fait, la page d’accueil et le sommaire sont reproduits ci-dessous. Il aborde la vaccination d'une manière globale, sous ses différents aspects, sans faire de sensationnalisme.

Le but n’est pas de vous convaincre que les vaccins sont dangereux, mais que vous puissiez avoir une opinion contradictoire par rapport au discours officiel, et posez vous quand même la question du pourquoi cette opinion contradictoire qui est étayée par des faits, vous ne l’entendez jamais, pourquoi tous ces accidents post-vaccinatoires sont minimisés …



 

par Marjolaine Jolicoeur, Ahimsa

Ce dossier regroupe différents textes parus au cours des dernières années dans le bulletin de l'organisme AHIMSA, sur les dangers des vaccins et de son lien avec l'expérimentation animale. Tous les vaccins sont potentiellement dangereux, contenant virus, métaux lourds et substances chimiques. Ils sont tous testés sur des animaux, en particulier les primates. Soyons informés sur les effets secondaires des vaccins pour nous, nos enfants ou nos animaux. Il ne faut pas céder à la peur et au chantage émotif des autorités gouvernementales, médicales et des laboratoires pharmaceutiques!

La médecine officielle est obsédée par la vaccination. Cette vaccinomanie est, pour elle, la solution incontournable pour prévenir les maladies, une protection contre presque tous les maux.

Cette course effrénée pour trouver un vaccin contre toutes les calamités pesant sur l'humanité nous apportera peut-être un vaccin contre les accidents d'autos...

Refuser de faire vacciner nos enfants ou nous-mêmes nous taxe le plus souvent d'irresponsables, de mal renseignés ou d'un manque de civisme (un médecin a déjà dit à l'auteure de ces lignes que son fils non vacciné était une menace pour les autres enfants). Les parents des nouveau-nés subissent eux aussi une pression médicale et sociale. On prophétise à intervalles réguliers une épidémie de rougeole ou de méningite et les écoles se transforment en "piqueries"

Avant de partir pour l'étranger, les cliniques de vaccination conseillent parfois plus de dix vaccins ou rappels, de quoi bousiller complètement le système immunitaire avant même de partir en vacances.

Parler de vaccination avec un médecin c'est comme parler de végétarisme avec un boucher. Le mythe de la protection par le vaccin est bien ancré dans notre société et ce depuis fort longtemps. Mais depuis fort longtemps aussi, certains humains ont vu l'illusion de cette pratique absurde.

Au début des années 70, le Dr. Paul-Emile Chevrefils, fut radié des cadres de sa profession par le Collège des médecins suite è son opposition aux vaccins. Il n'hésitait pas à déclarer, en 1965: "Les vaccins donnent les maladies, en créent de nouvelles et propagent la mort. La preuve scientifique qu'une provocation artificielle d'une maladie empêche l'apparition d'une maladie naturelle n'a jamais été établie. Comme médecin, je m'élève contre ces vaccinations et proteste contre le mythe de Pasteur".

Depuis 1885, année où on appliqua à l'humain le premier vaccin vivant atténué contre la rage, nombre de médecins et de chercheurs s'opposèrent à cette pratique. A la fin du XIXe siècle, la "Ligue universelle des antivaccineurs" dénonça avec force les théories de Pasteur, pour qui les microbes (germes, virus, etc) sont entièrement responsable de la presque majorité des affections de l'humain et des animaux.

Le monopole de la médecine officielle les fit taire et encore de nos jours, le silence est imposé aux infidèles, des thérapeutes de médecines douces, mais aussi de nombreux médecins, pédiatres, biologistes et chercheurs scientifiques.

Depuis les cent dernières années, cette médecine, avec l'aide des multinationales pharmaceutiques, ignore les thérapies naturelles, écologiques ou holistiques pour faire la "guerre" aux maladies par le biais des vaccins. Les analogies pour se "battre" contre les microbes et les virus sont nombreuses dans le vocabulaire médical: l'agent, l'ennemi, l'identification de l'agent, sa neutralisation ou sa destruction, offensive, contre-offensive. Notre corps est un immense champ de bataille.

Avec sa vision mécaniste de l'humain, la médecine guerrière a provoqué une augmentation alarmante de maladies auto-immunes, telles que le Sida, les otites, l'asthme, l'herpès, les tumeurs, etc. Les infections bactériennes résistent de plus en plus aux antibiotiques et les scientifiques, depuis les vingt dernières années, ont été confronté à un nombre grandissant de maladies inconnues. De nouvelles formes d'hépatite ainsi que des virus entraînant la leucémie et d'autres virus hémorragiques du type Ebola ont font leur apparition.

René Dubos dans son livre Mirage of Health remarque à juste titre: " Le monde est obsédé par le fait que la poliomyélite peut tuer d'infortunées victimes chaque année. Mais ce qu'il y a d'extraordinaire c'est que des millions et des millions de jeunes enfants sont infectés par le virus de la poliomyélite sans souffrir de la maladies. Les virus et les bactéries ne sont pas les causes des maladies, il s'agit d'autre chose."

On peut refuser les vaccins pour d'évidentes raisons de santé mais aussi pour des raisons philosophiques, religieuses ou pour ses liens étroits avec la cruauté de l'expérimentation animale.

Nous avons tous la capacité et la responsabilité de nous poser des questions sur les vaccins. Nous n'avons pas à remettre à d'autres notre pouvoir. Il nous faut prendre position. La santé de notre corps et celle de nos enfants nous appartient, totalement.

 

SOMMAIRE :




Vous pouvez également aller lire sur Altermonde-sans-Frontières les articles concernant les vaccins et la vaccination : Ces vaccins qui nous veulent du mal…  à partir de cet article vous aurez la liste des articles du site concernant ce sujet.


Publié dans Santé

Commenter cet article

Rébus 18/04/2008 13:46

Quid de la nouvelle campagne de vaccination à destination des adolescentes et jeunes femmes ?Sais pas, le battage fait autour me rappelle la campagne du vaccin contre l'hépatite..En même temps, je ne maitrise pas ces thêmatiques, mais les précédents font réfléchir

benedicte 18/04/2008 15:11


J'ai déjà fait un article sur le gardasil, c'est cette campagne pour ce prétendu vaccin qui n'en est pas un, qui a déclenché la rubrique sur la santé au sens large, vaccinations, médicalisation de
la vie, industrie pharmaceutique, etc... je rajoute les articles au fur et à mesure ... l'article sur le gardasil est l'un des plus lu sur le blog, je suppose que des personnes y atterrissent par
des moteurs de recherche ... il faut s'informer, c'est une question de faits, et de compréhension des mécanismes globaux, et il n'est pas besoin d'être spécialiste ou médecin pour comprendre que ce
qui se passe, va à l'encontre de toute réelle politique de santé publique, c'est à dire allant vers une meilleure santé pour tou/tes !


ciboulette 18/04/2008 09:48

j'avais déjà posté un commentaire à ce sujet, mais je le redis ici. Je connais un médecin qui n'a jamais voulu faire vacciner ses enfants. Il les considère dangereux pour la santé et diminuent le temps de vie. Moi je suis heureusement (ou malheureusement) d'une famille anti vaccin. Mes parents ont lutté pour nous éviter l'inoculation des maladies, et j'ai suivi avec mes enfants après être allée chercher des infos et avoir eu l'avis de médecins honnêtes et non pas à la botte des labos. C'est une démarche personnelle....

benedicte 18/04/2008 14:27


Je suis d'accord, ma fille a eu le DTpolio, parce que je ne connaissais pas de médecin, pouvant me faire un certificat, uniquement au moment d'entrer à l'école à 3 ans parce qu'on ne me la prenait
pas sinon ... elle ne fait plus les rappels depuis des années. La vaccination diminue les défenses immunitaires et généralisée, ce sont celles de l'espèce humaine globalement qu'elle diminue,
entraînant un phénomène de dégénerescence dans le temps. De surcroît les virus mutent, celui de la tuberculose par exemple, il y a un virus mutant qui est résistant aux traitements existants et les
maladies dites auto-immune se multiplient ! Ceci indépendamment de tous les accidents vaccinaux passés sous-silence.