MoDem Hérault : Lettre au national d'adhérents

Publié le par benedicte


MoDem Hérault : Lettre au national d'adhérents


J'aime beaucoup mieux cet appel là (voir ci-dessous) que le précédent ! Si j'étais encore au MoDem, je l'aurais signé, donc je rajoute en bas de cette lettre le mail de Georges Fandos, qui n'est pas confidentiel, puisqu'il l'a déjà publié plusieurs fois, si des adhérents grossir le nombre de signataires.

Je sais que G.Fandos a subi pas mal d'attaque, mais personnellement sans avoir été forcément d'accord sur les stratégies employées, je n'ai rien à lui reprocher, ni à Cap21 en général d'ailleurs, parce Corinne Lepage est restée droite et cohérente contrairement à François Bayrou dont les positions sont de plus en plus floues et inconsistantes.

Par contre je pense que c'est trop tard, que les adhérents ont trop attendu, qu'ils ont cru aux discours sur la jeunesse du mouvement, son inorganisation, qu'il fallait patienter, alors que tout ce discours ne visait qu'à manoeuver dans leur dos.



 

Monsieur Le Président,
Mesdames et messieurs les membres du Conseil National,

Nous avons voulu, lors des élections municipales à Montpellier, affirmer la présence autonome du MODEM au 1er tour de scrutin, comme cela a été fait par exemple, à Paris ou Lyon.
Ceci n¹exclut pas bien sûr d¹avoir des élus, mais affirme la priorité à l¹autonomie du MODEM face à la Gauche et la Droite, conformément à vos voeux.
Par ailleurs, la construction démocratique du mouvement, passe par l¹écoute des souhaits de nos adhérents, comme le prévoient nos statuts.
Or rien de cela n¹a été fait à Montpellier : nous avons demandé en vain une assemblée délibérative des adhérents du MODEM Montpellier et du Comité départemental provisoire : nous avons appris le ralliement de Marc Dufour et de ses amis à la liste Mandroux / Frêche par la presse !
Ce ralliement s¹est fait sans accord programmatique et pour « caser » sur la liste Mandroux, Marc Dufour et ses amis dans le dos des adhérents, (pas un seul nouvel adhérent MODEM ou CAP 21 ne fait partie de la liste Mandroux !).
Ces pratiques ont choqué nombre de militants qui comme nous sommes attachés à un MODEM cohérent avec ses orientations, notamment le caractère démocratique de la vie interne à notre mouvement.
Nous voulons également un MODEM qui s¹engage avec ses partenaires sur des accords programmatiques conformes à nos orientations de fond, en particulier le développement durable. Ceci n¹est pas le cas de l¹équipe Mandroux / Frêche qui veut bétonner jusqu¹en 2020 (déclarations de Mandroux à France Bleu Hérault pendant la campagne électorale) !

Par contre, la liste que nous avons constituée aux élections municipales à Montpellier a été un laboratoire du type de stratégie d¹affirmation, d¹ouverture, et de consolidation démocratique du MODEM que vous souhaitez.
Elle regroupe, dans un projet cohérent, des membres du MODEM, des écologistes (CAP 21, MEI, Génération Ecologie, France en Action) et des personnes du centre gauche et de la société civile.
C¹est pourquoi elle était intitulée « Montpellier. Démocrates, Ecologistes et Citoyens ».
Malgré le fait que nous soyons partis très tard à cause des fausses tergiversations  de Marc Dufour et ses amis, qui nous déclaraient qu¹ils allaient faire une liste (ce que nous ne croyions pas, à juste titre), nous
avons réalisé un score qui représente plus de la moitié des électeurs du MODEM (La liste MODEM était créditée de 6 % des voix et nous avons obtenu 3,5 % des suffrages).
Grace à nous le MODEM a été présent dans ces élections. Nous avons posé les débats de fond et d¹ailleurs les médias, les journalistes nous en sont grés et nous sollicitent régulièrement sur le questions politiques locales.
Nous aurions pu faire beaucoup plus que 6 % si nous avions été soutenus officiellement par le MODEM.
Il nous semble que notre stratégie est la seule de nature à renforcer l¹implantation et développer le MODEM.
Par contre, l¹alliance dès le 1er tour sans cohérence programmatique, est un échec car elle vassalise le MODEM, le fragilise, empêche son développement et décourage les adhérents.
Ainsi le MODEM n¹a pu s¹affirmer pleinement, et au contraire il cautionne une politique d¹expansion urbaine et de bétonnisation effrénée contraire à nos orientations.
Déjà G. Frêche et le PS proposent une union aux régionales ; autant dire qu¹ils veulent tuer le MODEM comme ils l¹ont déjà fait avec le PCF et le PRG !
La priorité ne doit pas être au fait d¹avoir des élus quel que soit le type d¹alliances et sans tenir compte des aspects programmatiques.
C¹est une logique mortelle pour notre mouvement.
Le MODEM Hérault et régional doit choisir entre ces deux modèles :renforcement ou vassalisation au PS et à G. Frêche, puis disparition.
Nous nous adressons à vous pour que nous puissions tirer collectivement et à tête froide, tous les enseignements de ce qui s ¹est passé afin de ne pas reproduire ces erreurs.
Au lieu de demander des exclusions comme le souhaitent Marc Dufour et ses amis, nous invitons les adhérents à la réflexion critique sur notre stratégie.
Il est encore temps ! L¹invective et les attaques personnelles doivent cesser !
Le dialogue doit s¹ouvrir !

Nous vous proposons de convoquer une assemblée générale pleinière des adhérents de l¹Hérault pour faire le bilan de la situation à Montpellier et dans l¹Hérault (Mr. Aslanian, proche de Mr Dufour et seul gestionnaire du fichier adhérents Hérault, filtre les convocations et nous ne  lui faisons pas confiance pour cela : il faudra à l¹avenir une gestion collégiale où nous pourrons avoir connaissance aussi du fichier).
Nous comptons sur vous.

D¹autre part, dans le climat actuel des élections internes seraient de nature à raviver les tensions c¹est pourquoi nous demandons leur report, le temps de la discussion.

Dans l¹attente d¹une réponse rapide à nos propositions, nous vous prions d¹agréer, Monsieur Le Président, Mesdames et messieurs les membres du Conseil National, nos salutations démocrates, écologistes et citoyennes.

Les premiers signataires :
Grégory BLANCHON, adhérent MODEM.
Eliane BLANQUIER, adhérente  CAP 21 / MODEM
Jean-Pierre CACASE, adhérent CAP 21 / MODEM
Alain CHAUDET, membre du Conseil National du MODEM
Patricia CHAUDET, adhérente CAP 21 / MODEM
Ernest COMUNALE, adhérent CAP 21 / MODEM
Patrice DESCHODT, adhérent MODEM
Georges FANDOS, membre du bureau national de CAP 21, adhérent du MODEM.
Liliane GARCIA, membre de la liste aux municipales à Montpellier
Yves HOLVOET, adhérent MODEM
Eric LOCHARD , adhérent MODEM
Franck MICHAU , membre du MODEM
Jacques SALSE, adhérent MODEM et Président de «ASFB Montpellier Démocrate ».
Alain SAUSSOL, adhérent MODEM
Gérard STRAUMANN, adhérent du MODEM, ex-conseiller municipal de Montpellier
Jean-Claude TRANIER, membre de la liste aux municipales à Montpel
lier



Ajout personnel : mail de Georges Fandos pour contact georges.fandos@wanadoo.fr

Publié dans MoDem Herault

Commenter cet article

yani 13/04/2008 10:17

Chère bénédicte,Cela devient usant, désespérant de lire les commentaires sur ton blog contre le modem et ceux faisant l'apologie de l'écolo démo, du sectarisme. Il nous est plus facile de désintégrer un atome que des critiques, des préjugés.  Il y a des sujets intéressants sur ton blog sur le tibet, la palestine, la politique nationale et locale... Pourquoi vouloir maintenir se mariage forcé avec cap 21 ??? Qu'il prenne son élan...comme dans le passé et qu'il continue de se déchirer... GF en est un exemple. Les questions environnementales n'est pas un monopole d'écolos... Aucun parti, aucun mouvement aucun homme n'est exemplaire...nous avons tous besoin de nous recentrer ...en travaillant avec humilité et engagement pour autrui, dans le plus grand respect des valeurs du mouvement démocrate ... Ne nous trompons pas Tout reste encore à faire et à construireje te salueyani

benedicte 14/04/2008 03:25


Tu viens de  franchir la ligne à ne pas dépasser. on n'est pas chez D&co ici, tu peux t'exprimer librement tant que tu respectes la liberté des autres à faire de même, à commencer par la
mienne ... rien ne t'obliges de venir sur mon blog.
Maintenant, je t'avais prévenu, par d'argumentaire, pas de faits ... pas de réponse.


Hortus 12/04/2008 09:57

Bonjour,La déception est un sentiment respectable et d'autant plus honorable qu'elle prouve l'investissement affectif qu'on avait mis dans une cause. Mais ce n'est pas un sentiment constructif. Car si on vous écoute, la situation est quasi désespérée...Au-delà des forces en présence, au-delà des enjeux politiques et des querelles de pouvoir, je reste convaincu que le discours de Bayrou lors du premier tour de la présidentielle, discours fondateur du Modem et rassembleur d'un courant fort et puissant, ce discours est toujours valable. Qui plus est, c'est le seul discours, dans la France politique d'aujourd'hui, qui offre une perspective intelligente, constructive et positive. Cela, il me semble qu'il ne faut pas le perdre.Le reste, c'est de la contingence. Un mouvement politique ne se fonde pas du jour au lendemain. Bayrou n'est ni le général Boulanger ni Pierre Poujade. Il doit construire dans la durée. Vouloir tout, tout de suite, est illusoire et contribue plus à détruire qu'à construire. Le problème n'est pas Dufour, ni encore moins la stratégie à courte vue des élections municipales, ni même le Conseil national. Le problème est dans la qualité du rassemblement que nous saurons faire, dans la qualité du débat (et non dans les noms d'oiseaux ou les hurlements hystériques comme je l'ai vu faire), dans notre capacité à reprendre les axes de ce discours fondateurs pour les amplifier et les préciser.Sinon on fait quoi ? On se jette à l'eau ? :-) Non la mer est encore trop froide.... 

benedicte 13/04/2008 11:23


Je ne suis pas déçue, au sens où vous l'entendez, l'affectif n'a rien à voir, c'est une question de sens.
Le discours n'a de valeur que s'il s'inscrit dans les actes, or ce n'est pas le cas, au contraire les actes le démentent et le discours change au fur et à mesure pour justifier les actes.
Le projet sous-tendu par le discours de la présidentielle est bien un projet qu'il faudrait mettre en oeuvre, sur ce point je suis tout à fait d'accord, je n'aurais pas adhéré au MoDem sinon.
Ce qui se construit, si on peut dire, ne va pas dans la bonne direction, et là où nous divergeons c'est que je ne crois pas que les adhérents aient le pouvoir de changer cette orientation pour la
remettre dans la construction du projet initial, c'est la raison pour laquelle je me suis retirée. C'est une décision prise en conscience et que je peux argumenter, mais je ne cherche pas à
convaincre.
Ceux qui croient qu'il est toujours possible de construire le projet initial, ont raison d'agir en fonction et sont cohérents dans leur démarche. 
Nous n'avons pas de divergence de fond, ce projet me tient toujours à coeur, mais seulement sur la capacité du MoDem à le faire ou sa viabilité. 
S'il y a des initiatives ou des mises en oeuvre allant dans la bonne direction, j'en informerais, si j'en ai connaissance et les soutiendrais même avec plaisir. Je n'ai pas besoin d'être adhérente
au MoDem, pour le soutenir s'il repart dans le bon sens. Je modère mes propos relatifs au MoDem, si c'est vrai, parce que je sais qu'il y reste des gens biens, qui ont de réelles convictions, qui
sont honnêtes ... et je vous (et leur) souhaite bonne chance. Amicalement


hortus 11/04/2008 07:22

Monsieur Fandos n'a pas fait montre d'un grand respect de la démocratie et semble beaucoup plus intéressé par sa propre carrière politique que lui a ravi son alter ego Dufour...Le Modem doit se concevoir sur le long terme. Pour le moment il est pris en otage d'un côté par les anciens de l'UDF et de l'autre par les écolos de Cap21. Il reste des mues à faire et tous ceux qui se déchirent pour garder des parcelles de pouvoir sont, qu'ils le veuillent ou non, dans la mouvance de Sarko.

benedicte 11/04/2008 14:17


En regardant ce qui s'est passé depuis des mois, je dis que c'est trop tard pour le MoDem, parce que la structure a été confisquée aux adhérents, comme la démocratie en France et ailleurs a été
confisquée aux citoyens. Et ça s'est joué au Congrès de Villepinte, les adhérents auraient du refuser ce Congrès dit fondateur et d'où ils ont éte à 90% exclus ... suivant les règles du show-biz et
de la politique spectacle et non celles de la démocratie et du travailler ensemble !
C'est les émules de Sarko qui ont pris le pouvoir, et ils ne seront pas éliminer puisqu'ils sont d'ores et déjà assuré d'avoir plus de 70% des sièges au CN, ayant noyauté le collège des adhérents,
le collège des élus se sera eux à 90% et ne reculeront devant aucune basse manoeuvre pour se maintenir au pouvoir dans les départements, et auront donc la majorité des 100 présidences qui siègeront
également au CN ... et tout ça se fait avec la caution de Bayrou.
Maintenant si je n'ai pas la même animosité envers Cap21, c'est pour avoir discuté avec eux, avoir eu des échos d'autres départements, ils ne sont pas à l'origine du problème, et si les adhérents
avaient eu l'intelligence de ne pas marcher dans l'entreprise de D&co, diviser pour régner, qui ont mis le paquet pour détourner les regards d'eux-même en prétendant que Cap21 voulait prendre
le pouvoir, il n'y aurait pas eu ce repli et cette radicalisation de Cap21. J'avais alerté il y a plusieurs mois sur ce mécanisme pervers qui consistait à nier à G.Fandos et autres, le fait de
s'exprimer en tant qu'adhérents du MoDem en recherche de construction, en attaquant systématiquement tout écrit et initiative, comme ayant pour objectif caché de permettre à Cap21 de prendre le
leadership ... ce qui n'était pas le cas !
J'ai passé plusieurs mois à me déplacer et parler avec tout le monde, avant de quitter après le congrès,  alors c'est sans regret que j'ai quitté ce panier de crabes après le congrès.
Je ne défend pas un camp, quel qu'il soit, mais je n'abonderais pas dans les procès d'intention qui sont fait à Cap21 : ce n'est pas eux, ici et nationalement, qui sont responsables de la déroute
du MoDem. C'est un peu tout le monde qui en est responsable, le Congrès vu ses modalités aurait du être massivement récusé par les adhérents par exemple, le plus gros de la responsabilité incombant
malgré tout aux structures UDF en place, et d'abord à son état-major national, et en premier à F.Bayrou.
Le MoDem n'est pas pris en otage, il a fait l'objet d'un hold-up lors du Congrès de la part de la minorité ne cherchant que le pouvoir personnel. Oui le MoDem devait se concevoir sur le long terme,
mais maintenant que les adhérents sont exclus des instances, il leur sera impossible d'avoir un quelconque poids sur ses orientations et son fonctionnement ...
Qu'une poignée de personnes (au vu de l'ensemble des adhérenst), ai cassé cet élan qu'il avait suscité, pour de minables petits intérêts personnels, au vu la situation critique dans laquelle nous
sommes en France, où une partie croissante de la population est en voie d'asphyxie et où les lois visant à installer un ordre totalitaire se multiplient ... je n'ai pas de mots polis pour exprimer
ce que je ressens et en pense !
La résistance et la mise en oeuvre d'une autre voie, devront se construire ailleurs et autrement, car le MoDem ne le fera pas ... parce que ce n'est pas le MoDem qui est important, c'est le projet
qu'il était censé mettre en oeuvre, s'il ne le fait pas, il faut laisser tomber et explorer d'autres voies ...
Ceci dit bon courage quand même, amicalement


le petit grognard 10/04/2008 20:25

alors moi je ne signerai pas si j'étais là-bas

benedicte 11/04/2008 00:43


Pourquoi ? ... mais de toute façon, c'est en train d'exploser, je suppose que de la situation actuelle, qui n'est satisfaisant pour personne, un parti centriste va se reconstruire ... mais le
projet initial du MoDem est définitivement enterré et l'élan qu'il avait suscité aussi ... dommage. Bon courage en Haute-Garonne, amicalement