Tibet : une situation complexe (suite) ...

Publié le par benedicte

 

Tibet : une situation complexe (suite) ...


J’avais déjà fait un article à propos du Tibet « TIBET : Une situation plus complexe que ce qu'il nous en a été présenté », j’ai continué à chercher des informations.


Après avoir cherché, je dois avouer que je suis incapable de savoir ce qui se passe réellement, les informations ne venant que de la Chine, qui n’est pas un modèle de transparence de l’information, et du gouvernement tibétain en exil, qui parle au nom des tibétains qui n’est pas des plus transparent non plus, d’après les informations glanées.

Impossible de trouver une expression directe de ce qui se passe au Tibet, de la part des tibétains qui y vivent, ça ne signifie pas qu’elle n’existe pas, mais dans ce cas elle est complètement noyée sous le déluge des informations des 2 camps, ou n’est pas en Français, seule langue que je comprenne. Impossible de vérifier si le peuple tibétain considère le Dalaï-Lama comme légitime pour parler en son nom Le tout, m’a laissé l’impression amère, que dans cette agitation médiatique, les tibétains en révolte, sont utilisés pas la Chine et l’Occident dans une guerre économique qui ne dit pas son nom, du moins de notre côté..

Si je résume je sais : il y a eu des émeutes au Tibet , des groupes de tibétains s’en sont pris assez violemment aux ressortissants chinois et musulmans. Que la police chinoise est intervenue de manière assez musclée 24h après et depuis. Le nombre de morts est incertains de part et d’autre, ils semblent que les violences aient été plutôt le fait de groupes de jeunes et pas tellement des moines.


Les violations des droits de l’homme par la Chine sont connues et ne se limitent pas au Tibet, donc qu’il y ait une opposition tibétaine à une colonisation chinoise économique-culturelle n’est pas à remettre en cause. Mais parler de génocide est abusif.

Le Dalai-Lama, bien qu’ayant cette image pour une partie des occidentaux, n’est pas pour le bouddhisme l’équivalent du Pape. Il n’y a pas d’équivalent le bouddhisme qui a de nombreux courants, le Dalai-Lama n’est le chef spirituel (et temporel également) que du bouddhisme tibétain dont les adeptes représentent de 1 à 2% des bouddhistes dans le monde(environ – 6 à 7 millions de bouddhistes tibétaines sur 400 millions à 1,5 milliards de bouddhistes ça dépend d’où proviennent les chiffre). Donc l’importance accordée au Dalaï-Lama par l’occident et en premier lieu des Etats-Unis, n’est qu’à destination des populations occidentales. 

Le Tibet était un régime théocratique, féodal et où la population était détenue en servage et traitée avec brutalité. Ce sont le chinois qui ont aboli le servage eb 1959. Toutefois le Dalaï-Lama actuel n’avait que 15 ans à l’époque et ne saurait être tenu personnellement responsable de la situation du pays à l’époque. L’insurrection de 1959 avait été préparée avec l’aide de la CIA. (voir articles cités dessous)

 


Ceci étant posé, il y a deux choses qui me pose problème pour adhérer aux manifestations.

D’une part il y a la différence de traitement médiatique officiel dans nos pays entre le Tibet et la Palestine.
Dans les 2 cas il s’agit de violations de droits de l’homme, d’occupation et d’oppression d’un peuple, la situation des palestiniens étant même pire que celle des tibétains :

  • Dans le 1er cas les innocents tibétains sont massacrés par la dictature chinoise, le gouvernement fait preuve d’une grande complaisance à propos de l’appel au boycott des JO et le concert d’indignation au nom des droits de l’homme est quasiment unanime, depuis 15 jours, la religion tibétaine est encensée comme religion de la paix et non-violence.
  • Dans le 2ème cas les innocents Israéliens se défendent des terroristes palestiniens, l’appel au boycott du Salon du livre est une preuve de refus de dialogue violemment fustigé, dénoncer l’oppression des palestiniens et le sionisme dont ils sont victimes au nom des mêmes droits de l’homme vaut de se faire traiter d’alliance avec les terroristes ou d’être antisémite, par une partie de ceux-là même qui poussent les grands cris pour le Tibet, la religion musulmane est diabolisée.


Je ne suis pas la seule à faire le parallèle : Tibet-Palestine par Alain Gresh - 24 mars 2008
Toute personne honnête, réellement révoltée par l’injustice défendra naturellement ceux dont les droits humains sont violés sans considération de race, couleur, nationalité, religion, classe sociale, etc…

Donc ce battage médiatique autour du Tibet à l’approche des JO de Pékin n’est pas si spontané et sain qu’il n’y paraît … ce conflit est instrumentalisé politiquement, comme l’est celui de la Palestine, d'ailleurs. Ca ne dédouane pas la Chine des violations des droits de l’homme quelle commet, pas plus que ça ne dédouane Israël de ceux qu’il commet.

« Etre toujours du côté des opprimés en toute circonstances, même quand ils ont torts sans oublier qu’ils sont fait de la même boue que leurs oppresseurs » E.M.Cioran


D’autre part, il y a le fait que nous nous posons, nous pays occidentaux comme redresseurs de tort, compte-tenu du premier point, des nombreuses violations des droits de l’homme dans nos propres pays et dont nous sommes responsables à l’étranger à travers nos intérêts économiques et de ce fait les soutiens politiques de nos gouvernement à nombre de dictatures.

Que nous dénoncions ces violations oui, mais avec autant d’arrogance vertueuse comme si nous étions irréprochables, là je ne peux pas … ce n’est pas fait dans un esprit de justice, et ce n’est donc pas honnête. Je sais bien qu’à la base les gens sont convaincus que ce combat est juste, mais il se leurre sur l’honnêteté de la majorité des politiciens et « dits » intellectuels qui les alimente.

Vous me direz peu importe ces gens-là, ça ne change rien … de notre point individuel, oui, ça ne change rien, mais le Tibet n’est pas en France, c’est à la Chine et à la communauté internationale que nous en appelons, et pour les raisons énoncées ci-dessus nous ne sommes pas crédibles vis à vis de nombreux pays.
Ensuite nos gouvernements ne mettront pas en péril les colossaux profits que les JO vont générer, pas seulement en Chine, mais chez nous avec les retransmissions, les produits dérivés, etc…. le boycott n’aura pas lieu de toute façon.

Les Etats-Unis cherchent certainement à utiliser la résistance et colère tibétaine, pour déstabiliser la Chine sur le plan intérieur, mais ne peuvent se permettre d’affronter de face la puissance économique chinoise, qui détient je crois près de 40% de la dette américaine. Mais la Chine en plein essor avec une croissance économique d’environ 10% par an, est un redoutable concurrent pour les détenteurs des capitaux occidentaux, elle leur fait peur. Et pour couronner le tout nous entrons dans une période de récession mondiale de plusieurs années …


Mais j’aimerais voir la même indignation pour les violations des droits de l’homme chez nous, où chez des pays que nous soutenons politiquement … à ce moment là nous agirons autrement envers les violations des droits de l’homme ailleurs et serons sûrement bien plus efficace, parce que en assainissant notre société, nous assainiront nos gouvernements, notre politique étrangère, nos relations économiques avec les autres … et tout ceci participera à un progression durable des droits de l’homme.

Je signe quand même les pétitions, les relaies même pour certaines, tout en sachant que ça ne changera rien, … je ne manifeste pas parce que je suis en zone rurale. C’est chez nous que nous devons changer les choses d’abord, ce que Gandhi a tenté d’exprimer sur le plan individuel « Sois toi-même le changement, que tu souhaites pour ce monde » collectivement au niveau de notre pays devient en même temps « mettons en œuvre dans notre société, le changement que nous souhaitons pour ce monde » mais les deux vont de pair, car la société n’est que l’ensemble formés de nos comportements individuels et des relations que nous batissons les uns avec les autres.


 

Donc je vous laisse prendre connaissance des articles ci-dessous, ce qui relève des faits passés est juste, ensuite les analyses je n’affirmerais rien, j’estime ne pas avoir réussi à trouver suffisamment d’informations pour me faire une idée personnelle de la situation présente.

 



Depuis des siècles l’histoire du Tibet et de la Chine sont étroitement entremêlées voir :
Crise au Tibet (I) : Infos historiques (Voix de Grenoble - 22 mars 2008)
Crise au Tibet (II) : Et maintenant? (Voix de Grenoble - 26 mars 2008)
 

Le mythe du Tibet  de Michaël Parenti
Un des meilleurs analystes de l'impérialisme US révèle les dessous du "mythe du Tibet", du Dalaï Lama et de certains aspects du bouddhisme... Comment vivait-on lorsque les moines dirigeaient le Tibet ? Quelle a vraiment été la politique de la Chine dans cette région ? Et celle de la CIA ?

L’histoire du Christianisme, celle du Judaïsme, celle de l'Hindouisme et celle de l'Islam sont fortement marquées par la violence. A travers les âges, les religieux ont toujours invoqué un mandat divin pour massacrer des infidèles, des hérétiques, et même d'autres dévots au sein de leurs propres rangs. Certaines personnes soutiennent que le Bouddhisme est différent, qu'il se distingue nettement de la violence chronique des autres religions. Certes, pour certains praticiens à l’Ouest, le Bouddhisme est plus une discipline spirituelle et psychologique qu'une théologie au sens habituel. Il offre des techniques méditatives censées promouvoir la lumière et l'harmonie en soi. Mais à l’instar de n’importe quel autre système de croyance, le Bouddhisme ne doit pas être appréhendé uniquement par ses enseignements, mais aussi en fonction du comportement effectif de ses partisans.

Le bouddhisme est-il une exception ?


Le Tibet : Géopolitique de la Paille et de la Poutre...  (28 janvier 2007)
A chaque séjour à l’étranger, en dehors de ce que communément on appelle l’Occident, je suis frappé de voir combien nos discours et propagandes n’ont aucune prise. Aucune crédibilité, en dehors de son espace territorial. A part, évidemment, le cercle des castes locales protégées par les armes occidentales.
En Amérique latine, en Asie, en Afrique. Nos leçons sur la démocratie ou le respect des droits de l’homme, qu’affectionnent tant nos politiques et nos médias, ne sont pas prises au sérieux. « Double langage hypocrite » est le qualificatif le plus souvent employé, lorsqu’on veut rester poli avec nous.


Le Dalaï Lama, apparences et réalités (27.03.2008)

Il est temps de soulever le voile sur les relations CIA, Dalaï Lama et son organisation pour éclairer et comprendre ce qui se passe en ce moment.
Cohn Bendit a appelé à « foutre le bordel à Pékin ». La réponse à cet accaparateur de l'histoire de Mai 68, c'est « Ta Gueule ! «
Le Rôle de la CIA : Derrière le Voile de Respectabilité du Dalaï Lama . Suivi de Cohn Bendit et le Tibet : Ta Gueule !

Note de l'Editeur de Global Research
Cet article incisif de Michael Backman retrace la relation du Dalai Lama et de son organisation avec les Services Secrets US.


Ces intellectuels de gauche qui croient savoir tout sur la Chine...

Mondialisation.ca, Le 27 mars 2008
Nico Hirtt
: Membre fondateur de l’Appel pour une école démocratique (Belgique)


La Chine, le Tibet et le Dalaï Lama
par Domenico Losurdo - 22 mars 2008
« L’Ernesto. Rivista Comunista », n° 5, novembre/décembre 2003


Violences au Tibet : un avis alternatif
par Elisabeth Martens - 27 mars 2008
Tibet : Réponses sur l'Histoire, la religion, la classe des moines, les problèmes sociaux, la répression, le rôle des USA...
 

Dans Lhassa coupé en deux (Courrier International - 28 mars 2008)

 

Jours d’émeutes à Lhassa 21 mars 2008

James Miles, seul journaliste occidental présent récemment à Lhassa, décrit la semaine de violence que vient de vivre la capitale. Témoin du pillage du quartier chinois par les émeutiers, puis du bouclage de la ville et de la répression qui a suivi, il estime que la perspective des Jeux Olympiques a conduit les autorités à faire preuve d’une retenue certaine. Miles replace ces évènements dans le contexte du boom économique de la Chine, qui dit-il, a déstabilisé cette société traditionnelle, jalouse de sa culture. La Chine, héritière d’un immense empire continental, est traversée par des forces centrifuges, à l’image de l’Inde et de la Fédération Russe. Les autorités chinoises, comme le Dalai Lama, recherchent un modus vivendi qui ne remette pas en cause l’intégrité territoriale. Il faut espérer que le dialogue entamé par le passé reprenne au plus vite. Dans ce contexte, les Jeux de Beijing sont sans doute la meilleure garantie pour que cette solution pacifique soit couronnée de succès.


Lhassa : les premiers morts étaient des chinois victimes des incendies allumés par les émeutiers 
25 mars 2008

Publié dans Politique Monde

Commenter cet article