Les salariés roumains de l'usine Dacia, fabriquant la Logan, du groupe Renault en grève illimitée

Publié le par benedicte

Les salariés roumains de l'usine Dacia, fabriquant la Logan, du groupe Renault en grève illimitée


Logo_renault.jpgDépêche de presse de l'AFP reprise par différents médias, sans analyse, cela va de soi. (1)

Je note toutetois que Reuters prétend qu'il s'agit de 65% d'augmentation, information bien sûre reprise par Challenge et Boursorama par exemple (2), ce qui équivaut puisque le montant de l'augmentation de 550 lei demandé par les syndicats, n'est pas remis en cause, implique d'admettre que le salaire réel moyen est de 846 lei, (227 €), alors que les syndicats déclarent un salaire moyen de 1064 lei (285 €) ... soit les syndicats ne connaissent pas l'ensemble des salaires, soit Reuters n'utilise pas les mêmes données ... pas d'analyses et des chiffres qui ne concordent pas ... vive les journalistes.

La direction attaque la légalité de la grève comme n'ayant pas respecté la procédure des négociations, qui ont échoué déjà le 14 mars, et les chiffres concernant le taux de gréviste, toutefois même le taux de 49% avancé par la direction s'il s'avérait exact, serait déjà impressionant, ne doutant pas qu'il y ait des précaires employés en Roumanie comme en France, le pourcentage de grévistes ne devrait être calculé que sur ceux qui ont un CDI, les autres ayant rarement la possiblité financière de prendre le risque d'être purement et simplement virés.

Je ne doute pas le coût de la vie a augmenté dans les pays d'Europe de l'est où nos charmants capitalistes français ont délocalisé pour utiliser une main d'oeuvre bon marché et docile, en pompant des aides et subventions dans le cadre de l'aide au développement économique de ces pays leur permettant de s'intégrer à l'Europe. Toutefois si ces subventions sont bien mentionnées impossible d'en trouver le montant sur le net. (3)

Certes les bénéfices sont en baisse de 7%, ce qui signifie que le groupe Renault n'a fait que 2.734 milliards d'€ de bénéfices ... dramatique.
Toutefois les dividendes versés aux actionnaires ont été en hausse de plus de 29% en 2007 et sont prévus en hausse de plus de 22% cette année ... et l'objectif est de multiplier ceux-ci par 2,5 entre 2005 et 2009 (4)

En France aussi, il y a eu un mouvement de revendication en France dans l'usine de Renault-Cléon en février 2008 pour les même raisons de bénéfice de l'entreprise avec stagnation des salaires (5)

Je ne connais pas les conditions de travail en roumanie, ni le nombre d'heures effectuées pour ce salaire, ni les salaires touchés par les dirigeants, mais c'est déjà suffisant comme informations ... et n'oubliez pas les dont le dernier n'est pas si vieux (mars 2008) de ces salariés de Renault sur leur lieu de travail ! (6)
Vous noterez à ce sujet la novlang qui lorsque les conditions de travail finissent par pousser les salariés à la dépression et peuvent aller même jusqu'au suicide : ce sont des accidents du travail ou des risques psycho-sociaux ... hein que c'est une jolie appellation, pour les souffrances morales infligées à des salariés pour les pressurer en vue d'en extraire la moindre goutte de profit ... après on jette !

Alors mes voeux aux salariés roumains de Dacia, nous sommes tous dans la même galère, j'epère qu'ils obtiendront satisfaction !



Articles ci-dessous dans l'ordre où ils sont mentionnés

(1) Yahoo News du 24 mars 2008 AFP
Roumanie: grève générale chez l'usine Dacia, filiale du groupe Renault 

Bucarest (AFP) - ATTENTION - ajoute plainte du patronat contre le syndicat ///

Renault_greve_roumanie.jpgLes salariés de l'usine Dacia (groupe Renault) de Pitesti, situé au nord-ouest de Bucarest, ont entamé lundi matin une grève générale d'une durée indéterminée pour réclamer une augmentation des salaires et des primes.
"Nous sommes à l'usine où la grève générale a été déclenchée ce matin et à laquelle participent plus de 80% des salariés", a déclaré le leader syndicaliste Nicolae Pavelescu cité par l'agence Newsin.
Les syndicalistes réclament notamment une revalorisation salariale représentant une somme fixe de 550 lei (environ 148 euros), accordée en deux tranches, et une majoration des primes accordées à Pâques et à Noël.
Selon Ion Iordache, autre leader syndical, le salaire brut moyen chez Dacia est de 1.064 lei (soit environ 285 euros), mais "pour 2.500 employés sans ancienneté, il ne dépasse par les 780 lei brut".

Le montant des majorations exigées par les grévistes a été jugé "innacceptable" par un responsable de l'usine, Liviu Ion, selon qui le patronat proposait une hausse de 144 lei, en sus de différentes primes, ce qui aboutirait à une augmentation de 12% du salaire brut moyen et de 18% du salaire minimum.
Alors que les employés estiment que leurs revendications sont justifiées, compte tenu des bénéfices dégagés par l'usine ces dernières années, M. Ion a assuré que ceux-ci, soit 302 millions d'euros entre 2005 et 2007, n'ont toujours pas compensé les pertes enregistrées entre 2000 et 2004, soit 363 millions d'euros.
M. Ion a par ailleurs souligné que Renault avait investi 800 millions d'euros depuis la reprise de l'usine en 1999 et continuerait à y investir environ 200 millions d'euros par an.
Selon lui, le patronat était toujours "ouvert à des négociations" avec le syndicat, mais aucune date pour la reprise des pourparlers n'a été fixée.

M. Ion a par la suite annoncé avoir déposé une plainte en justice contestant la "légalité" de la grève, selon l'agence Mediafax.
Selon lui, le syndicat "n'a pas parcouru toutes les étapes des négociations" avant de déclencher ce mouvement de protestation.
La patronat conteste en outre les chiffres du syndicat sur le nombre des grévistes: ils ne seraient que 49% du total, loin des 79% annoncés par M. Pavelescu.

Près de 4000 employés de Dacia avaient fait une grève d'avertissement de deux heures le 14 mars dernier, après l'échec des négociations avec le patronat.
Premier constructeur automobile roumain, racheté en 1999 par le groupe français Renault, Dacia a établi un nouveau record de ventes en 2007, avec plus de 230.000 unités commercialisées en Roumanie et à l'étranger, soit une hausse de 17,4% par rapport à l'exercice 2006.

(2) Challenges du 24 mars 2008
Grève des salariés de l'usine Renault en Roumanie   

Plusieurs milliers de salariés de Dacia, filiale roumaine de Renault qui fabrique la voiture à bas coûts Logan, se sont mis en grève lundi pour réclamer une hausse moyenne des salaires d'environ 65%, ce qui se traduit par un arrêt de la production. /Photo prise le 24 mars 2008/REUTERS/Mihai Barbu (c) Reuters



(3) Investir en Roumanie du 14 février 2007
Le Centre Renault de Titu recevra des subventions d’État

Bucarest, 14 fév(Rompres) - Le Centre d’élaboration de projets du groupe Renault, qui sera développé jusqu’en 2009 à Titu (sud), bénéficiera de subventions d’État dans le cadre établi par les normes européennes en la matière, a déclaré ce mercredi le ministre des Finances publiques, Sebastian Vladescu.

Renault_logan.jpg Le ministre des Finances a relevé que l’Agence roumaine pour des Investissements étrangers (ARIS) avait présenté à la séance du gouvernement de ce mercredi une note visant les négociations menées avec le constructeur français pour la réalisation de ce projet, qui suppose un investissement d’environ 450 millions d’euros. L’ARIS a été autorisée à signer avec Renault, au nom du gouvernement, un mémorandum où seront convenus les schémas d’octroi des subventions d’État, sollicitées par le groupe Renault.
Sebastian Vladescu a précisé que de telles négociations entre un gouvernement et un investisseur important étaient normales, mais a ajouté que toutes les subventions d’État respecteront strictement les limites établies par l’Union européenne. Le ministre des Finances a dit en échange qu’on n’avait pas encore discuté des limites maximes ou minimes de ces subventions, l’ARIS étant autorisée à signer un mémorandum de principe entre les deux pays par lequel le gouvernement s’engagera à accélérer les procédures de soutien de ce projet. M. Vladescu a informé avoir sollicité des mesures visant l’infrastructure locale, ainsi que de nature fiscale ou relatives aux ressources humaines, qui pourraient être encadrées dans la catégorie des subventions

et Le blog Finance du 25 février 2007
Renault : une nouvelle vie en Roumanie ?


(4) Dividendes et bénéfices

Sur Bourse le revenu de 2007
Renault, Dividende de l'exercice 2006 de 3,10 € net en hausse de 29,16 % sur un an mis en paiement le 15/05/2007(REV) Renault, AG Mixte, le 02/05/2007, 14h30, Palais des Congrès, 2, place Porte Maillot, 75017, Paris (0 800 650 650)/ Approbation des comptes clos le 31/12/2006, ...-Proposition d'un dividende de 3,10 € net

Sur Boursier.com du 14 février 2008 
Renault proposera de fixer le dividende versé en 2008 sur les résultats 2007 à 3,80 euros par action, contre 3,10 euros versés en 2007 sur les résultats 2006. Cette proposition est en ligne avec l'annonce faite sur la progression attendue du dividende lors du lancement de Renault Contrat 2009.
( Soit 22,58 %  de hausse du dividende de 2007 par rapport à celui de 2006 )

Sur le site de Renault  
Des actionnaires récompensé
Les actionnaires profiteront de la réussite de ce plan.
Chaque année, il sera proposé au Conseil d'administration de soumettre à l'Assemblée Générale une progression du dividende versé par Renault. Celui-ci serait ainsi porté à 4,50 euros en 2009, soit une multiplication par 2,50 en 4 ans.
250% d’augmentation pour les actionnaires en 4 ans pour des gens qui n’ont fourni 0 heure de travail dans l’entreprise, mais qui ont de l’argent à placer et demandent que l’on réduise les coûts salariaux pour gagner plus sans travailler et entraînant un gagner moins en faisant plus pour ceux qui travaillent … n’oublions pas que ce sont dans des usines Renault que 5 salariés se sont récemment suicidés sur leur lieu de travail …

Sur Zone Bourse du 14 février 2008
Le profit net du groupe s'est lui aussi contracté sur un an, de 7.6%. Il s'est établi en 2007 à 2.734 milliards d'euros. Plus de 60% de ce profit provient des entreprises associées Nissan et Volvo AB. La contribution de la marque japonaise a baissé de 3.12% sur un an.
Malgré ce moindre profit, les actionnaires percevront un dividende en hausse. 3.8 euros devraient être distribués par action, contre 3.1 euros au titre de 2006. «Cette proposition est en ligne avec l'annonce faite sur la progression attendue du dividende lors du lancement de Renault Contrat 2009», a précisé le groupe. Elle devrait être entérinée lors de l'assemblée générale du 29 avril prochain.


(5) Europe solidaire sans frontières du 7 février par Renaud Lenormand
Renault-Cléon : débrayage massif pour les salaires 

Le débrayage sur les salaires a été fortement suivi à l’usine Renault de Cléon (Seine-Maritime) où, face aux dividendes versés aux actionnaires, la nécessité d’un autre partage gagne du terrain.
Mardi 29 janvier, 900 à 1 000 salariés – sur les 4 700 de l’établissement Renault de Cléon – ont participé à un premier débrayage pour peser sur la « négociation » annuell sur les salaires, dans le cadre d’une journée d’action sur tous les sites Renault. À Cléon la CGT préparait cet arrêt de travail depuis le début janvier, en menant une campagn très active autour de deux mots d’ordre : « Plus un seul salaire inférieur à 1 500 euros net » et « 300 euros mensuels net pour tous »
La CGT a multiplié les explications pour légitimer ces revendications. D’abord, auprès des centaines de jeunes embauchés entre 1999 et 2005, travaillant dans les secteurs de la fabrication, où ils gagnent, lorsqu’il n’y a pas de prime, moins de 1 500 euros net par mois. Ensuite, auprès de l’ensemble des salariés de l’usine, en rapportant le coût de ces revendications aux dividendes que Renault reverse à ses actionnaires ou aux profits accumulés chaque année. Ainsi, la CGT a chiffré que 300 euros net de plus par mois coûterait à l’entreprise – cotisations sociales comprises – un peu plus de 211 millions d’euros pour 41876 salariés. Cela représente moins du tiers des 716 millions d’euros de dividendes versés aux actionnaires en 2007. Des dividendes qui progressent de plus de 30 % par an, alors que les augmentations de salaires n’évoluent qu’entre 1,6 % et 2,1 % par an !


(6) Suicides chez Renault 2007 et 2008
Quelques articles mais si vous cherchez avec Google, pas de soucis pour en trouver

 

Publié dans Politique Monde

Commenter cet article