Présentation de la rubrique : Santé, médicalisation et lobby pharmaceutique

Publié le par benedicte


caducee
Santé, médicalisation et lobby pharmaceutique


Présentation de la rubrique
  :
Pourquoi un intérêt particulier pour ce domaine ?

Seul le développement d'une vision globale du monde, d’une approche globale des problèmes, permettra à la fois de trouver de véritables solutions à ceux-ci et de changer l’orientation de notre société en profondeur.

Ce domaine est un parmi les autres permettant d'aborder les problèmes que nous avons dans leur globalité. Toutefois c’est un domaine où le changement d’orientation est le plus à la portée de l’individu, car il s’agit d’une part de son corps,d’autre part la résistance à ce qui est ne nécessite aucun moyen financier, de ce fait elle est à la portée de tous et ne dépend que d’une réflexion personnelle. La réflexion n’est pas très tendance dans notre société, la remettre au goût du jour n'est pas gagné.
Une approche globale de la santé touche, l'individu dans son corps et son esprit, le social (prise en charge des soins), l'économie (médecine, industrie pharmaceutique), la mondialisation libérale et marchande, la manipulation, mais aussi le rapport à maladie, vieillesse, la mort et de ce fait celui à la vie, à l'autre, au monde, etc...
La santé est un bon point de départ parce que c'est un sujet qui touche tout le monde, indépendamment de son origine socio-culturelle, de son statut social, etc ... donc essayer d'articuler le processus d'une approche globale à partir de là me semblait plus facile. Il y a aussu un autre élément, bien qu'habituellement la santé soit surtout abordé par chacun d'une manière plutôt individualiste, sa santé à soi et celle de ses proches, la médicalisation de la vie, pose un problème collectif majeur et un réel danger pour l'humanité entière. 


Vous trouverez dans cette rubrique des articles et mes propres réflexions dans le cadre d’une approche globale, mais étayée par des informations vérifiables, les sources sont toujours mentionnées. A vous ensuite d’entamer une réflexion personnelle en relation avec votre propre vécu, votre santé n’est pas quelque chose que vous pouvez acheter ou consommer, c’est en dépit des apparences ce qui touche à ce qui vous est le plus proche, le plus intime :  votre corps et votre esprit.

Or cette médicalisation, psychiatrisation également, de la vie vous dépossède de votre corps, en vous le rendant étranger, en le vendant au système marchand. Cette réappropriation de son corps est un acte de réappropriation de l’espace vital, non pas pour le modeler à votre guise (ce sujet sera abordé) mais pour reprendre contact avec le vivant à travers lui. Notre corps n’est pas une machine devant être entretenue et réparée par des mécaniciens, dont les pièces usées peuvent être remplacées, il est un organisme vivant, indissociable de notre esprit avec lequel il ne forme qu’un …

Au niveau individuel, cette réflexion personnelle est d’abord une réflexion sur son rapport à la santé et la maladie, et de comprendre les peurs sur lesquelles s’appuient cette médicalisation, sur la manière dont certains sont passés d’une incitation à consommer, à une demande de médicalisation.
Elle est ensuite une réflexion sur le droit à disposer librement de sa propre vie, sur la manière dont une société sous couvert de santé et de lutte contre la maladie (comme ailleurs sous couvert de sécurité et de lutte contre la délinquance ou le terrorisme) prétend régir le comportement de l’individu de façon arbitraire en légiférant à ce sujet et le priver de toute autonomie.
C’est aussi une réflexion à se poser sur la manière dont le fonctionnement de notre société engendre une dégradation globale de l’état sanitaire de la population, autant physique que psychologique, et que cet situation ne peut qu’empirer si nous n’agissons pas sur les causes.
C’est enfin une réflexion sur notre rapport à la mort, la vieillesse, et donc à la vie et au vivant, qui dépasse de loin le problème de la santé, y compris les fantasmes d’immortalité et de jeunesse éternelle qui parsèment les croyances humaines.

Un changement de comportement individuel massif aurait de fait des incidences importantes sur l’orientation de la société, serait une brèche dans le totalitarisme des grandes firmes du secteur chimico-pharmaceutique et donc de cette mondialisation mercantile et consumériste, d’où la Vie est absente et où le vivant est détruit au nom de la loi du marché ! Elle permettrait également de changer totalement de politique publique de santé, considérant la santé comme naturelle et non la maladie, bien moins onéreuse qui permettrait de rétablir une prise en charge totale des malades et redonner sa place et un sens à la solidarité.

Ce blog n'étant pas dédié à ce sujet, les points abordés ici, qui ne sont pas exhaustifs se retrouveront au fil du temps et des articles. 


Accès à la rubrique Santé et médicalisation

Commenter cet article