Municipales Montpellier : la liste « Montpellier. Démocrates, Ecologistes et Citoyens » menée par Georges Fandos

Publié le par benedicte


Municipales Montpellier : la liste « Montpellier. Démocrates, Ecologistes et Citoyens » menée par Georges Fandos
  Montepllier, democrates, ecologistes et citoyens


Liste soutenue par le Mouvement Ecologiste Indépendant et par
Corinne Lepage, Présidente de Cap21, membre de la direction du MoDem

Pour une ville méditerranéenne à taille humaine : entreprenante, sécurisante, solidaire, créative, respectueuse, dynamique et réconciliée avec ses voisins
Municipales_Montpellier_FandosId.jpg  Bandeau

« Un autre horizon est possible que celui, purement matérialiste, d’une société d’inégalités croissantes » François Bayrou



Montpellier, déocrates, écologistes et citoyens Affiche


Affiche de campagne (à gauche)

(cliquer sur les vignettes pour agrandir)

Profession de foi en images

Montpellier, democrates, ecologistes et citoyens profession de foi page 1Montpellier, democrates, ecologistes et citoyens profession de foi page 2












PROFESSION DE FOI (texte)


Le seul objectif du développement d’une ville est le bien-vivre de ses habitants, d’aujourd’hui et de demain. Il est vrai que notre région accueille jour après jour de nouvelles populations, attirées par le rêve d’une vie meilleure au soleil. Mais, comme le montrent son asphyxie, ses embouteillages, son taux de chômage et sa perte de personnalité, Montpellier sort de 20 ans de fuite en avant égocentrique !
Certains comprennent aujourd’hui que cet afflux ne peut être bénéfique pour tout le monde que bien organisé sur le bon territoire. Le logement, les activités, les infrastructures ne peuvent s’entasser, se multiplier et se concurrencer sans provoquer les déséquilibres ravageurs que nous constatons pour les habitants, la nature et nos voisins.
C’est pourquoi, notre objectif sera de mettre en place une stratégie générale et un accord de partenariat avec les 8 autres Agglomérations, les Communautés de Communes, les Départements et la Région, afin de choisir le meilleur plan d’action pour répondre ensemble à ce défi colossal et vital.
Cela nécessitera, bien sûr, de normaliser les relations, de faire la paix, d’écouter, d’innover, de partager, de donner des gages de confiance et d’abandonner un fonctionnement hégémonique et brutal.
C’est à ce prix seulement que Montpellier trouvera enfin son statut de Capitale régionale et renouera le dialogue avec tous ceux qui se sentent menacés par le projet de « Grande Agglo » d’un million d’habitants, que nous jugeons inutile et dangereux.
C’est à cette condition que nous pourrons engager l’Agglomération et la Ville dans une politique de qualité de la vie et mettre en oeuvre les équipements et services répondant aux besoins de nos concitoyens, quel que soit leur âge, qui manquent d’un travail, d’une vie sociale, d’un équipement, d’un accès à une vie urbaine sécurisante et dynamique, d’un logement ou d’un moyen de transport efficace à coût raisonnable.
C’est dans ce contexte, enfin, que nous mettrons en place une politique de développement durable qui intègre économie, social, environnement et participation des citoyens pour préparer un meilleur avenir aux générations actuelles et futures.
Composée d’adhérents du MoDem, de CAP 21, de partis écologistes non-verts*, de radicaux de centre-gauche et de citoyens engagés dans la vie associative, la liste « Montpellier. Démocrates, Ecologistes et Citoyens », aujourd’hui réunie au seul service de notre ville, vous propose de partager cette réflexion et d’apporter votre soutien aux projets concrets de notre équipe.
Georges Fandos
* M.E.I., France en Action, Génération Écologie, Alliance Ecologiste


POLITIQUE D’AGGLOMÉRATION


Installer des transports collectifs périphérie/centre

Cela permettra de desservir les villes de l’Agglomération, entre elles et avec Montpellier, où les problèmes sont quotidiens. Un maillage de transports modernes et pratiques, comme les Trains/Trams peut résoudre les embouteillages.

Favoriser l’installation des PME dans chaque ville de l’Agglomération

Une politique volontaire de répartition de l’installation des PME, commerçants et artisans, par du conseil, du soutien, de l’accès au financement, de l’information, offrira une bonne distribution des emplois et limitera les déplacements et les concentrations stressantes, polluantes et coûteuses.

Agriculture, Paysage: agir vite
L’Agglomération doit mettre en place une politique commune du Paysage et affirmer la place réservée à l’agriculture, si on ne veut pas finir par vivre enclavés dans les zones d’activités commerciales ou industrielles ininterrompues et éviter le mitage désastreux de l’espace. Notre paysage est notre patrimoine commun et nous devons travailler à le gérer et le protéger. Pour cela les zones vertes, agricoles, les jardins sont à organiser avec la plus grande attention pour conserver une qualité de cité-jardin.

Développement économique: jouer la complémentarité et éviter les rivalités
L’Agglomération et la Chambre de Commerce et d’Industrie doivent faire un diagnostic stratégique complet et le partager avec les autres Centres d’activité de la Région (Perpignan, Nîmes, Béziers/Narbonne, Sète, Alès…).
Développer, c’est choisir, en connaissant faiblesses et ses forces, les orientations souhaite et en se donnant les moyens de réussir une répartition intelligente et complémentaire des activités et une concentration efficace des moyens.
Un grand centre multimodal de chalandise Perpignan, un Centre d’accueil culturel et touristique à Montpellier, irriguant la région, une série de Ports (Sète, La Nouvelle, Port-Vendres), une série d’Aéroports (Montpellier, Nîmes, Perpignan.)… doivent trouver leur complémentarité. La place de Montpellier, Capitale Régionale, pourra devenir celle de chef d’orchestre, avec par exemple, un plan de ferroutage, une politique touristique, unedialogue agriculture/commerce/industrie, un pôle de recherche au service du territoire…

POLITIQUE DE LA VILLE

Cultiver l’art de vivre d’une Ville méditerranéenne
Réduire les flots de circulation, c’est d’abord travailler à rendre la voiture moins nécessaire. C’est rapprocher le travail, les loisirs, le commerce, les administrations et l’habitat et les mélanger dans chaque quartier. Créer 10 centres de quartiers, c’est le type d’urbanisme qui a fait les plus belles villes d’Europe et cela évite la spécialisation des zones en favorisant la mixité sociale. Les garrigues et les étangs, préservés, doivent rester l’écrin de notre ville-joyau.

Logement: rénover avec un projet social et construire à taille humaine
La rénovation du coeur de ville et des quartiers devra mélanger les types d’habitats : appartements pour les aînés en rez-dechaussée, familiaux dans les étages, logements sociaux intégrés, étudiants en dernier étage. Les constructions nouvelles, sur ce même principe, seront écologiques et à taille humaine: petits immeubles d’architecture méditerranéenne, adaptés au climat, à nos manières de vivre, à notre paysage. Ce qui est municipal doit être exemplaire.

Démocratie: des moyens pour une démocratie moderne
On ne doit plus voir d’aménagements sans concertation préalable des acteurs concernés. Un premier adjoint et un Directeur général des services seront chargés du Développement durable et de la mise en oeuvre d’une « gouvernance » participative avec les forces vives de la ville.
Un Maire-adjoint et une direction seront chargés de la démocratie participative au service des citoyens montpelliérains.
Un statut de l’opposition au Conseil municipal.

Jeunes: appréhender l’art de vivre du XXIe siècle
Aux côtés de l’Ecole et des familles, la ville doit renforcer l’éducation au civisme, à l’environnement, au développement durable, aux sports et aux arts. Des contrats municipaux d’éducation, permettront aux associations concernées de proposer des activités périscolaires et de vacances gratuites. La Ville favorisera les échanges internationaux en finançant un voyage en Europe pour chaque jeune de 17 ans et oeuvrera à donner à la jeunesse des espaces de liberté pour la laisser inventer le mode de vie du XXIe siècle.

Environnement: passer du discours à la réalité et rattraper notre retard
30 années de faux-semblants et de dévoiement de l’Ecologie laissent un goût amer à tous ceux qui rêvent d’un Montpellier-vitrine du développement durable. D’autres villes ont pris beaucoup d’avance dans tous les domaines (énergie, déchets, santé, transports…), laissant Montpellier faire de la communication à grands frais.
Aussi, par une politique volontariste de mobilisation et d’éducation, nous remettrons la ville sur les rails du Guide de l’Eco-électeur du Pacte de la Fondation Nicolas Hulot : Collecte sélective, élimination des déchets payée au poids, traitement écologique, réduction et partage des nuisances, protection de l’environnement et de la population, santéenvironnement…

Sécurité: une police municipale de service et de protection

Le droit à la sûreté est inscrit comme imprescriptible dans les Droits de l’Homme et du Citoyen. La Ville doit être un lieu où on est serein et protégé. La priorité de la Police municipale doit être la présence au plus près de la population. La présence policière dans la rue doit être permanente et intégrée, conviviale et ferme. La sécurité n’est pas qu’une affaire de police, c’est aussi le résultat des choix d’urbanisme.
La mixité sociale est un facteur sécuritaire reconnu dont il faut faire une priorité.

Culture: pour aller vers une ville créative
Montpellier doit évoluer pour devenir une ville plus créative en aidant des artistes, confirmés ou en devenir, à produire leurs oeuvres dans la ville. Cela passe par la mise en oeuvre de lieux de création, conviviaux, ouverts, mélangeant les arts, les artistes et les publics, lieux d’initiation pour les jeunes, de dialogue, d’échange, de culture au quotidien.
La culture occitane doit être un carrefour de l’intégration à la vie du sud des personnes venues d’autres régions, et de la valorisation dela culture régionale pour les languedociens. Les modes culturels jeunes (Hip-hop, Sports extrêmes, Techno, Mangas…) doivent coexister avec les formes culturelles classiques.

Social: innover pour s’adapter à la vie d’aujourd’hui

La politique familiale est en voie de disparition, la Ville doit renforcer son action dans ce domaine, notamment au niveau des crèches, en adaptant les horaires aux besoins des familles. Y compris en innovant pour ceux qui vivent des situations particulières (Crèches de nuit, de week-end). L’habitat social doit se répartir sur l’ensemble des quartiers, dans toutes les formes d’habitat. L’accession à la propriété par les locataires doit être une mission prioritaire des Offices HLM.
 

Publié dans MoDem34 Elections 2008

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article