Cet homme est réellement fou !

Publié le par benedicte


Cet homme est réellement fou !

Ci-dessous la vidéo du Parisien de Nicolas Sarkozy au Salon de l'agriculture ... suivie de plusieurs articles concernant sa saisie de la cour de cassation pour contourner la censure constitutionnelle partielle de la loi sur la rétention de sûreté ... et ça c'est grave, car « Les décisions de ce Conseil ne sont susceptibles d’aucun recours » (article 62 de la constitution)  ... à lire.

Cet homme est réellement fou, au sens psychiatrique du terme, frappé de démence. Ce devrait commencer à être évident pour tout le monde ... et ça ne va pas cesser de s'aggraver.
Sur le plan humain, comportement de "racaille"
qu'il prétendait vouloir nettoyer au karcher (peur de la concurrence ?), sa conception des relations humaines : si tu n'es pas d'accord avec moi ou que tu ne m'aimes pas, je t'insulte voire je te fous sur la gueule. Raffarin parlant d'échange privé viril, tu es mort de rire, bonjour l'exemple donné aux jeunes, il va falloir leur expliquer ensuite qu'insulter l'autre ou lui taper dessus n'est pas une manière de régler les différents.
Article intéressant sur le blog d'Aliciabx "Sarkozy désinhibé ?"

Son état est instable, il n'arrive pas à garder le contrôle en public et son comportement naturel lézarde le masque qu'il porte en public habituellement.

Contrairement à ce que JFK a pu dire sur @rrêt sur images (voir plus article plus bas), l'histoire du SMS est tout à fait crédible compte-tenu de la personnalité de Sarkozy, indépendamment du fait que je doute que le Nouvel Obs ait omis de vérifier la source.
Je ne me sens pas d'expliquer là ce qu'est un pervers narcissique, mais j'ai un vécu qui me rend particulièrement sensible à ce sujet, la manière dont les événements se déroulent depuis son élection et sa dérive comportementale, ne me surprennent pas.
Compte-tenu de ce qu'il est et de la manière dont il a accédé au pouvoir, il est en délire de toute puissance. La croissance de son impopularité et les critiques à l'encontre de sa personne dans les médias, vont le rendre de plus en plus incohérent, cahotique. Comme ces enfants-tyrans, tant qu'on ne lui mettra pas de limite ça ira crescendo.
A ce titre cette saisie de la cour de cassation est symptomatique : j'exige et personne n'a le droit de refuser de se plier à mes caprices ! Il vient de lui être répondu non ! On va voir.

Qu'une personne le rejette est inadmissible, est un crime de lèse-majesté. A une autre époque, il aurait fait jeter au cachot, cet homme qui a osé l'envoyer promener au salon de l'agriculture.
Quand à
déposer auprès de l'UNESCO une demande de classement de la gastronomie française au patrimoine mondial de l'Humanité ... ça m'a collé intérieurement un fou rire nerveux de lire ça !

C'est le roi Ubu ... et n'étant entouré que de courtisans et de pleutres, personne ne lui dira rien,

Bien que j'ai lu Chez Louise
E. Mignon et la méthode Sarkozy ... en lisant ce qui est rapporté, en fait ce n'est pas un programme ou une stratégie politique, c'est une stratégie plan de pub, marketing, du brain-storming sur mot-clés, un programme électoral, pour conquérir le pouvoir, mais pas un programme de gouvernement, des mesures zapping sans aucune cohérence ... N. Sarkozy est dangereux parce que c'est un malade, mais non en raison d'une stratégie élaborée. Si nous n'avions pas des parlementaires dont la majorité rampe devant lui, le problème qu'il pose en tant que personne, serait déjà réglé.
Par contre derrière, il y a bien une stratégie celles des détenteurs du pouvoir économique et financier, de lobbies mais N.Sarkozy commencent à leur poser un problème il commence à faitre une peu trep l'unanimité contre lui à l'intérieur comme à l'extérieur de l'hexagone ... ils peuvent le remplacer d'une manière ou d'une autre, contrairement à ce qu'il croit ils ne sont pas ses amis, ils le manipulent comme celui-ci manipule les autres ... il n'y a pas d'amis dans ces milieux justes des intétêts.

Réagir nous sommes obligé de réagir à ce qui se passe, mais ne perdons pas de temps et d'énergie à chercher une stratégie ou une logique aux comportements de N.Sarkozy, il est réellement incohérent, il n'y a rien à comprendre et ne perdons pas de vue ce retour arrière sur le plan social et sociétal, la disparition progressive du peu de démocratie de notre société, dans lequel on nous pousse. Contrer Sarkozy est une chose, mais ses extravagances et sa confusion mentale ne doivent pas nous faire oublier les problèmes de fond.
Il commence sérieusement à me fatiguer ... et je vais probablement éviter de parler de lui dans les prochains articles, je sature !



logo_LeParisienFr.gif Salon de l'agriculture : L'algarade de Nicolas Sarkozy fait polémique  
Olivier Beaumont le samedi 23 février 2008
( source de la vidéo ci-dessous )


Changement de présidence et changement de style au Salon de l'agriculture. L'événement était très apprécié de son prédécesseur Jacques Chirac, qui s'y prélassait presque. Là, c'est quasiment au pas de charge que Nicolas Sarkozy a inauguré la plus grande ferme du monde. A mi-parcours environ, il s'est soudain vu vertement repoussé par un visiteur du salon auquel il s'apprêtait à à accorder une poignée de main. Ambiance surchauffée et cohue, le Chef de l'Etat s'est alors emporté: "Casse-toi, casse-toi pauvre con" a-t-il lancé, avant de reprendre son parcours mouvementé. Un écart de langage qui n'est pas sans rappeler sa colère face aux pêcheurs bretons.
Video de leparisienvideo



Maitre Eolas le journal d’un avocat

De la rétention de sûreté et de l'absence de retenue de l'exécutif  
Par Eolas, lundi 25 février 2008
Comme promis, je reviens plus longuement sur le projet de loi sur la rétention de sûreté et ses péripéties constitutionnelles.
Tout d'abord, sur la loi elle même (texte intégral avant censure). Elle se divise en fait en deux parties, dont la deuxième a été totalement escamotée par la première : elle porte sur la réforme des procédures pénales en présence d'un auteur des faits atteint de démence. (....)


Le Monde informe que le président de la Cour de cassation refuse ... Ouf !

Vincent Lamanda refuse la remise en cause de la loi "rétention"  

Reuters le 25/02/08
PARIS (Reuters) - Le premier président de la Cour de cassation, Vincent Lamanda, sollicité par l'Elysée sur l'éventuelle application rétroactive de la loi "rétention de sûreté", refusera toute remise en cause de la décision du Conseil constitutionnel sur ce texte, a fait savoir son cabinet.
"Il accepte le principe d'une mission sur la récidive mais il est hors de question de remettre en cause la décision du Conseil constitutionnel qui, comme le dit la Constitution, s'impose à toutes les juridictions, y compris la Cour de cassation", a déclaré Vincent Vigneau, chargé de mission à son cabinet qui s'exprimait au nom du plus haut magistrat français (…)


Mouvement AlcibiadeSur  La France de toutes nos forces le site du Mouvement Alcibiade

Conseil Constitutionnel, Bah alors casse toi pauvre con!... Folie !
D’autres avaient émis l’hypothèse que l’occupant actuel de l’Elysée avait un grain. Nous ne  disons pas encore cela ! Mais force est de constater qu’il s’engage dans une FOLIE manœuvrière. FOLIE institutionnelle !
Chercher à rendre immédiatement applicable la "rétention de sûreté" malgré la censure partielle du Conseil constitutionnel ce ne peut plus être qualifié d’erreur ou de maladresse. Non ! C’est s’engager dans la folie !

« Les décisions de ce Conseil ne sont susceptibles d’aucun recours » (article 62 de la constitution)

Alors que le Conseil constitutionnel a censuré le caractère rétroactif de la loi sur la rétention de sûreté, Nicolas Sarkozy a chargé le Premier président de la Cour de cassation de lui faire des "propositions" pour atteindre "l’objectif" d’une "application immédiate" de cette peine "aux criminels déjà condamnés".
Dans ce cas, saisir la cour de cassation pour contourner la censure constitutionnelle partielle de la loi sur la rétention de sûreté est UNE FOLIE anticonstitutionnelle !

Mais cela va plus loin !
C’est engager le Pays vers la contestation de tout. C’est désirer changer les règles du jeu pour mettre en place des mesures qu'il a lui même décidé.
Le Premier président de la Cour de cassation ne pourra bien sûr que renvoyer le Chef de l’Etat à ses chères études. Que se passera-t-il après ? Va-t-il réviser la constitution à sa convenance ?
Dans ce cas effectivement, « Tout devient possible » et surtout le pire !
... Lire la suite >>  



undefined

« Casse-toi, pauv' con » : une posture sarkozyenne
Par antennerelais , le 24/02/2008
« Casse-toi, pauv' con » : cette phrase fut prononcée hier au Salon de l'Agriculture par le Président de la République française, à un visiteur qui refusait de lui serrer la main (...) Au-delà de la consternation que suscite, une fois de plus, le comportement du chef de l'Etat français, on se rend compte que la phrase « Casse-toi, pauv' con » pourrait servir de maxime à bien des actes de l'actuel Président de la République  ... Lire l'article >>

Voir aussi d'autres articles sur le blog personnel antennerelais de l’auteur

Les propos de JFK sont d'ailleurs tirés de l'article de son blog :
Jean-François Kahn persiste : « Sarkozy, quelque part, est fou » 




logo_france3.png

Infos france – Agriculture - 25 février 2008
Sarkozy se fâche au Salon de l'agriculture 
L'article concerne son passage au salon et pas seulement l'altercation qui y a eu lieu

Et un article de fond s
ur la position de Sarkozy concernant la rétention de sûreté,  très intéressant :
Infos France - Justice  23 février 2008
Rétention de sûreté: Sarkozy déterminé
  

 

 

Publié dans Politique France

Commenter cet article