Les droits fondamentaux à l'existence : le droit d'avoir un chez soi !

Publié le par benedicte


Les droits fondamentaux à l'existence : le droit d'avoir un chez soi !

Le film des Enfants de Don Quichotte, "Poudre aux yeux" et le déroulement de la nuit solidaire du logement du 21 février 2008, en-dessous des réflexions qu'ils ont engendré sur ce droit fondamental.

Force est de constater, qu’ici comme ailleurs, la déclaration des droits de l’homme n’est nullement respectée, y compris par les pays signataires, notre pays qui s’en prétend la patrie ne faisant pas exception. Rien n’est mis en place pour qu’elle soit appliquée et ceux de plus en plus nombreux dont les droits sont violés, n’ont de ce fait aucun moyen de les faire valoir.
Ces droits qui pourtant devraient apparaître incontournable à tous, n’existent que sur le papier, parce qu’en réalité dans la société et les relations à l’autre (et ce qui vit), ce qui est érigé en valeur suprême et protégé par la loi, sont  le droit de détruire, de voler et violer ces droits fondamentaux, individuellement et collectivement.

maison de hobbitLe droit au logement pose le même problème de confiscation de l’espace, que celui posé par les paysans sans terre ailleurs …
Des logements inoccupés, des immeubles vides, il y en a pour loger tout le monde, la loi réquisition existe, mais n’a jamais été appliquée, sans aucun moyen de rétorsion de la part des citoyens. Les communes riches qui ne veulent pas construire de logements sociaux peuvent se considérer au-dessus de la loi en payant une somme minime, entérinant là, comme dans d’autres domaines que ceux qui ont l’argent sont au-dessus des lois.
Avoir un logement, un chez soi où l'on se sent à l'abri est un besoin à la fois d'être à l'abri des intempéries et de se sentir
en sécurité à l'abri du danger, nécessaire autant à l'équilibre physique que psychologique de tout un chacun ... un logement sain (salubre) et dont la superficie correspond à l'espace vital nécessaire au nombre de personnes devant y vivre. Nous avons tous besoin d'un terrier qu'elle qu'en soit la forme selon les peuples et les régions, même les peuples nomades avec leur roulottes, yourtes, teepee, etc... ont leur chez soi. Aucun animal appartenant à une espèce vivant dans un terrier n'est exclu de ce droit d'en avoir un.  

Peut-être faudrait-il réfléchir à ce que sont des droits fondamentaux à l’existence, non pas les droits « à » la vie, mais le droit « de » la vie et surtout ce qui est incompatible avec ce droit et ne saurait être rendu légitime ou légal par quelque loi humaine quelle qu’elle soit. Cette réflexion de fond, qui n’est pas seulement une réflexion sur la société mais sur les relations humaines et les relations de l’être humain au monde, a débuté il n’y a pas si longtemps. Croire que tout a été dit sur le sujet est une erreur, cette réflexion doit être poursuivie et est incontournable pour changer la direction dans laquelle nous allons … et c’est actuellement une question de survie !

Au-delà des discours sur le sujet et des propositions faites, l’absence de réflexion sur les mécanismes et concepts régissant le fonctionnement de notre société, qui sont à l’origine de la croissance du nombre des personnes jetées dans la rue ou contraintes de vivre dans des logements insalubres, dans des taudis … parce que c’est ça la réalité que ces expressions de guimauve comme « sans domicile fixe » ou « mal-logés » recouvrent ! Pourquoi cette dérive du langage ? Parce qu’il serait trop évident que nous retournons en arrière. Les taudis, les journaliers, les pauvres jetés à la rue sont des images du début du XXème siècle, nous ramène à Zola et il est important de continuer à prétendre que nous allons de l’avant, que nous progressons alors que nous ne cessons de régresser.
Et refusons d'utiliser ce langage aseptisé qui nie la violence, la souffrance et la misère dans laquelle vivent un nombre croisant de personnes, et de ce fait, est une violence supplémentaire qui leur est infligée, niant leur existence même et l'injustice dont elles sont victimes … avons nous perdu toute sensibilité ? ...

( photo maison "hobbit" construite par une famille au pays de Galles. Site en anglais mais les photos de l'intérieur valent le coup d'oeil 
A low Impact Woodland Home )



POUDRE AUX YEUX : 71 minutes de résistance au présent.
Réalisation: JB et Augustin Legrand, Prise d'image: Ronan Denecé, Montage: Anita Roth

Un documentaire inédit et en exclusivité sur Dailymotion signé des Enfants de Don Quichotte.
Le 26 octobre 2006, de simples citoyens se mobilisent pour fédérer les sans abris de Paris et défendre leurs droits.
Voici l'histoire de leur combat dont ce film se veut être un prolongement, une arme, un outil.
Véritable camp retranché, le canal saint martin fut pendant quelques mois l'expression d'une nouvelle forme de résistance.
En diffusant ce documentaire le 15 février 2008 sur dailymotion, nous invitions chacun d'entre vous à participer à cette lutte citoyenne et fraternelle;
Pour une véritable politique publique du logement, pour le respect du droit, pour la bonne application des promesses électorales.
Les enfants de Don Quichotte restent déterminés à maintenir et faire grossir la pression de la société civile sur l'état, et cela pour obtenir la plus juste application du droit et des récentes promesses électorales. Si vous voulez participer ou vous tenir informé de nos prochaines actions inscrivez vous à la newsletter du site des EDQ.
www.lesenfantsdedonquichotte.com


 

Interview vidéo des Enfants de Don Quichotte sur les raisons de la diffusion en accès libre du film sur Dailymotion : 2h avant la diffusion 




Nuit solidaire du logement du 21 février 2008

28 associations unies, parmi lesquelles Emmaus, la Fondation Abbé Pierre et la ligue des droits de l'homme appelaient à un rassemblement pour une nuit blanche citoyenne, Place de la République à partir de 18H00 , et
interpeller les pouvoirs publics pour défendre 3 millions de mal-logés et 100.000 sans-abri. (site Logement solidaire )



Le Blog des rédacteurs de Politis
- vendredi 22 février 2008
Nuit solidaire pour le logement -
compte-rendu le plus complet
 
Le Parisien - vendredi 22 février 2008
Nuit solidaire pour le logement 
Exclus et nantis unis pour réclamer « un toit pour vivre » Vincent Mongaillard
 
NouvelObs.com - 24.02.2008
Succès de la nuit solidaire pour le logement 
Des milliers de personnes se sont rassemblées, hier soir place de la République à Paris, pour une "nuit solidaire pour le logement" marquée par des mini-concerts et des témoignages. Des centaines de participants ont dormi sur place par "solidarité" avec les SDF.

Le Parisien - mercredi 20 février 2008
« Dans ma famille, des gens seraient SDF si je ne les aidais pas » 
Mathieu Kassovitz parraine la première Nuit solidaire pour le logement, demain. Une opération pour permettre à chacun de rencontrer des sans-abri et d'exiger du gouvernement des aides. L'acteur-réalisateur nous explique son engagement.
Propos recueillis par Vincent Mongaillard

Video de l'interview en accès direct sur Le Parisient.fr Vidéos :
La révolte de Mathieu Kassovitz 

Publié dans Société

Commenter cet article