Franchises médicales : une mesure indécente et des malades en grève de soins

Publié le par benedicte


Franchises médicales : une mesure indécente et des malades en grève de soins

Au JT de France 2 à 13h et non repris dans celui de 20h(voir sur le site France 2 vendredi 18 janvier 13h) j'ai appris que des malades atteints d'affection de longue durée s'étaient mis en grève de soin pour protester contre la franchise médicale de Sarkozy devenue effective depuis le 1er janvier 2008.
Dr_lehmann.PNG Etait invité sur le plateau le Dr Christian Lehman co-initiateur avec le Dr Martin Winckler, de la pétiion "Appel contre la franchise Sarkozy" en avril 2007, dès qu'ils avaient pris connaissance de ce projet et dans le programme du candidat Sarkozy.

Cette pétition qui a dépassé les 91000 signatures est toujours d'actualité
==> SIGNER ICI  si vous ne l'aviez déjà fait auparavant.


Citant Philippe Seguin, dont il a précisé que ce n'était tout de même pas le sous-commandant Marcos (lol) cette franchise ne peut rapporter que 850 Millions d'€ alors que la taxation des stocks options en auraient rapporté 3,5 Milliards ! Toujours cette fâcheuse manie de taxer les pauvres et de favoriser ou faire des cadeaux aux riches ...

Cette "franchise" est immorale et pas seulement pour cette raison. Comme l'a fait justement remarquer Christian Lehman, il s'agit d'un déremboursement supplémentaire des soins et non d'une franchise à proprement parler. Il s'agit d'une nouvelle taxe sur les malades et de ce fait de porter atteinte au principe de la solidarité de la sécurité sociale, à l'esprit de l'accès de tous aux soins sans que ceux-ci soient réservé aux plus aisés pouvant payer. Actuellement nombre sont ceux qui ont commencé à cesser de se faire soigner, ne bénéficiant pas de la CMU et trop pauvres pourtant pour payer une mutuelle et/ou faire l'avance des soins en attendant le remboursement.

Pour avoir un élément de comparaison pour 1 personne seule :

  • Le plafond de ressources pour bénéficier de la CMU complémentaire (le plafond est inférieur pour la CMU de base) est de 606€ mensuel  (01.07.07).
  • L’ASPA qui remplace l’ancien minimum vieillesse est de 636,30 €  (01.01.07)
  • Le montant maximum de l'AAH est fixé à 628,10 € depuis le 1er janvier 2008.  

Sont donc exclus de la CMU, d'entrée et en bloc toutes les personnes âgées et les adultes handicapés vivant seuls, leurs minimas sociaux étant très légèrement supérieurs au plafond de la CMU ! … et ne croyez pas que ce soit involontaire !

La santé, est considérée par Sarkozy, et la société liberalo-capitaliste comme une consommation de soins, comme si un malade était un client et avait le choix de consommer ou non : nous ne choisissons pas d'être malade ou en bonne santé. Le droit au soin doit être considéré comme un droit élémentaire, ce qui a été posé par notre système de sécurité sociale et qui est progressivement démantelé depuis des années pour être vendu aux assurances privées, une mutuelle n'est rien d'autre et d'ores et déjà, sans mutuelle, si vous n'êtes pas bénéficiaire de la CMU, si vous tombez gravement malade et/ ou devez être hospitalisé ... les sommes que vous allez devoir payer peuvent vous endetter durablement.
Cette franchise qui s'ajoute aux nombreuses autres qui ont été mises en place est une de trop, peut-être celle qui va amener les gens à réagir et peut-être à chercher à comprendre ce qui ce cache sous les discours récurrents sur le trou de la Sécurité Sociale. Il serait bon de comprendre vers quoi on nous méne ... pour rectifier là, comme ailleurs l'orientation prise par  notre société. Il faut d'abord s'extraire comme pour tout, du discours simpliste et réducteur qui nous est martelé en permanence, étouffant toute parole contraire. Or c'est l'occupation du terrain médiatique qui donne cette impression que ce discours est majoritaire ... il ne l'est pas en réalité, mais la parole n'est donnée qu'à la minorité de personnes qui le tiennent et prétendent à tort, lorsqu'il s'agit de personnes se posant en experts, spécialistes ou intellectuels, parler au nom de l'ensemble des personnes travaillant ou faisant des recherches/analyses dans ce secteur.

Ironie de la programmation du JT, vers la fin du journal un sujet sur la surdité et la perte de l'ouïe, son dépistage indispensable pour permettre de pallier à ses conséquences. A la fin du sujet présentation des prothèses permettant d'y remédier : coût de la prothèse 1900 à 2000 €, remboursement sécu 190 €, pouvant être multiplié selon votre mutuelle par 3 ou 4, soit avec une mutuelle onéreuse 1100 € minimum à votre charge ... et il en est de même pour les prothèses dentaires et les lunettes !

Pour finir 2 phrases sur lesquelles je reviendrais prononcée par Christian Lehman :
Que des gens réagissent maintenant en disant "Je croyais que c'était pour les autres", ne se croyant pas concerné par la mesure, il leur était égal qu'elle soit mise en place pour d'autres !
Et "Il n'est pas nécessaire d'espérer pour résister"
Mais ce sera l'objet d'articles ultérieurs ... beaucoup trop à dire !


Voir sur ces sujet de la franchise Sarkozy et de la grève de soin :

Sur le site 
Réformer Aujourd'hui un article de fin Août contenant un petit récapitulatif des "franchises" déjà en-cours Appel contre les franchises médicales    


Le site Collectif national contre les franchises et pour l’accès aux soins pour tous

Le site Appel contre la franchise Sarkozy contenant la pétition à signer
Le site Social et Sociétal qui y accorde une part importante
 

Greve_soins_Chevalier_petite.jpg Le blog Grève de soins  de Bruno-Pascal Chevalier travailleur social et malade du SIDA en grève de soins
La lettre à Nicolas Sarkosy écrite par Bruno-Pascal Chevalier (voir ci-dessous) et la réponse de Sarkozy à télécharger ici commentée dans la presse et dans Social et Sociétal sur le net, qui relève de l'incompétence, il ne connaît même pas sa propre loi, et d'un mépris cynique de l'autre ... indécent certains ont écrit ... OUI !
                                                 
           

Morsang-sur-Orge, le 3 janvier 2008
Objet : Grève de soins contre la franchise médicale

Monsieur le Président,

Je suis atteint d’une affection longue durée, le SIDA. Par ailleurs, je suis travailleur social et engagé dans diverses associations citoyennes de solidarité.
La mise en place de la mesure de la franchise médicale m’oblige à payer 50 euros par an d’impôt supplémentaire par le seul fait que je sois malade. Après en avoir discuté professionnellement ou dans le cadre de discussions privées avec de nombreuses personnes âgées, invalides, atteintes d’affections de longue durée, j’ai fait le constat que l’ensemble de ces personnes ne peuvent déjà plus faire face à leurs dépenses de santé et  sacrifient cette santé en ne se soignant plus ou en repoussant à plus tard voire trop tard des démarches de soins.

Pour la première fois dans l’histoire de la Sécurité Sociale, le principe de solidarité est posé : avec la franchise médicale chacun de nous se sent responsable voire coupable d’être malade, et par cette faute, nous allons devoir payer pour l’accès à ce droit fondamental qu’est celui de la santé.

Lorsque je regarde les feuilles de remboursement de mes médicaments et que je regarde le prix fixé par les laboratoires et accepté par le gouvernement, je me demande si le trou de la sécurité sociale n’est pas lié aux tarifs souvent démesurés appliqués par les laboratoires.

Monsieur le Président, je vous fais part officiellement de ma grève de soins que j’entame aujourd’hui en soutien à toutes les victimes de la mise en place de la franchise médicale.
Je mène cette action en pleine conscience des risques que je prends pour ma santé particulièrement précaire après vingt années de lutte contre la maladie. Sachez que la franchise médicale va pousser silencieusement beaucoup de malades à prendre la même décision que moi au risque de sacrifier leur vie.
J’exige de votre part l’abrogation de cette loi injuste.

Enfin, Monsieur le Président pensez-vous que cette mesure va participer à la relance économique ? ne pensez vous pas que d’autres choix sont possibles pour faire face aux besoins de santé ? Pour ma part j’en suis convaincu et déterminé à aller au bout de ma démarche en vous en tenant responsable.

Je vous prie d’agréer, Monsieur  le Président, l’expression de mes salutations distinguées. 
Bruno-Pascal CHEVALIER



Publié dans Santé

Commenter cet article

jps 20/01/2008 18:21

dure réalité : http://poly-tics.over-blog.com/article-7353233.html

benedicte 20/01/2008 20:41

Oui et en ce moment c'est vraiment la totale ! J'avais lu votre article, je me suis abonnée à votre site en flux RSS ... j'avais mis de côté votre article pour mettre le lien vers lui dans un article ultérieur plus général sur une gestion de la santé publique en France qui est des plus contestable !