Le CSA supprime une radio associative – Radio Gazelle - au profit d'une commerciale

Publié le par B.G.

NON A LA CONDAMNATION A MORT DE RADIO GAZELLE

logo-radioGazelle1.gifLors de son assemblée plénière du 27 novembre dernier, le CSA a décidé de ne pas reconduire l’autorisation de Radio Gazelle au profit d’un projet commercial parisien.
Radio Gazelle, pionnière des radios associatives marseillaises, existe depuis 1981. Plus de 23 communautés accèdent à son antenne, soixante animateurs assurent la continuité des émissions avec le soutien d’une dizaine de salariés. Pluralisme des sensibilités politiques, diversité culturelle, liberté cultuelle sont les grands axes de son ouverture.
En 27 années d’existence, cette radio n’a jamais démérité. Elle a toujours répondu « présent » chaque fois que la paix sociale, la convivialité entre les communautés ou la création culturelle étaient en question.
Elle est aujourd’hui la plus écoutée des radios associatives marseillaises, notamment pendant la période du ramadan.
Les soussignés demandent instamment au CSA de revenir sur cette déplorable décision et de laisser à Marseille ce qui appartient à Marseille, pour que vive Radio Gazelle.

Accès à la Pétition sur le site de la radio  

 

logo-acrimed-360.jpgLe CSA supprime une radio associative – Radio Gazelle - au profit d'une commerciale

Nous publions ci-dessous, sous son titre original, un article paru le 12 décembre 2007 dans le n°34 d'Infonet (« Informations concernant les médias du tiers secteur destinées à la presse, aux associations et aux institutions »)

N°34 d'Infonet  du 12 décembres sur le site de Fréquences Libres

Radio Gazelle condamnée à mort par le CSA

Le 27 mars 2007, le Conseil supérieur de l’audiovisuel a lancé un appel à candidatures dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Le 27 novembre dernier, les neufs sages rendaient leur verdict en sélectionnant 218 fréquences Fm. L’autorisation de 6 nouveaux projets associatifs ne peut masquer la suppression de plusieurs radios associatives, notamment à Marseille, avec la disparition programmée de Radio Gazelle, qui, si la décision était confirmée, serait remplacée sur sa fréquence par le réseau commercial France Maghreb 2, et de Radio Diva. Ce faisant, le CSA transgresse deux engagements forts pris dans le passé : ne pas remplacer une radio associative par un opérateur commercial, ne pas supprimer une station qui n’a jamais démérité.


Radio Gazelle résiste
Lorsque, consultant la liste des radios sélectionnées, les animateurs ont appris la mauvaise nouvelle, après un moment d’abattement, la décision de résister s’est immédiatement imposée. Radio Gazelle existe de puis 27 ans, une trentaine de communautés interviennent régulièrement sur ses ondes, elle est la radio associative préférée des Marseillaises et des Marseillais. Elle s’adresse à toutes les communautés. Pendant le Ramadan, son taux d’écoute explose littéralement. Gazelle a inauguré récemment ses nouveaux locaux en présence de nombreux élus, de la vice-présidente de la région, du président du département, de la plupart des représentants diplomatiques de la ville, des responsables religieux… Le poids et la représentativité de cette radio ne peuvent évidemment pas être mis en cause. Depuis que cette nouvelle a été connue, des centaines d’appels quotidiens viennent apporter soutien et courage à l’équipe. Une pétition, s’intitulant « Non à la condamnation à mort de Radio Gazelle » peut être signée sur le site de la radio. Rappelons pour finir que Radio Gazelle n’a jamais été rappelée à l’ordre par le Csa et, d’une manière générale, n’a jamais démérité. Un recours gracieux va être déposé. L’équipe a écrit au Csa pour lui demander un entretien de toute urgence.


La Mairie des Quartiers nord prend position

Parmi les premières réactions, citons celle de la mairie des 15ème et 16ème arrondissements de Marseille (les quartiers Nord) : dans sa séance du 5 décembre 2007, le conseil a adopté un « vœu afférent à la défense de Radio Gazelle », dans lequel il dit notamment : « Par décision en date du 27 novembre 2007, (le CSA) faisait part de l’attribution de ladite fréquence à une radio nationale à vocation commerciale, privant ainsi Radio Gazelle de son autorisation d’émission. La décision prise par le CSA est totalement incompréhensible et inacceptable pour toutes celles et tous ceux qui, jour après jour, créent des émissions ou y participent. Elle l’est également à nos yeux, car privant ainsi Marseille et l’ensemble des Marseillaises et des Marseillais d’un moyen de communication à vocation non lucrative, impartial, reposant sur l’échange et sur l’expression de la diversité ».


Bilan d’une substitution

France Maghreb 2 est un réseau commercial créé par Abderrahmane Dahmane. Encarté à l’Ump, il a été décoré de la légion d’honneur par Nicolas Sarkozy le 26 mai 2004. Si on tire le bilan de la décision du Csa, concernant Radio Gazelle, une radio marseillaise est remplacée par une radio parisienne, un opérateur associatif est chassé par un commercial, une équipe où on trouve les diverses sensibilités politiques, philosophiques et religieuses de la ville disparaît au profit de décideurs économiques au profil beaucoup plus restreint.


Pour soutenir Radio Gazelle

On peut signer la pétition en ligne sur le site : http://www.radiogazelle.net/
On peut tirer sur papier la pétition et la faire signer, on peut appeler la station pour lui signifier soutien et encouragement : 04 91 91 48 13. On peut mobiliser les élus, appeler le CSA, et participer à toute action utile pour sauver l’une des grandes fréquences associatives, multicommunautaires, de Marseille.
Jeudi 13 Décembre 2007
  • Pour réagir à un article ou prendre contact avec la rédaction d’Infonet, écrivez à freqlibres@dial.oleane.com
  • Les numéros d’Infonet se trouvent sur www.frequenceslibres.org.
  • Le dvd « Marseille, les médias du tiers secteur se rencontrent », peut être commandé à asso.corali@club-internet.fr. Il s’agit d’un film interactif qui rend compte des débats qui ont animé les Rencontres, du 5 au 8 mai 2006

 

 


Commenter cet article